• 4. Le passé noir de Lilas

    4. Le passé noir de Lilas

    Contre toute attente, Lilas me regarda puis se mit à pleurer. Son corps était secoué de gros sanglots. Je ne savais que faire : je voulais me diriger vers elle pour la consoler et en même temps, j'avais peur qu'elle me joue la comédie. Mais quand elle releva la tête vers moi, la détresse que je vis sur son visage était réelle et me percuta le coeur. 

    - Si vous saviez comme je suis lasse de tout cela, Colin. Je pensais échapper à mon passé mais je me leurrais très fortement. 

    - Qui est donc cet homme, Lilas ? 

    - ... Mon ancien amant. Oui, j'ai eu un amant, Colin.... Mais, ce n'est plus aujourd'hui qu'un vil maître-chanteur et un homme qui prend plaisir à orchestrer ma déchéance... 

    4. Le passé noir de Lilas

    Lilas avait parlé d'une vois à peu près calme mais au dernier mot sa voix se mit à trembler. 

    Elle fit un geste de la main pour m'inviter à m'asseoir sur le sofa. Ni l'un ni l'autre n'avions enlevé nos vêtements d'extérieurs, mais nous étions bien trop préoccupés pour y donner de l'importance. Une fois installé, Lilas s'asseya à son tour, en faisant attention d'avoir une distance respectueuse avec moi. Ses yeux violets se posèrent sur moi avec intensité. 

    - Colin... Je vais vous raconter mon passé. Vous avez tout à fait le droit de savoir qui j'étais avant de vous connaître. Et, je ne vous en voudrais pas si vous ne vouliez plus de moi ensuite... 

    4. Le passé noir de Lilas

    "... Je suis née Lilas Thompson, fille de riches négociants anglais et pendant toute mon enfance j'ai habité le Yorkshire. Une enfance tranquille et joyeuse, jusqu'à mes seize ans. Passé cet âge, mon père s'est soudain interessé à moi et s'est dit que je pouvais rapporter encore plus de prestige et de richesse pour la famille en me mariant. Je n'avais bien évidemment pas mon mot à dire là-dessus. J'avais été elevé et éduqué aussi dans cet optique, cela ne m'offusquait pas. Mais je ne pensais pas que celui qui allait devenir mon époux serait aussi vieux. Mais Gaspard fut quand même assez galant pour faire durer les fiançailles jusqu'à mes dix-huit ans et que cela paraisse à peu près convenable. Certes, il était gentil et prévenant, mais cela ne faisait pas tout.

    4. Le passé noir de Lilas

     

    Et j'aurais préféré un homme plus jeune. La seule consolation que m'offrit ma mère c'est de me dire que, vu son âge, je n'aurais pas à le supporter longtemps. Piètre réconfort, n'est-ce pas ? 

    Enfin, il fallut bien y passer et je me mariais par un bel après-midi et je devins Madame Gaspar Féliner. Et puis mon époux m'emmena à Londres. J'étais donc sa femme et il me fallut bien partager son intimité.. C'était la chose la plus désagréable de notre union.

    4. Le passé noir de Lilas

     

    Car sinon, pour le reste, j'avais une vie de princesse : j'étais vêtue de très beaux habits, j'habitais une maison confortable et des domestiques à mon service. Et, à chaque retour de voyage d'affaires Gaspard m'offrait toujours de petits cadeaux. 

    Cela aurait pu continuer ainsi pendant longtemps, une vie ni plus ni moins ordinaire que des milliers de femmes en Angleterre. Pas vraiment heureuse mais pas vraiment malheureuse non plus... 

    Et puis, au retour d'un de ses voyages d'affaires, Gaspard revint avec une personne. Un partenaire d'affaires comme il disait... Le Comte Vladimir Alexeï Straud. Il venait d'une contrée, en Europe Centrale dont je n'ai pas retenu le nom. Vladimir me fit tout de suite de l'effet. Il était beau, jeune, bien de sa personne et attrait supplémentaire, il s'intéressait à moi.

    4. Le passé noir de Lilas

     

    J'avais vraiment l'impression d'être précieuse à ses yeux. Et très vite, il prit une grande importance dans ma vie et vint me voir lorsque mon mari était absent... Oui, Colin. J'étais mariée et pourtant je ne pensais qu'à tromper mon mari.

    4. Le passé noir de Lilas

     

    4. Le passé noir de Lilas

    Et je l'ai trompé. Je n'ai aucune excuse, je le sais bien. J'étais jeune et mal mariée. Et Vladimir me faisait découvrir le plaisir.. C'était très grisant.

    4. Le passé noir de Lilas

    Mais le rêve enchanté n'a pas duré très longtemps. Une fois que j'ai été sienne, Vladimir a commencé à se comporter brutalement avec moi. Il était cruel et sadique. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais il me fit faire des choses qui me font encore honte aujourd'hui.

    4. Le passé noir de Lilas

    J'étais complètement sous son emprise et je ne savais pas comment me sortir de cette situation. Et, comme si cela ne suffisait pas, il s'en prit également à mon mari. A croire que ce qui comptait vraiment dans sa vie, c'était de nous torturer. 

    Et, si pour moi, c'était l'ascendant qu'il avait sur mon corps et mes sens, pour mon mari, ce fut hélas les fumées de l'opium.

    4. Le passé noir de Lilas

     

    4. Le passé noir de Lilas

    Nous étions à sa merci et il le savait. Pourtant, de l'extérieur, tout paraissait normal. Mais il suffisait d'un geste, d'une parole de Vladimir pour que tout notre monde s'écroule et que nous soyons diffamés. Car le Comte était également un personnage influent dans la haute société londonienne, il avait même ses entrées dans la noblesse royale. Un mot de sa part et notre réputation serait détruite irrémédiablement. Et pour un marchand comme mon mari, la réputation et la confiance faisait tout. Nous étions à sa merci de la plus complète des façons et cela l'amusait.. 

    Mais, il faut croire qu'il y eut quand même une bonne étoile au-dessus de ma tête. Un jour, Vladimir vint nous voir, l'air préoccupé, pour nous dire qu'il partait. Il avait, apparemment, des affaires à règler dans son fief, des personnes qui tentaient d'usurper sa place... Enfin, ce n'était pas mon problème. La seule chose que je compris c'était qu'on était débarrassé de lui pour un petit moment. 

    Mais Gaspard, lui, eut plus de mal que moi à se défaire de l'emprise de Vladimir, et surtout, de sa dépendance à l'opium... Sa santé en patit et un soir, il s'effondra pour ne plus se relever. J'étais donc veuve. Une fois l'enterrement fini, je vendis toutes les possessions de Gaspard, sauf l'hôtel particulier à Londres, qui pouvait toujours me servir et je partis trouver refuge au fond de la campagen, près de là où j'habitais enfant. J'avais encore peur que Vladimir me retrouve. Mais un an et demi passa sans qu'il ne donne de ses nouvelles et je commençais à respirer. Mes parents me suggèrent alors qu'il était peut-être temps pour moi de me remarier. L'idée ne me déplaisaît pas... "

     - Colin... En vérité, je vous avais déjà vu avant notre première rencontre à Londres... C'était sur le domaine de mon frère, et vous aviez apporté un étalon qu'il avait acheté dans votre haras. Je suis tombée sous votre charme et je me suis dit que vous seriez sûrement un bon mari.

    - Pourquoi ne m'avez-vous pas parlé de tout cela, Madame ? 

    - Colin... M'auriez-vous cru ? 

    - Je... 

    J'allais répondre une banalité. Mais bien évidemment que non, je ne l'aurais pas cru, à l'époque. Et je ne me serais certainement pas marié avec elle. Je la regardais une nouvelle fois. Son visage était tout chiffonné par l'inquiétude. Il y avait encore une chose que je devais savoir.

    - C'est donc ce Vladmir qui vous a écrit la lettre que vous avez reçu au Domaine ? 

    4. Le passé noir de Lilas

    - Oui... Il m'ordonnait de revenir à Londres sinon il dévoilerait toute notre...liaison. Je ne pouvais pas vous faire cela. Et je pensais trouver une solution pour me débarrasser définitivement de lui. Mais hélas, ce n'est pas du tout ce qu'il s'est passé. Je suis encore plus à sa merci qu'avant... Colin, si vous voulez demander le divorce, n'hésitez pas. C'est là tout ce que je mérite... 

    Lilas releva la tête vers moi, les yeux pleins de larmes. Je me rapprochais d'elle et je la pris par les épaules. 

    - Lilas... Il n'est pas question que je demande le divorce. Vous rappellez-vous de notre union ? "Pour le meilleur et pour le pire", n'est-ce pas ? Alors, nous allons affronter ensemble cette épreuve et vous débarrrasser de ce maïtre-chanteur. 

    Je la serrais contre moi puis, je l'embrassais sur la bouche, prenant enfin mon rôle de mari envers elle... 

    4. Le passé noir de Lilas

     

    4. Le passé noir de Lilas

     

     

    *********************

     

    Note de l'auteur : vous avez bien évidemment remarqué qui était le personnage de Vladimir, à savoir le Comte Straud, un vampire wink2. Mais sa nature véritable, ici, n'est pas évoquée, on reste dans le "réel".

    Je me garde le Comte et autres vampires sous le coude, je reviendrais peut-être par ici avec une autre histoire de la famille, un chouïa plus fantastique... 

     

     

     

     

     

     

     

    « 3. Voyage à Londres5. Trouver la faille »

  • Commentaires

    1
    Heidi
    Dimanche 17 Janvier à 01:52
    C'est fini? Non, on va voir comment Collin va régler le compte du comte
    2
    Heidi
    Dimanche 17 Janvier à 01:53
    Le commentaire est tronqué
    3
    Heidi
    Dimanche 17 Janvier à 01:55
    Il y a de la suite dit ? J'adore, encore un ou deux bisous pour être sûr que c'est bien parti entre eux. C'est superbe ton écrit, merci pour ce partage
      • Dimanche 17 Janvier à 10:58

        Heidi, 

        Non, bien évidemment que non, l'histoire n'est pas finie. Tu penses bien que le Comte Vladimir ne va pas s'en sortir si facilement quand même ^^. 

        Et oui, il y aura d'autres bisous (et plus si affinités sarcastic) entre Colin et Lilas. Il y a des câlins à rattraper quand même ! 

        Merci pour ton commentaire et aussi que tu sois très intéressée par cette histoire. Cela me touche beaucoup ♥♥♥

        A bientôt pour la suite.

    4
    Dimanche 17 Janvier à 12:29

    Ah Colin ne m'a pas déçue, il est à la hauteur de ce que j'imaginais de lui.  En même temps un homme qui aime la vie au grand air et les animaux ne peut pas être un mauvais bougre.  Je suis contente que Colin soit entré dans le vie de Lilas.

    J'ai été toute émue lorsque j'ai appris que la jeune femme, déjà, avait eu un petit coup de cœur pour notre Colin.  Rooh, j'aime trop, que c'est romantique.

    Quel beau chapitre encore.

    Allez zou, il est temps de s'occuper de ce malhonnête homme :gggrrr qui profite de la faiblesse de Lilas. Vivement, la suite ♥♥

      • Dimanche 17 Janvier à 15:45

        Eulaline,

        Et oui, Colin est élevé au bon grain he, c'est un homme loyal et sincère. 

        Nous sommes quand même dans une histoire romantique, il faut bien mettre  des petits coeurs par ci, par là ^^. Et puis, c'est bien que leur histoire évolue aussi. Il n'y a plus de mystères ni de mensonge, Colin et Lilas peuvent repartir sur de bonnes bases.

        Et oui, il faut s'occuper de Vladimir maintenant. Mais je suis sûre que Colin va y arriver. J'ai confiance en lui yes

        Merci Eulaline d'aimer cette histoire, cela me fait vraiment plaisir ♥♥♥.

    5
    Lundi 18 Janvier à 23:28

    Colin a l'esprit vraiment chevaleresque et s'il veut tirer sa femme des griffes de son ex-amant-maître-chanteur ce n'est pas seulement pour préserver la réputation de son nom...

    Alexei... ça lui va bien... Mais quel triste sire qui se repaît du malheur des autres en les entraînant dans la déchéance !

    Je me demande comment Colin va s'y prendre pour contrecarrer les desseins de Straud ? Va-t-il le provoquer en duel ?

    Vivement la suite ! ♥♥♥

      • Mardi 19 Janvier à 10:23

        Parthenia, 

        Colin est une crème d'homme. Et non, contrairement à son père, ce n'est pas pour leur réputation mais pour que Lilas ne souffre plus. 

        Vladimir Alexei Straud, Madame winktongue. En même temps, au vu de sa nature, c'est normal qu'il soit cruel, même si je dans cette histoire, je ne dévoile pas sa vraie nature. Je me garde cela pour une éventuelle autre histoire ^^.

        Alors, la logique voudrait qu'en effet Colin provoque Vladimir en duel pour laver l'honneur de Lilas. Mais... non, en fait ! sarcastic Vladimir a un défaut et ce défaut c'est son nom. Mais je n'en dis pas plus. 

        Je commence tout juste à écrire la 5eme partie et cette histoire est plus longue que ce que je ne pensais au début. Mais j'y prends plaisir et vous aimez bien, alors c'est très bien comme cela ^^. 

        Merci merci Parthenia ♥♥♥

    6
    GGO
    Mardi 19 Janvier à 11:44

    La vie fait parfois bien les choses. Pour peu qu'on prenne un peu de recul, on s'aperçoit souvent qu'à toute chose malheur peut-être bon. (j'ai mis peut-être quand même, y'a certaines situations où je suis quand même moins catégorique).

     

    La nature de chacun a fini par parler, au fur et à mesure des semaines, et je suis contente pour une fois que le naturel soit revenu au galop. Ils ont ainsi pu s'apercevoir qu'au-delà des rôles qu'ils jouaient il y avait deux charmantes personnes. Et puis finalement chacun réussit à prendre son courage à deux mains. (Je suis en feu niveau expression là XD). Chouette chouette.

     

    Bon, maintenant, il y a un caillou dans la chaussure (allez encore une) qui vient nous embêter mais on va leur faire confiance.

     

    J'aime beaucoup ce que tu as fait de Straud avec l'idée d'enlever sa partie surnaturelle.

      • Mardi 19 Janvier à 21:12

        GGO, 

        Souvent les situations de crise révèlent les personnes et surtout, c'est à ce moment-là qu'on se rend compte qu'on tient à une personne. C'est un peu ce qui se passe pour Colin. Il est finalement pas si mal marié que cela happy

        Il nous reste certes un caillou à enlever avant qu'ils profitent vraiment de leur mariage. Mais j'ai confiance en Colin, il va se servir de sa cervelle (oui, oui de sa cervelle et non de ses muscles, même si je vous en donnerais un aperçu quand même ^^) . 

        Pour cette histoire oui, je ne voulais pas spécialement qu'il y ait des éléments fantastiques, même si je mets quelques petites touches bizarres sur le personnage du Comte. Comme j'en ai discuté dans d'autres commentaires, je garde la nature de Straud en réserve pour d'éventuelles autres histoires dans la famille. 

        Merci à toi de lire, cela me fait toujours autant plaisir ♥♥♥

         

    7
    Mercredi 20 Janvier à 13:20

    Colin est vraiment chou, il ne juge pas sa femme , il aurait même pu avoir peur qu'elle le trompe à son tour! Au contraire, il compte bien en finir avec cette histoire! 

    Lilas a bien fait de tout raconter, elle n'est plus seule et ils peuvent ensemble trouver une solution. 

    Nos deux mariés se rapprochent enfin ^^ ♥

      • Mercredi 20 Janvier à 21:58

        Klohma, 

        Oui, Colin est un bon garçon. Et il s'est aperçu qu'il avait des sentiments pour son épouse.

        Maintenant, il s'agit de trouver, en effet, une solution pour se débarrasser de ce maître-chanteur. Mais je suis sûre qu'ils vont y arriver. Ils pourront ensuite profiter pleinement de leur mariage et des sentiments qui sont en train d'éclore entre eux. 

        Merci à toi pour ta lecture, cela me fait plaisir ♥♥♥

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :