• Chapitre 1 : La naissance

    Quand Macha Goetz entra dans la chambre, ce qui la frappa tout de suite, ce fut l’odeur métallique du sang de l’accouchement. Elle plissa le nez puis eut un soupir.  Elle n’eut qu’un bref regard vers le berceau, au fond de la pièce et reporta son attention sur la forme allongée dans le lit. 

    Chapitre 1 : La naissance

    Lucrèce sentit la présence de la matriarche et se releva. Elle eut un gémissement ténu. Son accouchement remontait à quelques heures et elle avait encore mal en bas du ventre mais il était hors de question d’être en position de faiblesse devant elle. Elle réussit tant bien que mal à s’assoir sur le fauteuil à côté du lit. 

    Macha la regarda un instant et poussa de nouveau un soupir, puis vint s’asseoir sur la banquette, à côté d’elle. La matriarche la regarda attentivement. Lucrèce ne baissa pas le regard devant cet examen.

    - Alors, Lucrèce, comment vas-tu ? 

    -  Autant que faire se peut après un accouchement… Et pour un premier, je trouve que je n’ai pas trop souffert. Sans péridurale dites donc ! 

    - …. C’est un garçon….

    - Oui. 

    Lucrèce en disant ce « oui » eut un petit sourire de défi, ce qui énerva d’autant plus Macha. 

    Chapitre 1 : La naissance

    - Ce n’est pas cela qui était prévu. Tu aurais du avoir une fille…. La Source.

    - Eh bien, cela n’est pas. Vous le voyez bien. 

    Lucrèce ne faiblit pas devant le regard noir de Macha. Une histoire s’était déjà jouée entre elles et ce n’est pas la plus jeune qui avait faibli.

    - De toute façon, cette fille, je devais l’avoir avec Christian Bergshein, non ? Mais cela va être un peu difficile puisqu’il est mort… 

    Lucrèce vit Macha serrer fort la mâchoire pour éviter de dire les mots qui fâchent. Cela lui fit plaisir intérieurement. Elle en avait assez que la Matriarche dicte leur conduite à tous depuis 15 ans. Même si c’était pour mieux guider Les Enfants de Gaïa. Tout ce qu’elle voulait, elle, c’est qu’on lui fiche la paix et qu’elle puisse étudier comme elle le voulait… Bon, avec cet enfant, cela allait être un peu difficile… Lucrèce décida donc de lâcher un peu de lest envers la femme brune qui régentait les vies de tous à Lenzasen. 

    - … Pour tout vous dire… Macha… Cet enfant n’était pas prévu pour moi non plus. 

    - Comment cela ? 

    - Eh bien… Je pensais avoir pris mes précautions… Ce n’était qu’une idylle d’été…

    - Hmmm, je vois… Un accident de parcours. Tu comptes quand même le garder ? 

    La jeune femme lui jeta un regard mauvais. Si Macha n’avait pas été ce qu’elle était, elle aurait reculé devant ces yeux flamboyants. Mais la colère des mères ne lui faisaient plus peur. 

    Chapitre 1 : La naissance

    - Bien, évidemment que je veux le garder, Macha. Il est hors de question que j’abandonne cet enfant. 

    - Tu te rends compte de ce que cela veut dire ? Tu vas devoir t’occuper d’un nourrisson alors que tu n’as même pas fini tes études. Et ce n’est pas Gunther qui va pouvoir t’aider. Il est un peu vieux pour se mettre dans les couches. 

    Lucrèce baissa un peu la tête, mais garda son air buté. Elle savait bien que cela allait être difficile. Mais elle ne pouvait pas abandonner cet enfant non plus, elle qui était orpheline de famille.  Ni arrêter ses études. Il y avait eu trop de travail et de sacrifices pour qu’elle stoppe maintenant. 

    - Nous verrons, Macha. Ce n’est pas parce que je suis devenue mère que cela va changer mes projets. Juste les retarder. Je deviendrai vétérinaire. Vous avez besoin de moi ici.

    - Nous avons besoin de ton affinité avec les animaux, pas nécessairement que tu fasses ce métier.

    - Je serai vétérinaire, Macha ! Comme mes parents ! Je n’ai pas besoin que tu me dises ce que je dois faire. 

    - En attendant, tu n’as pas eu la fille qui était prévue. 

    Macha prononça cela sur un ton égal mais insistant. Lucrèce gonfla les joues et souffla d'énervement. La Prophétie, encore et toujours. Pourquoi avait-il fallut que cela tombe sur elle ?

    Chapitre 1 : La naissance

    - Je n’ai que 18 ans. J’aurais sûrement d’autres enfants et peut être une fille comme tu le désires…

    - Lucrèce, Lucrèce… Ce n’est pas comme cela que ça marche… Les Augures avaient dit ton premier né… 

    - Je devais également épouser Christian et avoir cette fille avec lui… Peut-être que La Source va apparaître dans une autre famille.

    - Non. Les Augures ont dit qu’elle apparaîtrait dans la famille Steiner, tu le sais bien. 

    - Non, Macha. Je ne le sais pas. Je ne suis pas devineresse comme tes filles. 

    Macha haussa les épaules, comme si cela n’avait pas d’importante. Elle reporta son attention sur le landau au fond de la pièce et fronça les sourcils, concentrée sur quelque chose. Elle eut un bref hoquet et se retourna vers Lucrèce. 

    -… Lucrèce, ton fils a un don. Je viens de le sentir. Si jeune, c’est assez rare. Qui est le père ? 

    Lucrèce resta un instant hésitante puis haussa les épaules. Elle n’avait pas l’intention d’en faire un secret. 

    - Aurèle Lothario.

    - Lothario ? Les Lothario de Padoue ? Le Convent de Padoue ?

    - Oui, c’est cela. Enfin, Convent… C’est un bien grand mot. Il ne reste plus beaucoup d’Enfants de Gaïa, là-bas. 

    - Mais cela change tout, cela ! Les Lothario ont toujours été une famille puissante chez les Enfants. Leur lignée était influente, il y a quelques siècles. Il en reste des traces à ce que je vois…. En même temps, ton sang est également puissant… Mmmmh, je dois en parler avec mes filles…. Tu lui as dit à ce Lothario que tu étais enceinte ? 

    Chapitre 1 : La naissance

    - Heu… Non. 

    Et elle n’en était pas très fière. Mais comment dire au jeune homme qui ne devait être qu’un amour de vacances qu’elle était enceinte de lui ? C’était pour le moins… délicat. 

    - Appelle-le. Dis le lui. Et demande-lui de venir ici. Je dois voir avec Audren et Ulrike mais je pense que tu vas l’épouser et ensuite tu nous feras une fille. 

    - Macha !!!

    Lucrèce était offusquée. Comment osait-elle régenter sa vie ainsi encore une fois ? Mais la Matriarche lui jeta un regard qui lui fit perdre contenance. Si Lucrèce avait un don assez fort, Macha était bien plus puissante qu’elle. 

    - Lucrèce, je vois plus loin que tes  petits besoins actuels. Il s’agit de l’avenir des Enfants de Gaïa… Nous devons retrouver notre lien avec l’Esprit de la Terre, et, accessoirement s’inquiéter de l’avenir de cette planète… Alors, tu peux être offusquée, en colère, tout ce que tu veux, mais tu vas quand même m’appeler ce jeune Lothario pour qu’il vienne ici. Ah, et, puis, demain, je veux que tu retournes chez Gunther. Puisque ton accouchement s’est bien passé, il est inutile que tu t’éternises ici. 

    Chapitre 1 : La naissance

    Macha se leva de la banquette, passa machinalement sa main dans son chignon qui n’avait guère bougé et sortit de la chambre sans un regard envers la jeune fille.  Celle-ci s’avachit sur son fauteuil dès qu’elle eut franchit la porte. 

    C’était toujours aussi éprouvant de parler avec Macha Goetz. Et guère gratifiant. Elle était pourtant majeure et elle venait d’avoir un enfant. Mais non, la Matriarche l’impressionnerait toujours.

    Elle se releva et alla vers le berceau. Elle eut un sourire attendrit devant son tout petit qui dormait. Ce n’était pas ce qu’elle avait prévu au tout début de sa vie de jeune adulte, mais finalement, elle était comblée au-delà ce qu’elle pouvait s’y attendre. Elle avait la sensation de retrouver et combler un lien familial, elle, à qui on le lui avait enlevé si précocement.

    Chapitre 1 : La naissance

    Un toc-toc se fit soudain entendre. Lucrèce se retourna et vit une jeune femme blonde faire son apparition dans la chambre. Elle eut un grand sourire.

     - Véra ! 

    Chapitre 1 : La naissance

     

     

    « Avant-propos - LenzasenChapitre 2 : Véra Lutz »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Février à 10:08

    Plus je réfléchis et plus je me dis que peut-être bien que cet enfant n'est pas qu'un "hasard"... :/  Je suis heureuse que Lucrèce se soit rebellée à l'idée de l'abandonner (mais enfin :o )

    Je n'aime pas Macha.  Je la trouve trop autoritaire.  Je me régale déjà du jour où quelqu'un la fera baisser d'un octave et lui montrera que seule la puissance ne suffit pas à faire d'elle un bon guide :gggrrr
    Maintenant, il est possible que son attitude soit à la mesure de son incompréhension de ce qu'il vient de s'avérer.  Finalement, je la connais assez peu et j'espère pour ses filles me tromper parce que cela ne doit pas être rigolo tous les jours d'avoir une maman comme elle.  Je vais finalement attendre d'en savoir un peu plus avant de la juger.

    J'adore ton histoire, tu excelles vraiment dans ce genre de récit.  Merci de partager cette histoire avec nous.

      • Jeudi 22 Février à 10:33

        Après, il ne faut pas oublier que Lucrèce n'a que 18 ans et qu'elle envisage de longues études pour devenir vétérinaire. Avoir un enfant est un handicap. Il aurait été "compréhensif" qu'elle le laisse à l'adoption ou le "donne" à un couple moins fortuné d'enfant. Mais il y a aussi son vécu. Elle a perdu ses parents très jeunes, donc, finalement, ce bébé est le bienvenu car il tisse un lien dont elle avait besoin. Et puis, nous verrons dans le chapitre suivant qu'elle aura de l'aide pour élever cet enfant wink2.

        Quand à Macha, que te dire sans trop en révéler ? Macha est obnubilée par le fait de retrouver le lien avec Gaïa. Elle ne voit plus les gens que comme des outils que comme des personnes en tant que tel. c'est triste mais c'est ainsi. Et quand à ses filles, ne t'inquiète pas, elles ont de la ressource. Macha ne peut pas les diriger comme elle dirige la communauté de Lenzasen. Mais je n'en dis pas plus... he

        Merci à toi également de lire mon histoire. ♥♥♥

        J'ai un très grand plaisir à écrire cette histoire, comme une évidence sur certains personnages. Et ça c'est chouette. Alors, si en plus elle plait, c'est que du bonus :)

    2
    Samedi 24 Février à 10:30

    Elle commence bien cette histoire... Mais comme Eulaline, je la sens pas Macha. J'espère que Lucrèce et son fils n'auront pas trop la vie dure à cause de cette grossesse inattendue, mais moi je me dis que si ça se trouve c'est la garçon la Source, les prophéties qui datent de milliers d'années ça peut mal se traduire. En tout cas j'ai hâte de lire la suite de cette histoire et d'en apprendre plus sur ce qui se passe!

      • Dimanche 25 Février à 17:41

        Peut-être qu'en effet Macha se trompe sur la personne qui doit être La Source. La prophétie date de plusieurs siècles. Qui sait s'ils ne l'ont pas mal interprétés ? 

        Quand au petit garçon, qu'il soit la Source ? Qui sait, on verra bien.. 

        Merci de ton intérêt pour cette nouvelle histoire. J'espère que la suite te plaira tout autant. ♥♥♥

    3
    Mercredi 14 Mars à 16:56

    Ah ben moi non plus, je n'apprécie pas beaucoup Macha et sa façon de contrôler la vie des autres ! Encore heureux que Lucrèce est dotée d'un fort caractère !! smile

    En tout cas, voilà une prophétie bien mal engagée ! ^^ L' élu qui meurt avant d'avoir pu planter sa petite graine, le "ventre" (je me permets ce terme car j'ai l'impression que Lucrèce n'est que ça aux yeux de Macha !!^^) qui accouche d'un garçon au lieu d'une fille... C'est mal parti quand même !

      • Jeudi 15 Mars à 10:32

        Mais pourquoi personne ne l'aime, Macha ? ^^ Il faut pourtant un chef avec de la poigne, non ?

        C'est vrai qu'elle est bien mal engagée cette prophétie. En même temps, elle date de plusieurs siècles, ils ont peut être compris des choses de travers ou interpréter à leur façon...

        Et puis, je ne sais pas, je serai eux, je réfléchirais un peu : leur rôle de berger de la terre, ils l'ont un peu foirés. Est-ce qu'ils veulent vraiment que l'Esprit de Gaïa se réveille ?.... Je dis ça, je dis rien... intello

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :