• Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Bien évidemment, Jayfred resta chez Louis. Il était hors de question de l’amener chez mes parents.

    Ces mêmes parents qui ne préféraient pas savoir ce que je faisais comme travail, du moment que Louis était content de moi et que cela ne retombait pas sur eux. J’avais toujours plus été un outil qu’un enfant à chérir. Je commençais à en prendre mon parti.

    Il n’y avait que Raphaël, finalement, pour s’inquiéter pour moi. Je voyais souvent son regard interrogateur et inquiet se poser sur moi. Mais même s’il était mon jumeau, il était hors de question que je lui dise tout. Mon frère vivait plus ou moins dans un environnement « normal », même s’il avait à faire avec les hautes exigences de mes parents. Je préférais qu’il reste « pur » et innocent. Peut-être ai-je tort d’agir ainsi mais il est trop tard maintenant pour que je fasse autrement.

     Alors, c’est Jayfred qui me servait de défouloir. Au fur et à mesure que mes compétences en cybernétique augmentaient, j’améliorait le robot dans ses capacités mémorielles et d’apprentissage. Mais j’étais encore bien loin de ce que je voulais. A savoir, franchir la Singularité et rendre l’IA consciente d’elle-même.

    Louis, souvent quand je luis en parlais, se moquait de moi :

     - Emma… Malgré tous nos efforts, une machine restera une machine. Nous ne pouvons pas aller plus loin dans la science. Et je préférais même que cela n’arrive jamais.

    - Mais pourquoi ?

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     

    - Voyons réfléchis ! Si une I.A. devenait consciente il ne lui faudrait pas longtemps pour nous supplanter sur cette terre… A moins de la brider, comme Isaac Asimov l’a imaginé dans ses lois de la robotique et d’en rester toujours maître… Mais bon, inutile de s’inquiéter. Cela n’arrivera pas de sitôt malgré tes désirs. Pour autant, tu as fait un bon travail avec ce robot, Emma. Nous avons pu copier le mécanisme et le vendre à différentes entreprises en Asie. Les bénéfices de Silicon Intelligence sont bien plus importants maintenant et rejaillissent sur Newborn. Nous allons pouvoir avancer dans les projets de notre Conseil…

     Leurs projets à cette époque, étaient de trouver un moyen de stériliser en masse les « pauvres » et « parasites » du Tiers-Monde.  Louis et Albert étaient en lien avec William Seuhr, un milliardaire qui participait au financement de Silicon Intelligence. Et, qui bien évidemment partageait leurs idées.

     Mais, alors que je devenais pleinement une adolescente, Louis et sa clique subirent quelques revers : d’abord le décès brutal d’Albert. Cela fut un coup dur pour Louis car il se reposait encore beaucoup sur son père. Et puis, deuxième coup dur, l’arrestation de William Seuhr pour fraude fiscale. On ne rigole pas avec la loi et les impôts ici !

    Du coup, Louis décida de se faire discret et avec l’aide de ses avocats parvint à effacer toute trace de son implication avec le milliardaire.  Et tous les projets du Conseil de Newborn furent mises en sommeil pour quelques années. Louis passa encore plus de temps dans son entreprise, Silicon Intelligence. Et, au vu de sa progression et de l’augmentation de son capital, il put ouvrir une succursale à San José. C’est également à cette époque qu’il recruta Ashaya Vassalani afin de le seconder, car cela commençait à être lourd pour lui. Ashaya, bien évidemment, avait la même idéologie que Louis, même s’il le montrait moins et avait des dehors plus policés.

    Parallèlement, Gustave De Hermint repris la direction et le poste de docteur qu’avait laissé Albert à sa mort à la Clinique Protéria. Gustave avait été formé par celui-ci, il savait donc comment modifier les génomes des cellules fécondées. Même s’il lui fallut un peu d’entraînement car les résultats n’étaient pas à la hauteur de ses attentes…

     Pensez-vous que Gustave ne me touchait plus ? Que nenni. Il venait souvent voir Louis le week-end dans sa demeure. Et bien évidemment, j’étais aussi présente. Il ne se gênait pas pour me coincer à l’étage pour me tripoter. Ou me demander de le tripoter. Tout ça avec la bénédiction silencieuse de Louis. Je savais que c’était une manière de me faire tenir tranquille car il voyait bien que j’étais de plus en plus réfractaire à ses idées et moins encline à travailler pour lui.

     Mais du coup, je ne supportais plus aucun contact. Ni mon frère, ni mes parents. Et même pas Aliénor. Pour autant, j’aimais toujours passer du temps avec elle. Elle grandissait elle aussi et les signes de sa féminité commençaient à se voir. Ainsi que son intérêt pour les garçons. Nous en riions toutes les deux, même si intérieurement je gémissais.

     Le silence sur tout ce que je subissais me pesait. Mais heureusement, il y avait Jayfred. Jayfred ma soupape de sécurité. Le paradoxe étant qu’il n’y avait qu’avec lui que je baissais mes défenses et le laissait me prendre dans ses bras pour « un câlin ».

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     Jayfred était mon plus gros projet depuis un moment. Louis me laissait carte blanche là-dessus car il savait que derrière il en retirerait quelque chose pour son entreprise.

    J’avais optimisé au mieux sa mémoire et ses capacités d’apprentissage, ainsi que sa façon de se mouvoir, j’avais même changé sa voix et elle était maintenant pratiquement « naturelle ». Il était temps maintenant de changer son apparence extérieure. Je voulais en faire un androïde, un robot d’apparence humaine. Louis m’aida en me mettant en contact avec les meilleurs experts-informaticiens et cybernéticiens du Japon qui s’y connaissaient là-dessus. Et bientôt, je vis apparaître devant moi, non plus un robot métallique, mais un jeune homme qui avait toute l’apparence humaine. Louis, Gustave et Gontran qui avaient assistés aux dernières finitions furent enchantés de la tournure que prenait cette « expérience ».

     - C’est parfait ! On a du mal à croire au premier abord que c’est un androïde...

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     Louis opina du chef devant Gontran et rajouta :

     - Nous pourrions le programmer pour faire différentes tâches, un serviteur… Ou même un soldat, qui ne serait jamais fatigué… Oui, je pense qu’il y a moyen de faire quelque chose d’intéressant. Nous pourrions en discuter avec l’armée des Etats-Unis. Je pense qu’elle serait ravie d’avoir ce genre d’outil. Et nous, nous garderions le brevet de fabrication bien évidemment.

     Les trois hommes se congratulèrent entre eux puis sortirent de la pièce. Moi, je restais devant l’androïde, le cerveau tournant à plein régime. J’étais toujours fascinée par son apparence.  Humain, il avait l’air si humain. Mais l’illusion s’arrêtait au moment où il ouvrait la bouche et où on se rendait bien compte qu’il était artificiel. Un film me revint alors à l’esprit : « Blade Runner », les androïdes surnommés les Réplicants. J’aurais tellement aimé que Jayfred soit aussi intelligent que ces Réplicants, j’aurais ainsi un vrai compagnon.

    Je touchais sa main et ses yeux s’ouvrirent, gris métallique.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

      - Mademoiselle, à votre service.

    - Voudrais-tu être plus intelligent ?

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     

    - Je ne comprends pas, Mademoiselle.

    - … Voudrais-tu me servir davantage ?

    - Comment puis-je vous servir, Mademoiselle ? Mademoiselle veut que j’allume la radio ? En ce moment, vous trouverez une émission sur les étoiles et les superno…

    - Non. Stop ! … Ah, tu réagis comme un robot… Jayfred, ne voudrais-tu pas comprendre le monde, être conscient de ce qui t’entoure ?

    - Je ne…

     Il s’arrêta soudain de parler. Sa batterie venait de s’arrêter. Je hurlais de frustration et de dépit. Pour son énergie aussi, je devrais trouver un moyen de le rendre plus autonome. Mais là, je me heurtais à mes limites mentales. Et je n’aimais pas ça.

     Avec le recul, je crois bien que c’est à ce moment-là qu’est arrivé le point de non-retour. Si Gustave n’était pas venu, si Louis n’avait pas été occupé ailleurs, alors je n’aurais pas été livrée à moi-même et je n’aurais jamais été aussi loin…

    Après, je ne peux pas faire entièrement reposer sur eux la faute. Non, cela serait trop facile. C’est quand même moi qui aie initié ce qu’il s’est passé…

     Et donc, comment est-ce arrivé ? Cela s’est passé un soir de week-end, chez Louis. J’avais eu sa permission de travailler sur Jayfred pendant que lui serait parti dans la filiale de Silicon Intelligence à San José.

    Gustave en a profité pour venir. D’habitude, ce qu’il me faisait était rapide, je regardais le plafond quelques minutes et c’était terminé. Mais là, sachant que Louis n’était pas là, il prit ses aises. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais il a été absolument ignoble et à son départ, je me suis retrouvée par terre, nue, recroquevillée sur moi-même et sanglotante. Il me fallut beaucoup de temps pour me remettre. Je ne pouvais pas rentrer dans l’état où j’étais. J’appelais donc ma mère pour lui indiquer que je resterais toute la nuit dans la maison de Louis car j’avais un travail à finir. Je raccrochais puis allais dans la chambre où se trouvait Jayfred. Celui-ci tourna la tête en me voyant mais ne réagit pas tant que je ne lui en donnais pas l’ordre. Il avait « vu » ce qui venait de se passer avec Gustave. Mais, bien évidemment, il n’avait pas réagi. Comment aurait-il pu d’ailleurs ? Je ne lui en avais pas donné la possibilité et il n’était pas assez intelligent pour le faire…. L’intelligence… Par quel moyen pourrais-je le rendre plus intelligent ?

     J’haussais les épaules. Je ne savais pas et à ce moment-là, je n’en avais rien à faire. Je décidais de prendre un bain. L’odeur de Gustave sur moi me donnait des haut-le-cœur et puis il fallait enlever ce sang qui séchait sur mes cuisses.

     Alors que j’étais en train de m’étriller dans le bain, une pensée me vint soudain : Louis avait gardé dans son bureau des documents sur les puces neuronales ainsi que sur les réseaux neuronaux. Je pourrais peut-être m’en servir pour reconfigurer le cerveau de Jayfred. Je n’étais pas très sûre que cela serve à quelque chose, mais je me devais d’essayer.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     Je sortis rapidement de la baignoire, j’enfilais un peignoir et me dépêchais d’aller dans le bureau de Louis. Je trouvais rapidement les articles souhaités. Je n’avais plus qu’à me mettre au travail. Mais au moment où j’allais partir, je butais contre l’armoire métallique et les documents qui étaient entassés dessus tombèrent au sol. J’eus une moue agacée, il allait falloir ranger cela. Une perte de temps en plus. Mais alors que je faisais un tas des documents, mon regard s’arrêta sur un nom et je me figeais : Aliénor. C’étaient les documents relatifs aux scans de son cerveau. Finalement, ceux-ci n’avaient jamais servis car Albert et Louis étaient ensuite partis sur d’autres projets. Je m’emparais des papiers, les serrais contre moi et je remontais à l’étage.

     La première chose que je changeais chez Jayfred ce fut sa voix. Elle n’était plus affreusement artificielle mais chaude et grave, à l’image que je me faisais de mon Jayfred. Je ne me lassais pas de l’entendre parler, c’était délicieux.

    Ensuite, je l’éteignis et ouvris sa tête. Il me fallait maintenant me pencher sérieusement sur son « cerveau ». Les articles sur les puces neuronales avaient pu me servir un peu mais pas vraiment pour la partie principale. Machinalement, j’ouvris le dossier d’Aliénor et regardait ses radios et IRM. L’inspiration me vint en voyant le réseau synaptique mon amie. Je pris les images et les collais devant moi sur l’établi et je me mis au travail. Je reconfigurais tout le cerveau de Jayfred pour qu’il ait la même configuration que le réseau de neurones et synapses d’Aliénor. Mais au dernier moment, sur une inspiration, je changeais le sens de tout cela. Aliénor avait un réseau qui partait « à droite », Jayfred partirait donc vers « la gauche ».

     Ce n’est qu’une fois finie que je me rendis compte que j’avais passé toute la nuit dessus : l’aube commençait à pointer à travers la fenêtre. Je poussais un soupir et regardait l’androïde. Il allait falloir attendre un peu avant de savoir le résultat car sa batterie était en cours de chargement.Je reposais mon regard sur les scans du cerveau de mon amie. Mes sourcils se froncèrent. Sur une impulsion, je pris les documents et descendis à la cuisine pour les brûler. Même si mon travail ne donnait rien, plus personne ne les utiliserait.

     Je remontais à l’étage et je regardais l’androïde. Mais celui-ci était toujours en train de charger. Je me mis à bailler, la fatigue m’envahissait. J’avais le temps de faire une petite sieste pour me reposer un peu. Je m’allongeais sur le lit et sombrais aussitôt.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     Ce fut le soleil sur mon visage qui me réveilla… ainsi qu’un regard. Je me tournais vers l’établi. La batterie était passée au vert. Jayfred me regardait de ses yeux gris métallique. J’eus un sourire. Au moins, il avait l’air de fonctionner normalement.

     - Ha Jayfred ! Super, tu es rechargé. On va pouvoir te faire pleins de test ce matin.

    - je m’appelle Jay, Emma.

     J’étais en train de mettre mes chaussons et je me figeais au son de sa voix. Cette intonation…

     - Pardon ?

    - Mon prénom, c’est Jay.

    - Pourtant, Jayfred, c’est ainsi que je t’ai appelé.

    - Je le sais, Emma. Et je vous en remercie. Mais je préfère Jay. Cela me correspond mieux.

    - Cela te correspond mieux … ?

    Je m’approchais doucement de lui. Un peu d’appréhension mais aussi une formidable excitation. Serait-ce possible que… ?

     - Je ne comprends pas, Jay… Que veux-tu dire, cela te correspond mieux ?

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    - Je ne suis plus une machine, Emma. Je suis un androïde… conscient.

     Il avait lâché le mot. Conscient. Je me mordis la lèvre. Avais-je vraiment créé une autre forme de vie… artificielle ? Ou tout cela n’était-il qu’un leurre ? Et l’androïde se leurrait-il lui-même ?

     - Tu es conscient de quoi ?

    - Je suis conscient de penser. Conscient d’être une entité à part. Je suis fini, mais aussi infini. Je suis Moi.

     Je ne dis rien mais intérieurement, je trépignais de joie. Je m’approchais un peu plus de lui et il m’adressa son plus beau sourire.

     - Emma, je suis ravie que vous soyez ma créatrice et je serais toujours à vos côtés pour découvrir ce monde et le faire plier à vos désirs…

    - Ho ! Heu… Je...

     Je m’arrêtais soudain de parler car j’entendis claquer la porte d’entrée claquer. Mince, Louis déjà ? Il ne devait revenir que dans la soirée.

     Mais non, ce n’était pas lui. Je vis, avec horreur, Gustave entrer dans la chambre, un sourire pervers sur le visage.

     - Ma mignonne, je ne fais que penser à notre dernière nuit d’amour. Et je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer…

     Je fis un pas en arrière, épouvantée. Non, non, non. Gustave s’approcha de moi et n’eut qu’un regard désinvolte vers Jay. Bien sûr, pour lui, c’était toujours un robot sans âme.

     Mais au moment où Gustave ouvrit de force mon peignoir, m’arrachant un gémissement, Jay se releva de l’établi et s’approcha de nous. Alors que Gustave me pinçait le sein, l’androïde lui prit le bras. Gustave se tourna vers lui, surpris.

     - Que… Qu’est-ce que c’est que ça ?  … Emma, dis-lui de se tenir tranquille. Qu’est-ce que tu as fichu, encore ?

     Je regardais avec effarement Jay contenir Gustave. L’androïde tourna le regard vers moi.

     - Emma. Cet homme vous a fait beaucoup de mal. Si vous le souhaitez, je peux le mettre hors d’état de marche.

     Je fus un instant surprise mais je revins bien vite à moi et mes lèvres formèrent un petit sourire malveillant. Ça, ça me plaisait bien. En revanche, Gustave, lui, n’apprécia pas du tout et supplia Jay de le relâcher.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Je me délectais de mon pouvoir, la peur avait changé de camp et cela me plaisait infiniment. J’eus une inclinaison de la tête vers Jay. Celui-ci prit Gustave par le col de sa chemise et le traina hors de la pièce. Le docteur eut beau se débattre, la poignée de Jay était d’acier. J’entendis encore ses cris puis beaucoup de bruit d’éclaboussure et puis plus rien. Après un instant, je sortis de la chambre et me dirigeait vers la salle de bain. Jay était debout devant la baignoire et regardait le corps sans vie de Gustave.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Je suppose que j’aurais dû avoir du remords et regretter le geste de Jay. Mais il n’en était rien. Et si c’était à refaire, j’aiderais moi-même l’androïde à tenir la tête de Gustave sous l’eau.

    Jay se retourna vers moi avec un grand sourire.

     - Il ne vous embêtera plus, Emma.

    - Ha, ça c’est sûr… Bon, et si on essayait de te trouver une autonomie énergétique ? C’est dommage que tu restes ainsi lié à la charge d’une batterie.

    - Avec plaisir, Emma.

     Mais ce ne fut pas ce jour-là non plus que je pus avancer là-dessus car Louis revint plus tôt, finalement. Et il découvrit ce qui s’était passé. Dire qu’il ne fut guère content était un euphémisme. Il entra dans une rage folle en voyant le cadavre de Gustave dans la baignoire. Entre parenthèse, ce n’est pas la mort en tant que telle de Gustave qui le dérangea le plus mais le fait qu’il perdait un « outil » pour ses plans d’eugénisme.

    Mais quand il apprit que c’était Jay qui l’avait tué, de son plein gré, et de ce qu’il était devenu, à savoir conscient, il devint plus prudent. Et sans que nous l’ayons vu venir et avant que Jay puisse réagir, il le désactiva. Il m’ordonna ensuite de rentrer chez moi et d’y rester jusqu’à nouvel ordre. Je ne reviendrais plus chez Louis tandis que celui-ci ne l’aurait pas décidé.

    Je voulus me défendre, expliquer ce que j’avais fait et ce que Jay pourrait apporter mais Louis ne voulut point m’écouter et me montra la sortie du doigt.

     Les jours suivants furent très difficiles pour moi, à être ainsi désœuvrée, sans rien à faire. Et qui plus est, rester avec ma mère. Je me rendis compte que je n’avais plus grand-chose en commun avec mes parents, c’étaient pratiquement des étrangers pour moi. Cela me démoralisa encore plus.

    Mais surtout, j’étais très inquiète de savoir ce que Louis avait fait de Jay. Comme apparemment, rien n’avait changé où que ce soit, je supposais qu’ils avaient réussi à le maîtriser… ou le détruire. Quel gâchis s’ils avaient fait cela. Mais ce que je trouvais encore plus injuste c’était d’être écartée de mon projet. C’était MOI qui avais créé cet Androïde. C’était MOI qui avais donné une conscience à Jay. Louis n’allait quand même pas tout récolter les bénéfices pour lui. Mais je n’étais qu’une gamine de 16 ans et lui un Maître es Manipulations, les jeux étaient faits depuis longtemps.  Mon ressentiment fut encore plus grand envers lui.

     Je suis restée six mois sans nouvelle de leur part. Cela fut bien long et bien fatiguant pour mon pauvre cerveau. Heureusement qu’Aliénor était là, avec ses idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Même si à l’époque son intérêt était grandement investi dans l’informatique et ses programmes d’algorithme, elle aimait toujours autant se plonger dans l’astronomie et les dernières découvertes du monde scientifique.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Nous avons ainsi passé quelques soirées à regarder les étoiles, sur la pelouse du parc municipal. Et j’écoutais parler Allie, de ses projets pour le futur, les fusées, les antennes, les recherches d’extra-terrestres. J’aimais Allie pour cela, sa fraicheur, sa naïveté et son utopie. Et c’est pour ça aussi que je ne pouvais rien lui dire. Je ne pourrais supporter de voir son regard se faner et se vider de tout espoir…

     Et puis, un matin, je vis arriver Jonathan Merryn….

     Je n’ai jamais trop parlé jusqu’à présent de Jonathan dans ce carnet. Peut-être par mépris, en fait. Pourtant, Jonathan a toujours été très important pour Louis, même si cela ne se voit pas de prime abord.

    Les Merryn ont toujours été les « adversaires » des Bassington, ma famille. C’est aussi eux qui, les premiers, ont eu un enfant avec le génome modifié par Albert Sarren. Malheureusement, il est mort quelques mois plus tard d’une défaillance généralisée de ses organes. Ce deuil ne les a pas empêché d’avoir un autre enfant quelques années plus tard, Jonathan. Quelques mois avant moi et mon frère. Nous étions en compétition, moi et Jonathan, pour travailler avec Louis et Albert. Enfin, c’est ce que pensais Jonathan. Pour moi, cela n’avait aucune importance. Je savais que j’étais bien plus intelligente que lui, sans fausse modestie.

     Jonathan ne m’aimait pas et moi, je ne lui trouvais aucun intérêt.

     Je fus donc étonnée que cela soit Jonathan qui vienne me voir, chez moi. Je haussais un sourcil un peu dédaigneux et attendit qu’il expose l’objet de sa visite.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     - Emma ! Il faut que tu viennes à Silicon Intelligence. Nous avons besoin de toi.

    - Ah ? Et pourquoi cela ?

    - L’androïde… ce... Jay… ne veut aucunement coopérer avec nous.

     J’écarquillais les yeux. Tiens donc.

     - Jay est encore activé ? J’aurais pourtant cru que vous l’auriez neutralisé et démonté au vu ce qu’il est devenu.

    - Tu plaisantes, j’espère ? Un androïde conscient… Tu n’imagines pas tout le potentiel que nous pouvons faire avec lui… Ah, ne t’inquiètes pas, nous l’avons bridé de manière qu’il ne puisse plus nous faire du mal. On n’a pas besoin d’avoir un Terminator à Newborn.

    - Si vous l’avez bridé, dans ce cas, pourquoi Jay ne veut pas travailler avec vous ?

    - Il ne travaillera avec nous que si tu reviens à Silicon Intelligence… Impossible de le faire plier. Il arrive même à se déconnecter si on le force à faire quelque chose…

     Je ne dis rien, j’eus juste un petit sourire au coin des lèvres. Mais intérieurement je jubilais. Il n’était pas dit finalement que l’on me laisse sur le bord de la route.

     - Et quand est-ce que je dois venir ?

    - Maintenant, si c’est possible. Louis aimerait avancer.

     Je prévins mes parents que je m’absentais pour aller voir Louis à Silicon Intelligence. Evidemment, ils ne m’empêchèrent aucunement de sortir, bien au contraire.

    Je revins donc auprès de Louis, mais surtout auprès de Jay. En six mois, il avait évolué bien plus que je ne le pensais. Ce n’était plus vraiment Jayfred, mon androïde « nouveau-né », mais un « homme » qui raisonnait rapidement et avait un fort esprit analytique. Cependant, je m’aperçus bien vite le côté horripilant de sa personnalité, du fait de son arrogance et sa façon de passer au-dessus des codes sociaux. Là-dessus, il ne fit aucun d’effort d’apprentissage.

     Je découvris également que le Conseil des Sages de Newborn avait oublié l’idée de s’en servir comme soldat mais plutôt de l’utiliser d’une façon… non conventionnelle. A savoir en tant que serviteur sexuel. C’est Jonathan qui me l’apprit, du bout des lèvres. Mais apparemment, cela n’avait pas bien… fonctionné.

    C’est Ambre Princeton, notre nouveau maire qui en avait fait l’expérience. Ambre était une célibataire endurcie et misandre. Cela ne m’étonnait pas qu’elle eut cherché à se servir de Jay comme partenaire de lit. Je pense que si Jay avait été conçu pour ça, cela aurait marché. Mais Jay était un androïde conscient et il n’entendait pas se faire diriger n’importe comment et il le fit bien comprendre à tout le monde : certes, il rejoignit Ambre dans son lit mais elle n’apprécia pas trop l’expérience.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Jonathan finit par m’avouer que notre maire n’avait pas pu s’asseoir pendant 15 jours tellement c’était douloureux à cet endroit-là…

     Mon retour avait permis de débloquer une situation quelque peu conflictuelle entre Jay, Louis et les ingénieurs. L’androïde accepta de coopérer avec eux tant que j’étais intégrée à leurs projets et à leurs travaux. Cela ne plaisait pas trop à Louis mais il ne pouvait guère faire autrement.

    En si peu de temps, Jay avait réussi à se rendre indispensable et à manipuler aussi, c’était assez fascinant. Ce que je découvris aussi mais que je gardai pour moi, c’est le fait que Jay n’utilisait que peu ses capacités. Il était capable de plus mais il s’abstenait volontairement. Le fait qu’il soit bridé était la grande raison de garder ses capacités en sous-régime et je comprenais qu’il attendait son heure, un moyen, une brèche pour ne plus être asservi. Mais de cela non plus, je ne dis rien à Louis.

     Et puis, il y eut un évènement qui me troubla très fortement…

     Alors que j’étais en train de travailler sur des statistiques financières pour le conseil d’administration de l’entreprise, je m’aperçus que Jay pianotait sur l’ordinateur, en grande conversation par tchat.

     Cela me faisait toujours bizarre de le voir ainsi, en costume, déambulant dans l’entreprise, comme un être humain ordinaire. Louis l’avait présenté en indiquant que c’était son filleul et apparemment, personne n’avait eu le moindre soupçon. C’était pour le moins bluffant.

     Je m’approchais de lui et l’interrogeais.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     - Heu… Tu es en train de faire quoi, là, Jay ?

    - Je donne des conseils pour pirater des comptes.

     Il se tourna vers moi et me regarda avec un grand sourire.

     - QUOI ?!!! …. Mais enfin, mais à qui ?

    - Vous la connaissez, Emma. C’est votre amie, Aliénor.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     

     Je restais un instant interdite puis je pris brusquement Jay par son col de chemise et le tirait vers moi.

    - Je t’interdis de lui faire du mal, tu m’entends ? Tu ne touches pas à Allie…

     Jay me fixa sans rien dire puis, délicatement, il enleva mes doigts de sa chemise.

     - Ne vous inquiétez pas, Mademoiselle Emma. Je sais bien que c’est votre amie très chère. Je veux juste la connaître un peu plus…

    - Mais… mais… Elle sait que c’est toi ?

     - Vous voulez dire Jay l’androïde de la famille Sarren ? Non, bien évidemment que non. Ne me prenez pas pour un idiot, Emma. Pour Aliénor, je suis Ashton, étudiant en astrophysique.

    - Je ne comprends pas… Comment en êtes-vous venus à parler de piratage de comptes ?

    - Allie… Votre amie souhaiterait avoir plus d’argent pour partir de Newborn.

     Ce qui me frappa tout de suite c’est le fait qu’il l’ait appelé Allie. Il n’y avait que ses proches qui l’appelaient ainsi. A quel moment était-il entré dans son intimité ? Une pointe de jalousie me traversa, mais je la chassais aussitôt. Mais ce qui me chagrina le plus, là-dedans, ce fut de savoir qu’Allie se confiait plus à un inconnu qu’à moi. Et aussi, d’apprendre qu’elle souhaitait quitter Newborn. Elle ne m’en avait jamais parlé…

    Mais il y avait encore quelque chose qui me dérangeait à propos de Jay.

     - Pourquoi souhaites-tu connaître Allie ? Après tout, elle ne fait pas partie de notre entourage. C’est mon amie, certes. Mais tu ne devrais pas t’en soucier.

    - … Aliénor est une jeune fille très rafraîchissante. Bon, elle ne sait pas qui je suis mais elle ne cherche pas à m’utiliser comme tout le monde ici et j’aime sa candeur… Et puis, le fait que nous ayons le même réseau synaptique de neurones me rapproche d’elle…

    - Ho !

     Le réseau ! Je n’avais pas pensé à ça. En copiant l’IRM d’Aliénor, avais-je crée un lien sans le vouloir ? … Est-ce que…. Est-ce qu’il l’aimait ?... Mais un androïde pouvait-il avoir des sentiments ?

     A ce jour, je n’en sais toujours rien et je ne tiens, finalement, à ne pas avoir de réponses à ce sujet.

     Pour être honnête, j’étais très contrariée de ne pas être le centre d’attention de Jay. Après tout, c’était moi sa créatrice, il me devait un minimum de reconnaissance, non ? Ou m’apprécier. Pourquoi personne n’avait de sentiments pour moi ? Je me retrouvais seule, toujours seule.

    Je me mis à pleurer devant Jay. Celui-ci se leva aussitôt et me toucha l’épaule.

     - Vous avez mal quelque part, Emma ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

     Je relevais la tête vers lui et éclatait de nouveau en sanglots.

     - Pourquoi je ne suis importante pour personne ? Pourquoi tu préfères Allie et pas moi ? Pourquoi ?!!!

    - Mademoiselle Emma…

     Jay s’approcha de moi et me prit dans ses bras. Je me figeais d’un coup. Il pencha sa tête vers moi et m’embrassa le sommet du crâne.

     - Mademoiselle Emma… Vous êtes importante pour moi, vous savez… C’est vous qui m’avez créé et c’est vous qui m’avez donné la possibilité d’être conscient. Je serais toujours à côté de vous. Du mieux que je peux, car n’oubliez pas que je suis bridé…

    - Oui… Je sais… On va essayer de trouver une solution à ce sujet…

     Je fermais les yeux, laissant ma tête posée contre la poitrine de Jay et écoutant à l’intérieur, à l’emplacement du cœur, la petite pile énergétique qui permettait à Jay ne plus avoir de batteries. C’était un prototype encore mais cela avait l’air de fonctionner parfaitement. Cette pile, d’ailleurs, avait été fabriqué en collaboration avec l’androïde, moi-même et Jonathan. Bien évidemment, Louis, s’était empressé de reprendre l’idée pour son entreprise, Silicon Intelligence….

     Je savourais cette étreinte, moi qui pourtant n’aimait guère que l’on touche. Mais après tout, Jay n’était pas humain, alors tout était plus facile pour moi.

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    C’est ainsi que Louis nous trouva. Enlacées. Il se méprit complètement sur cette étreinte et eut un petit rire pervers. Je ne cherchais pas à le dissuader. Cela pourrait toujours me servir...

      

      Deux ans sont passés, de moins en moins facile pour moi dans l’entreprise de Louis. Je n’avais plus vraiment ma place, étant donné qu’il ne me donnait plus rien à faire. Il y avait longtemps que je n’avais plus sa confiance. Je ne restais que parce que Jay le souhaitait.

    Et du coup, je végétais quelque peu…

    Jay, lui au contraire, évoluait à vitesse grand V. Et plus personne, maintenant, à part quelques ingénieurs triés sur le volet, ne pouvaient se douter qu’il n’était pas humain.

    Mais pour autant, Louis et le Conseil ne lui faisaient pas confiance et gardaient précieusement à l’abri les codes de bridages. Même moi, je n’y avais pas accès et ce n’était pas faute de les chercher discrètement…Quelque part, ce n’était pas plus mal que je ne les aie pas, car j’aurais fait sauter les verrous qui maintenaient Jay en captivité et le sort en aurait été jeté !

     Et puis, ces dernières semaines tout s’est accéléré…

     Jay n’était plus en contact avec Aliénor depuis un moment, c’est d’ailleurs moi qui aie souhaité qu’il arrête d’échanger avec elle en tant qu’Ashton, mais c’est quand même lui qui m’apprit l’erreur que venait de faire mon amie. Aliénor s’était sentie poussée des ailes dans le piratage et avait voulu subtiliser de l’argent à la Banque Fédérale de Newborn. L’idée n’était pas dénuée d’un certain panache mais il aurait fallu qu’Allie soit un peu plus aguerrie et discrète à ce jeu-là.

     Et, pendant, que Jay m’informait de cela, une idée me vint à moi aussi. Une idée pour préparer l’avenir… 

    Je prévins donc Louis de la bêtise de mon amie, et, suggérait en passant, qu’Aliénor serait quand même mieux employée à Silicon Intelligence qu’à faire des bêtises. Louis avait toujours gardé un œil sur elle et trouva l’idée excellente. 

    Ensuite, une fois qu’Aliénor fut sortie d’affaire, avec un travail en poche et un billet d’avion pour San José, j’allais la voir et je jouais la scène de l’amie abandonnée, tout en glissant quelques indices pour qu’elle puisse réfléchir. 

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

    Pauvre Allie ! Quelle tête misérable elle m’a fait quand je l’ai accusé de m’abandonner. Cela me rend triste et en même temps, je sais que j’agis pour son bien. Je lui ais donné les clés pour partir de Newborn. Je la recontacterais quand le temps aura un peu passé et je lui dirais la vérité. Je suis sûre qu’à nous deux et avec Jay nous pourrons faire tomber l’empire de Louis Sarren… 

    Deux semaines se sont passées depuis le départ d’Aliénor et je viens d’apprendre l’énormité : Louis Sarren brigue la Maison Blanche. Alors, non, ceci, cela ne va pas être possible. Je ne peux pas laisser passer cela, foi d’Emma Bassington.

    C’est pour ça que j’ai écrit dans ce carnet, afin de garder une trace de tout ce qu’il s’est passé à Newborn et de l’utiliser si besoin…            

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

             

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

                                                                                                          

    L’écriture d’Emma s’arrêtait là. Mais il y en avait une autre, un peu en dessous et non codée. Une écriture droite et appuyée :

     

    La lettre a été inséré dans le carnet comme me l’a demandé Emma avant de partir chez Louis.

    J’ai gardé ensuite le carnet avec moi jusqu’à ce que tu reviennes à Newborn. Je l’ai ensuite caché dans la Maison des Bassington, afin que Raphaël Bassington le trouve.                                                                                                                                                               

     

    La pilule rouge a-t-elle été difficile à avaler ? Bienvenue dans le monde réel, petite Allie. 

     

    La dernière phrase me fit mordre les lèvres jusqu’au sang. 

    Et maintenant que je savais tout ou presque de la vérité, qu’allais-je faire ?          

     

     

    Chapitre 18 : Retour dans le passé - 2eme partie

     

                                                                     

    « Chapitre 17 : Retour dans le passé - Première partie (! ATTENTION PASSAGE SENSIBLE QUI PARLE D'ABUS SUR MINEUR !)Chapitre 19 : Au pied du mur »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Novembre 2020 à 11:22

    Louis est quand même un immonde personnage, si je peux me permettre :/  Je suppose que c'est l'argent qui lui a donné un tel pouvoir sur les gens, il n'en reste pas moins que je suis certaine que ce n'est pas pour ses qualités humaines qu'il est parvenu à une telle dévotion de la part de ses congénères :D  Oh misère...  plus vrai que réel, celui-ci.
    Et j'ai beau me triturer les méninges, je ne vois pas comment Emma (et même toute la communauté de New Born) aurait pu échapper à son machiavélisme et crois-moi, cela ne me fait pas plaisir de le penser :gggrrr
    J'ai même compris qu'Emma raconte tout de la mort de Gustave à Louis :/ même si j'aurais préféré que Jay ou elle décide de trouver un moyen efficace de faire disparaître le corps :o  ! et comme j'aurais voulu que Louis n'apprenne rien du prodige qu'avait accompli Emma en donnant conscience à Jay re:o !

    Jay.
    Alors, là, ce que tu fais de lui me ravit.  Un être différent, sans filtre, avec une conscience (bien  lui) sans les bornes habituelles au bien et au mal.  Je le sens capable de voyager dans ses comportements d'une extrême à l'autre, sans culpabilité.  Et ça, ça me plaît.  Arriver à concevoir un personnage qui ne ressent pas la culpabilité, dont le seul but est de "faire plier le monde aux souhaits de sa créatrice", là, je me sens exaltée.  Et Jay ne me déçoit pas.  Le récit du meurtre de Gustave est une pépite.
    Ce que j'ai aimé aussi c'est cette individualité qu'il a acquise: capricieux au point de se mettre en danger pour faire revenir Emma auprès de lui, curieux en partant à la recherche de celle dont il partage le même schéma neuronal.  C'est trop génial.
    Et rooh merci :o "Cependant, je m’aperçus bien vite le côté horripilant de sa personnalité, du fait de son arrogance et sa façon de passer au-dessus des codes sociaux. Là-dessus, il ne fit aucun d’effort d’apprentissage." A présent, je comprends et mieux, je pourrais même apprécier son impolitesse parce que je la comprends, elle fait partie de lui, de la façon dont il se voit, dont il veut être (Mon prénom c'est Jay, il me correspond mieux) mais oui, mais c'est bien sûr! 

    Emma est évidemment touchante, pauvre louloute, que de malheurs et de souffrances.  Que de solitude!  J'ai mal pour elle qui est prête à tous les sacrifices pourtant et qui se sent désaimée par tous, à juste titre me semble-t-il, a-t-elle ce sentiment.  Je pourrais supposer que c'est son propre comportement qui suscite cela mais ce serait bien cruel.  Pauvre Emma :/

    Ce carnet se termine sur une inconnue de taille... qu'est-il arrivé à Emma?  Qu'est-il vraiment arrivé à Emma?  Je me réjouis de le découvrir dans la suite.

    C'était, je le répète, un magnifique chapitre, intense, fascinant et palpitant.  Je me suis régalée.  Merci, Agathe ♥♥  

     

      • Jeudi 12 Novembre 2020 à 21:34

        Eulaline,

        Merci pour ce commentaire, je vois qu'il t'a inspiré ce chapitre smile

        Louis Sarren fait partie d'une famille puissante qui tient les rènes de la ville depuis très longtemps. Chaque famille "originelle" est dépendante de l'autre, c'est donc tout un sytème qui est en place depuis longtemps : si l'une tombe les autres tomberont, donc chacune cherche le statu-quo. Et puis, elles sont bien contentes de l'argent et de la puissance des Sarren, donc oui, ce n'est ni un homme recommandable, ni des habitants recommendables, du moins dans le Conseil.

        Quand au cadavre de Gustave, Emma et Jay ont été pris de cours par l'arrivée inopinée de Louis. Sinon, je pense qu'ils auraient trouver une solution pour cacher le cadavre. Mais en même temps, Louis a fait pareil, puisque si tu t'en souviens bien, Candice quand elle fait visiter la maison à Aliénor, indique que le docteur, Gustave, a été retrouvé "électrocuté dans sa baignoire. Louis a maquillé le crime et ne tenait pas à ce qu'on retrouve le corps de Gustave chez lui wink2

        Quand à révéler ce qu'était devenu Jay, Emma ne pouvait pas faire autrement. Cela se serait vu à un moment ou à un autre. 

        Pour le meutre de Gustave, je me suis quand même bien amusé en effet, un petit plaisir personnel en hommage à la souffrance d'Emma. 

        Jay... Comment décrire une conscience qui est autre ? C'est un peu compliqué mais j'essaie de faire au mieux. Il apprend par mimétisme tout en gardant une identité propre (son arrogance et son impolitesse ^^). Je n'ai pas trop développé le lien entre lui et Emma, mais pour lui, elle était comme "une déesse", puisque c'était sa créatrice. Indépendant, certes, mais voulant faire au mieux pour elle. Il ne lui aurait jamais fait du mal. 

        Et quand au lien "malgré eux" entre Jay et Aliénor, j'aurais l'occasion d'y revenir. Que ce soit d'ici la fin de ce roman, par petites touches ou dans le second tome (en gestation dans ma tête^^). 

        Emma, jumelle de Raphaël et pourtant si seule, en effet. Sa surintelligence, sa singularité à elle aussi, l'éloignait déjà un peu de la population normale. Mais ce qu'elle a subi l'a isolé encore plus. Je trouve dommage qu'elle n'ait pas pu/pas osé en parler à Aliénor. Je pense qu'elle aurait été surprise par la réactivité de son amie, car Allie a quand même un coeur d'or..Mais dans ce cas l'histoire ne serait pas la même glasses

        Quant à ce qui lui est arrivé à la fin du chapitre, tu auras ta réponse au chapitre 20. Un peu de patience ^^. 

        Je me suis toujours impatiente de tes commentaires et tu m'inspires aussi pour la suite : tu donnes un petit coup de pouce, un axe un peu dévié pour certains personnages. 

        Merci, merci, merci. 

        ♥♥♥

         

      • Vendredi 13 Novembre 2020 à 10:10

        "Je trouve dommage qu'elle n'ait pas pu/pas osé en parler à Aliénor."
        Je comprends, Agathe, que tu trouves ça dommage mais de mon point de vue, je trouve cela tout à fait  logique qu'Emma ne l'ait pas fait.  J'ai l'impression qu'Emma n'a jamais cherché à se sauver, elle.  Elle a toujours eu plus d'ambition, me semble-t-il, et surtout un objectif plus large "faire tomber l'empire Sarren".  Je crois qu'Emma a placé ses pions, exactement au bon endroit, " pour  préparer l’avenir"  et malheureusement, cet objectif-là passait par son "sacrifice". 
        Ce n'est pour moi en rien un manque de confiance ou d'amour envers Allie.  Bien au contraire, choisir le même schéma neuronal pour Jay que celui d'Allie, prouve, pour moi,  à quel point Emma faisait confiance à Allie, à quel point elle l'aimait.  C'est une des plus belles histoires d'amitié qui m'ait été donné de lire ♥ et c'est vrai, j'ai peur de découvrir le choc que provoquera cette lecture chez notre héroïne même si je fais confiance à Emma et me dis qu'elle a dû peser le pour et le contre et avoir une connaissance bien supérieure à la mienne de son amie pour savoir que toutes ces révélations crues et sans artifice lui donneront les moyens de réagir comme il se doit :/ et ne l'anéantiront pas.

        J'adore! ♥♥

      • Samedi 14 Novembre 2020 à 18:27

        Eulaline,

        C'est clair qu'Aliénor ne va pas se sentir très bien, pas pour Jay, oh non, quelque part cela ne surprend pas (c'est Allie quand même ^^) mais par la fait qu'elle n'ait rien vu de la souffrance de son amie et de n'avoir rien pu faire. Elle va s'en vouloir terriblement. 

        Quelque part, le destin d'Emma était tout tracé, depuis sa naissance, en vivant à Newborn.  Après, c'est peut-être la présence d'Aliénor qui lui a donné la force de réagir et de ruer dans les brancards. Si elle ne l'avait pas rencontré, rien n'aurait été pareil mais sûrement pas mieux pour elle. 

        Oui, c'est une belle histoire d'amitié, même si j'aime beaucoup aussi l'amitié qu'il y a entre Rowan et Aliénor, mais dans un autre genre.

        Merci à toi encore, d'être présente et pour tes commentaires qui m'aident aussi pour mes personnages ♥♥♥

    2
    Myo
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 01:10

    Arf...Je ne sais pas ce qu'Emma a fait chez Louis Sarren, mais apparemment ça s'est plutôt mal terminé... A moins qu'elle savait parfaitement comment ça allait se finir.

    Et Jay... J'avais beaucoup de mal avec lui (surtout quand je voyais tes images sur twitter.. Et puis ce petit côté Iggy Pop torse nu avec les cheveux longs...he , c'est pas trop mon style), mais en lisant maintenant, avec tout le background, je lui trouve un certain charme tout en le trouvant carrément flippant !

    Allie doit être sous le choc... 

    En tout cas ton histoire est vraiment passionnante, cette aura de mystère avec ce petit côté thriller me plaît vraiment beaucoup !

    Ca fait plaisir de lire ces histoires vraiment abouties, car à l'époque sur le forum, ça se sentait quand même que pas mal d'auteur.ices se bridaient pour respecter les règles et n'allaient pas au bout de leurs idées.

    Bref j'adore, à bientôt pour la suite (j'espère !)

      • Samedi 14 Novembre 2020 à 18:04

        Myo, 

        Cela fait plaisir de te revoir par ici ^^

        Emma a joué son va-tout en allant chez Louis mais pas sûre que cela se soit bien passé en effet. Louis n'est pas né de la dernière pluie et sait parfaitement protéger ses intérêts. Cela fait quand même quelques siècles que la famille Sarren dirige Newborn, ce n'est pas "une gamine" qui va les arrêter... (ah tiens, cela me donne des idées d'histoires, de revenir dans le passé ^^. A réfléchir)

        Jay est un personnage que l'on aime ou qu'on déteste, c'est clair. Avec lui, on ne fait pas dans la demi-mesure. Et flippant, il l'est en effet car il n'a aucune morale humaine.  Et en même temps, c'est logique. 

        Allie est sous le choc, finalement, plus de ce qui est arrivé à Emma, que Jay soit un androïde. Elle se sent tellement coupable de n'avoir rien vu. 

        C'est sûr que cette histoire n'a plus sa place sur le forum sim. Comment aurais-je pu décrire le viol d'Emma ou le meurtre de Gustave ? Cela aurait été quelque peu difficile avec des éllipses... Mais je renie pas sa place qu'il a eu et qui m'a permis d'avoir des lecteurs qui lisent mes histoires, c'est toujours très intéressant. Mais maintenant, je veux écrire des récits un peu plus mature et appeller un chat, un chat. 

        La suite est dans les rails wink2 (chapitre 19 écrit, chapitre 20 en cours). J'aimerais pouvoir vous poster la fin de l'histoire avant les fêtes de fin d'année, mais rien n'est moins sûre, cela dépendra de ma motivation et de ma vie IRL aussi.

        Merci à toi pour ton commentaire et ta présence ici, c'est toujours bien plaisant ♥.

    3
    Dimanche 15 Novembre 2020 à 10:07

    Donc, voilà le secret du titre de ton histoire ? j'adore...

    C'est fascinant de voir les différentes étapes pour humaniser Jayfred le robot...

    "Je touchais sa main et ses yeux s’ouvrirent, gris métallique."
    J'adore ce genre de phrase, si évocatrice et si lourde d'émotions...
    Et le dialogue qui suit entre Jayfred et sa créatrice est à la fois "drôle" (pour le lecteur) et sûrement un peu démotivant (pour Emma, dans le sens où elle a tant besoin d'un ami qui la comprendrait sans la juger et qui lui offrirait une épaule réconfortante... même si on se doute que la jeune fille n'est pas du genre à baisser les bras)... On se dit qu'Emma va avoir beaucoup de travail pour réussir à humaniser Jayfred et rendre l'illusion parfaite !

    "Je suis fini, mais aussi infini. Je suis Moi."
    A ça, pour être Toi, tu es Toi ! winktongue A peine conscient, et déjà tout infatué de lui-même... sarcastic 

    "je m’aperçus bien vite le côté horripilant de sa personnalité, du fait de son arrogance et sa façon de passer au-dessus des codes sociaux."
    Héhéhé... j'adore ce côté horripilant, même si IRL je détesterais hein !, mais ici je surkiffe sa personnalité totalement sans filtre ! he Bien que Jay ait un côté carrément flippant par moment...
    Est-il capable d'éprouver de l'empathie ? Des remords ? Est-ce que tuer est aussi naturel pour lui que respirer pour un humain ? Bon, là, il a tué une pourriture finie, mais pourrait-il tuer gratuitement si l'ordre lui venait de sa créatrice ? 

    Je ne sais pas si Emma a enfanté un monstre, mais Jay est en train de prendre le contrôle et l'ascendant, attendre patiemment le moment de se libérer et les gens de Silicon n'y voient que du feu... 

    J'ai hâte de voir la suite... même si malheureusement on connait le destin d'Emma ! Est-ce Louis qui l'a tuée puis a maquillé le meurtre en suicide ? Et qu'est-ce qui l'a poussé à se débarrasser de cette employée surdouée devenue encombrante ?

    Merci pour ce moment de lecture si palpitant ! ♥♥♥

      • Mardi 17 Novembre 2020 à 14:45

        Parthenia, 

        Le titre de mon histoire a plusieurs interprétations : Singularité pour la différence d'Emma et d'Aliénor et aussi la Singularité pour la Singularité technologique. Je te joins une définition : La singularité technologique (ou simplement la singularité) est l'hypothèse selon laquelle l'invention de l'intelligence artificielle déclencherait un emballement de la croissance technologique qui induirait des changements imprévisibles sur la société humaine.

        C'est ces 2 choses que je voulais évoquer dans mon histoire : les "surdoués" mais aussi l'intelligence machine. 

        ah, c'est sûr que pour Emma, cela a été compliqué d'arriver à avoir un compagnon. Et le paradoxe est que si elle n'avait pas autant souffert, elle n'aurait jamais cherché à se surpasser et elle n'aurait jamais donné "naissance" à une IA consciente.... Cela aurait été dommage, n'est-ce pas, de ne pas avoir ce cher Jay intello ?

        Jay ne résonne pas comme nous, la morale humaine, pour lui, n'a aucun sens. Et oui, il peut tuer sans aucun remord. Par contre, il n'est pas exempt de rancune ou de désir de vengeance (c'est pour préparer l'épisode 20 ^^). C'est un être différent, une autre conscience. Pour autant, il a toujours respecté Emma et ne lui aurait jamais fait mal. Et n'oublions pas la résonance qu'il a avec Aliénor... 

        Pour la fin d'Emma, je ne pense pas qu'il y ait tant de mystère que cela, par rapport au début de l'histoire, mais vous saurez comment elle est morte dans l'épisode 20. 

        En tout cas, merci à toi d'être là, de suivre cette histoire avec toujours autant intérêt, ainsi que pour mes petites apartés sarcastic

        C'est toujours un plaisir d'échanger avec toi. Merci encore ♥♥♥

    4
    GGO
    Dimanche 15 Novembre 2020 à 21:35

    Eh ben quelle histoire ! :o Emma se trouve être l'héroïne de l'ombre... La pauvre ! Tout ce qu'elle a du endurer... Quelle horreur...

    Ça me plait ce que je vois de sa relation avec Jay, de voir qu'il la respecte. Ça a du lui faire beaucoup de bien à cette petite chérie... Et franchement je comprends ses accès de jalousie. J'aurais eu les mêmes. Elle a tout perdu la pauvre... Et Allie , si elle réussit, n'aura pas l'opportunité de lui dire combien ce qu'elle a fait était courageux. Lui exprimé la reconnaissance qui lui est due. C'est très dur et vraiment ça prend aux tripes.

    Pour le côté thriller, ce trouve ça très intéressant ton idée d'architecture commune entre Jay et Allie. Très curieuse de savoir où cela va les mener.

    Franchement bravo pour tout ce travail, c'est très riche et je regrette que la fin soit si proche ! (dans le bon sens du terme ;) )

     

    :*

      • Mardi 17 Novembre 2020 à 15:04

        GGO, 

        Emma, est en quelque sorte, la cause et la conséquence de tout ce qui arrive à Aliénor depuis le début de l'histoire. Emma est une héroïne sombre, elle n'a pas pu être dans la résilience au vu de tout ce qu'elle a subi. Elle s'est réfugiée dans la seule chose qu'elle avait, son intelligence, pour éviter de sombrer. 

        Je ne voyais pas Jay faire du mal à Emma (même si dans d'autres histoires, la créature se rebelle contre son créateur ^^), au contraire, il lui est tout dévoué. Et on verra dans les chapitres suivant jusqu'où va dévouement, même s'il opère également pour lui seul. Et oui, même si Emma a utilisé l'architecture d'Aliénor, l'attention que voue Jay à Allie, est quand même dur à avaler pour Emma. Elle n'est qu'humaine après tout, avec ses défauts. 

        En ce qui concerne le lien entre Jay et Allie, l'arc ne sera pas résolut avant le second tome, il faudra attendre un peu wink2.

        Alors, moi, je suis quand même contente d'arriver à finir cette histoire. J'y suis dessus depuis septembre 2016, même s'il y a eu une grosse coupure entre-temps. (J'ai quand même envie de remanier le début qui me plaît moyen maintenant).

        Merci à toi, pour ta lecture, tes commentaires, cela fait toujours autant plaisir ♥♥♥

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :