• 7. Epilogue

     7. Epilogue

    Le retour en calèche me parut bien long mais enfin, j'aperçus au détour de la route les piliers de pierre qui indiquaient le commencement de nos terres. 

    Lilas m'attendait en haut des marches et quand je parvins à sa hauteur, elle poussa une exclamation de stupeur en voyant mon visage. 

    7. Epilogue

    - Ho Colin ! Que vous est-il arrivé ? 

    7. Epilogue

    - Une petite... complication, Lilas. Rien de cher payé pour le résultat final. Vous êtes libérée du Comte mon épouse. Il est banni à jamais d'Angleterre. 

    Je lui pris ses mains et les embrassait en un geste de tendresse. Je vis qu'elle avait les larmes aux yeux. 

    - Ma chérie... C'est fini. C'est vraiment fini. Vous pouvez désormais vivre tranquillement à mes côtés. 

    - Ho Colin, vous êtes si... si... Comment pourrais-je vous remercier de ce que vous avez fait pour moi ? 

    Elle s'approcha de moi et m'enlaça fortement. Ce n'était pas normalement la réaction que l'on attendait d'une lady mais je n'en avais cure. Et je partageais l'étreinte de ma femme. Puis, je me dégageais et la regardait dans les yeux. 

    - Lilas, je vais tout vous raconter. Venez, nous allons discuter dans mon bureau. 

    Nous nous asseyâmes donc, chacun dans un fauteuil, l'un en face de l'autre, à distance respectueuse. Et puis, je lui racontais tout ce qui s'était passé depuis son départ. Jusqu'aux mots du Duc de Wesmouth à son égard. Elle pinça les lèvres un instant et son regard se fit froid mais elle eut ensuite un tendre sourire à mon endroit. 

    7. Epilogue

    7. Epilogue

    - Je vois donc comment la noblesse londonnienne me considère.... Pas toute à fait comme l'une des votres n'est-ce pas ? Et avec sûrement le sceau de l'infamie sur le visage... Comme si eux-même ils étaient innocent comme l'agneau... Mais je m'égare. Vous savez quoi ? Leur punition, puisque s'en est une, elle ne m'atteint pas. Je serais bien plus heureuse ici que d'être invitée à toutes les soirées mondaines de Londres. Je crois que j'ai assez fait le tour de ces plaisirs-là. Je serais mieux ici à vos côtés... à élever vos enfants, puisque c'est cela qu'on attend de moi... 

    7. Epilogue

    Lilas releva la tête vers moi et eut un petit sourire coquin que je ne lui connaissais pas. 

    - D'ailleurs, mon mari, en parlant d'héritiers, il serait peut-être temps de mettre cela en pratique, ne trouvez-vous pas ? 

    Je rougis malgré moi devant la proposition de mon épouse.

    - Heu... Maintenant ? Êtes-vous sûre ? Mais que vont penser nos gens ? 

    - Colin, nous sommes dans notre propre demeure... Ce qu'ils vont penser ? Eh bien, que Monsieur et Madame éprouvent beaucoup d'affection l'un envers l'autre. C'est bien cela non ? 

    Lilas me regarda avec une petite interrogation dans le regard et je lui serrais doucement la main pour lui signifier que oui, j'avais beaucoup d'affection à son égard. 

    Lilas me tira de mon fauteuil et m'emmena jusque dans ma chambre. Je me laissais faire et une douce excitation commençait à m'envahir. Si au début, je ne sus que faire, Lilas su me guider et j'appris l'acte charnel avec beaucoup d'allégresse. Il n'y eut bientôt plus de vêtements entre nos deux peaux et je savourais avec délice le corps de Lilas contre le mien. Et puis, elle fut mienne. Cette première étreinte fut un peu rapide mais ô combien délicieuse.

    7. Epilogue

     

    Lilas me regardait avec des yeux pleins d'amour.

    - Colin, mon Colin. Je suis vraiment très contente d'être votre femme. Vous êtes si prévenant et si gentil avec moi. Je ne pouvais trouver meilleur mari. Je vous aime... 

    - Lilas, ma chérie. Je suis le plus heureux des hommes avec vous. Moi aussi je vous aime.

    7. Epilogue

    Et je l'embrassais tendrement. Le baiser se fit un peu plus intense et nos corps se mélangèrent de nouveau, dans la douceur et la tendresse.

     

    7. Epilogue

    Notre mariage, après des débuts plutôt mouvementés, était maintenant un endroit calme et empli d'affections. Lilas était maintenant une parfaite maîtresse de maison et elle tenait son rôle avec grâce. Et, bien évidemment, nous gardâmes les deux chiots de Praline. Je ne pouvais résister aux grands yeux suppliants de Lilas, et ils reçurent comme prénoms Diva et Walley. Et ces deux chiots, devenus rapidement deux superbes chiens, se montrèrent de formidables gardiens envers mon épouse. 

    Nous avons fortement suivis le conseil du Duc de Westmouth et notre famille s'est agrandit au bout de quelques mois : en premier lieu, notre petit trésor, notre fille, Alicia, aussi belle que sa mère. 

    7. Epilogue

    Et puis, comme nous ne pouvions pas ne pas montrer notre affection, un autre enfant vint bientôt montrer le bout de son nez, le petit héritier tant attendu : Louis Bailey-Moon. 

    7. Epilogue

    7. Epilogue

    Ma vie était bien remplie maintenant. Et si, au tout début, je pensais que le mariage n'était pas fait pour moi, j'aurais vraiment du mal à vivre maintenant sans ma Lilas. Oui, la vie était douce pour moi, Colin Bailey-Moon. Puisse-t-elle l'être ainsi longtemps pour moi et mes descendants. 

    7. Epilogue

     

     **********************

     

    7. Epilogue

    7. Epilogue

    7. Epilogue

    7. Epilogue

     

    « 6. Dénouement Dans l'univers de Singularité - Conversations avec Jay »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Février à 16:18

    S'ils ne s'étaient pas déjà mariés, ils se seraient mariés et sachez qu'ils vécurent heureux et eurent deux magnifiques enfants.

    J'adore ♥

      • Mardi 16 Février à 18:12

        Eulaline, 

        On peut dire que cela se finit ainsi : "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants"... Enfin, on peut enlever le beaucoup ^^. 

        Une histoire qui fini bien, sans interprétation ni ambiguïté, cela me change de ma précédente histoire :p .

        Et je laisse quelques images pour préparer une autre histoire un peu plus tard. 

        Je suis ravie si tu as appréciée cette petite nouvelle. C'était normalement "une histoire de noël"... On va dire que c'est une histoire pour carnaval he

        Merci pour tes commentaires et au plaisir de te retrouver pour la suite ♥♥♥

    2
    GGO
    Mardi 16 Février à 19:56
    La dernière photo est superbe, on est déjà nostalgique... et puis arrive les photos modernes....
    . J'adore. Au plaisir de revoir la famille Bailey Moon !
      • Mardi 16 Février à 21:18

        GGO, 

        Je me suis bien amusée à faire le petit portrait de famille, ainsi que les photos suivantes. Je voulais montrer le temps qui passe, mais le Domaine qui reste, fidèle à lui-même. 

        J'espère arriver à vous captiver avec une autre histoire des Bailey-Moon.

        Je suis contente si cette petite histoire t'a plu. Cela m'a fait du bien d'écrire cette petite histoire légère. 

        Merci à toi ♥♥♥

    3
    Heidi
    Mercredi 17 Février à 01:12
    Même sans drame, il l'aurait aimé. Tout est bien qui fini bien, belle histoire, merci Agathe pour ce beau moment♥️
      • Mercredi 17 Février à 08:44

        Heidi,

        Oui, même s'il n'y avait pas eu l'histoire du Comte, Colin aurait aimé petit à petit Lilas. Ils étaient fait l'un pour l'autre ces deux-là ♥.

        Merci Heidi pour ta présence ici et tes commentaires. Je suis touchée par ton intérêt sur cette petite histoire ♥♥♥

    4
    Mercredi 17 Février à 10:38

    Pour quelqu'un qui ne voulait pas se marier, finalement, il s'en tire très bien comme époux... ^^

    Lilas ne pouvait rêver meilleur époux pour effacer ses erreurs du passé et avoir droit à une seconde chance...

    Et puis, les saisons londoniennes, c'est très surfait ! he

    Merci pour ce délicieux voyage au XIXe siècle... J'ai maintenant hâte de faire ce bond dans le temps et redécouvrir Lilas à travers les yeux de sa descendante... smile

      • Mercredi 17 Février à 15:20

        Parthenia, 

        C'est sûr que par rapport au début, Colin a "retourné sa veste". Mais on ne s'en plaint pas non plus. C'était un peu le but aussi ^^.

        Bon, c'est un XIXeme siècle très cliché et superficiel mais je me suis bien amusée à écrire cela. En espérant avoir d'autres costumes d'époques, cela pourrait m'inciter à écrire dans le passé ;) (pourquoi pas le moyen-âge, tient ^^)

        Un bond dans notre présent, mais qui pourrait aussi avoir quelques retours dans le passé. Je crois bien que la destinée de Jade et Orange vont s'entrecroiser. A voir ce qui sortira de mon stylo-plume glasses.

        Contente en tout cas de t'avoir distrait avec cette nouvelle. En espérant te voir sur d'autres histoires. Merci ♥♥♥

    5
    Mercredi 17 Février à 12:23

    Super extra , joliment racontée cette histoire est, merci Agathe, les images sont  sympas et l'ouverture sur le monde d'aujourd'hui laisse entrevoir une suite ou du moins je l'espère, 

    Ce fut un beau voyage au siècle dernier.  yes

      • Mercredi 17 Février à 15:21

        Mich-Utopia, 

        Une petite histoire qui m'a diverti et m'a fait du bien. Je suis ravie si le voyage t'as plu. 

        La suite, c'est en cours d'écriture, l'inspiration vient ^^.

        Merci à toi ♥♥♥

    6
    Mercredi 17 Février à 13:06

    Oh super une fin comme je les aiment ^^  J'ai adoré vivre cette histoire avec toi et voyager dans le temps ! Je sais qu'une suite viendra, alors vivement la suite et merci d'avoir partager ton histoire ❤

      • Mercredi 17 Février à 15:23

        Klohma, 

        Oui, une fin heureuse, cela fait du bien. Et puis, je ne voyait pas d'autres fins à celle de Colin et Lilas. Quant à la suite, je commence à l'écrire doucement, elle viendra peut-être le mois prochain. 

        Merci de m'avoir suivi, je suis heureuse si cette histoire t'as plu. ♥♥♥

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :