• Chapitre 4 : Passe d'armes

    La même journée, le soir à Lenzasen, chez Gunther Kessler


    La nuit n’était pas tout à fait tombée quand Macha Goetz arriva devant la maison de Gunther Kessler.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    Elle frappa directement à la porte, sans hésitation aucune. Un « entrez » laconique lui répondit. La Grande-Maître trouva Gunther confortablement installé, comme à son habitude, dans son canapé, un livre à la main. Il haussa à peine un sourcil en la voyant.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Tiens, Macha. Cela me fait plaisir de te voir. Tu es venue dîner avec moi ?
    - Non, Gunther. Je suis venue te parler de Lucrèce.

    Gunther ferma son livre d’un coup et poussa un léger soupir. Il aurait préféré qu’elle lui parle de bagatelle. Macha s’assit en face de lui et attendit qu’il soit vraiment disponible pour l’écouter. Il la regarda dans les yeux, l’air sérieux.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Bien, je t’écoute.
    - Lucrèce a eu son enfant au petit matin. C’est un garçon… Oui, tu t’en doutais. Elle m’a également indiqué que le père de son enfant est Aurèle Lothario, Enfant du Convent de Padoue.

    Au nom de Lothario Gunther eut une petite exclamation de surprise.

    Chapitre 4 : Passe d'armes

    - Ha, c’était donc cela qu’elle me cachait. Un Lothario…. Ma filleule n’a décidément pas pris n’importe qui pour son premier enfant.
    - Certes… D’ailleurs, ce tout-petit est bien un Lothario. Il a déjà un don.
    - Ho ? … Hmmm, en réfléchissant, ce n’est guère étonnant. Lucrèce a déjà un don très fort avec les animaux. Et les Lothario ont toujours été réputés pour leurs pouvoirs. Quelle affinité a-t-il prit ?
    - Il a pris le don de se faire aimer des autres, comme son ancêtre homonyme d’il y a quelques siècles. Je l’ai senti tout de suite dès que je suis entrée dans la pièce. J’ai eu une forte envie de le prendre dans mes bras et le câliner… Alors, que bon, tu le sais bien, tout cela, cela n’a jamais été ma tasse de thé….
    - … Mmmmh… Tu n’es pas venue que pour cela, Macha. Sinon, tu me l’aurais annoncé par téléphone. Qui y ‘a-t-il d’autre ?
    - J'ai échangé avec Vésuvio, le Grand-Maître de Padoue. Une autre famille vient de partir du Convent. Ils ne sont plus que trois.... Il m'a également annoncé que les courants telluriques n'étaient plus présents sous leur terre.

    Gunther n'eut pas d'exclamation de surprise mais son visage s'assombrit. Il ferma un instant les yeux puis les rouvrit et regarda Macha avec inquiétude.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Donc il se passe exactement la même chose que le Convent de Corinthe. Il va être scellé ?
    - Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. De plus, le jeune Aurèle va venir vivre ici avec son père, Ernesto puisque le Convent n'est plus viable.
    - C'est inquiétant cette histoire. Cela fait quand même le troisième Convent qui est scellé en cinq ans...
    - Oui. Je sais... J'ai interrogé Audren et Ulrike à ce sujet et elles m'ont laissé clairement entendre qu'il s'agit d'un grand mouvement planétaire. D'autres Convent vont s'assécher et disparaître et d'autres vont se renforcer...
    - Se... Se pourrait-il que cela soit l'annonce du réveil de Gaïa ?
    - Non. L'Esprit est vraiment trop loin pour qu'il se réveille ainsi spontanément. Je pense plutôt que la redistribution des courants telluriques est un moyen pour la planète de se défendre face à la pollution qui envahit son écosystème... Nous devrions donc avoir un renforcement de nos affinités, si je ne m'abuse...
    - Oui, mais en contrepartie de moins d'Enfants de Gaïa... Nous sommes  privilégiés à Lenzasen, mais tu sais que dans d'autres Convents, la plupart des enfants qui naissent ont très peu de dons.
    - Nous ne pouvons pas tout avoir, Gunther. A l'heure actuelle nous sommes une goutte d'eau dans l'océan. Mais nous devons continuer. 
    - Je le sais bien.... Et la Source, là-dedans ? Puisque Lucrèce n'a pas engendré de fille avec Christian Bergshein étant donné qu'il est mort avant de s'unir avec elle et qu'elle a eu un garçon avec ce jeune Lothario, cela change la donne, non ?

    Macha resta un instant sans rien dire puis poussa un soupir et se massa les tempes, énervée et quelque peu lasse quand à cette question qui tournait en boucle dans sa tête.

     

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Pour tout te dire Gunther, je n’en sais rien…

    Le teneur des mémoires du Convent haussa un sourcil et un très léger sourire vint effleurer ses lèvres. Qu’il s’empressa de faire disparaître dès que Macha reposa les yeux sur lui.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Eh bien ! Je suis étonné ! Macha Goetz qui avoue ne rien savoir. C’est assez rare pour être noté !
    - Ho ça va, Gunther ! Arrête un peu !
    - Eh bien quoi ? N’ais-je pas le droit de souligner cette incongruité ? Toi, la grande dirigeante de nos vies, toi qui sais tout, toi qui as su si bien gouverner la mienne….
    - Ho, encore ?!! … C’était pour ton bien. Tu ne vas pas me le reprocher indéfiniment, non ? Tu es en vie. N’est-ce pas l’essentiel ?
    - J’aurais préféré vivre moins longtemps si j’avais pu au moins avoir ta pleine affection…


    Macha serra un peu les poings puis les desserra tout aussi rapidement. Il était inutile de s’énerver pour si peu. Ce n’était pas la première fois ni la dernière que les sentiments de l’un et la non-réponse de l’autre étaient évoqués. C’était une joute qui durait depuis très longtemps entre eux et qui n’auraient sûrement de fin qu’à la mort de l’un ou de l’autre.

    - Tu l’as mon affection, Gunther. Tu le sais bien.
    - Pas celle que je voudrais… Et tu le sais bien aussi…

    Ils se regardèrent tous les deux en silence. Qu’y avait-il à dire qu’ils n’avaient pas dit il y a si longtemps, lorsque Gunther était encore un jeune homme dans la force de l’âge, fougueux et porté par la force de ses sentiments envers cette femme qui ne vieillissait pas.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    Gunther eut un petit rire afin de détendre l’atmosphère et revint au sujet principal.

    - Est-ce que tu vas quand même interroger les Augures ?
    - …. Oui…. Il le faut bien…. A toit, je peux bien te l’avouer, je ne sais plus où je vais. Et cela, c’est depuis la mort du petit Christian. Le chemin était pourtant tellement clair avant…. Lucrèce est la clé. De cela, j’en suis sûre. Mais maintenant, est-ce que cette fille qu’elle doit avoir, est-ce forcement avec ce jeune Lothario ?... Il va falloir que j’interroge mes filles là-dessus… Enfin, cela ne change rien au fait que nous accueillerons quand même deux membres supplémentaires.
    - J’avoue que cela me réconforte. Même si notre Convent se porte bien, nous avons toujours besoin de personnes supplémentaires ici…. Quelles sont donc les affinités de ces deux Lothario ?
    - Aurèle et Vésuvio ont des affinités avec la Flore. C’est ma foi très intéressant et cela tombe à point nommé. Ils vont pouvoir rejoindre notre petit groupe de jardiniers. Nous pourrons ainsi avancer dans nos projets. Viviane vient de me dire qu’elle avait enfin trouvé une plante résistante à la sécheresse. Nous pourrons l’apporter au Convent de Qafzeh prochainement. Ils sauront en faire bon usage.
    - Oui, c’est toujours positif ces résultats, même minimes.
    - Mmmmm….. Ah oui.. J’avais oublié de te dire… Tu sais qui était l’épouse d’Ernesto Lothario ?
    - Non ?
    - Maria Farnèse.
    - Farnèse ?.... Ho ?... Elle… Je comprends mieux le don présent si tôt chez ce tout-petit.  C’était une femme puissante, je crois ?
    - Ho que oui. C’était une formidable herboriste et elle était aussi sujette aux rêves prémonitoires. Mais elle possédait également une maîtrise de l’Ombre que je ne pourrais jamais égaler. C’est également elle qui gardait le grimoire des Noirceurs et la Relique.
    - … Le Convent de Padoue les a toujours ?
    - Oui. Mais Vésuvio m’a précisé qu’il les donnerait à Ernesto pour qu’il les rapporte ici. Etant donné que le Convent de Padoue va être scellé, rien ne doit être abandonné là-bas. On sait le désastre que peuvent apporter certaines reliques entre les mains non-initiées.

    Gunther hocha la tête et serra les lèvres, se rappelant. Ho, que oui, cela pouvait être un désastre ce genre d’objets entre des mains malveillantes. Il en avait eu la preuve cinquante ans en arrière. Ses parents n’y avaient pas survécus.

    - Qui vas donc les garder ?
    - Viviane.
    - Chez les Fydren ? Tu crois que c’est judicieux ?
    - Plus que chez toi ou chez moi. Personne n’ira les chercher chez une botaniste et un vétérinaire. De plus, la maison de Viviane est ancienne et possède ses propres défenses. Oui, c’est le meilleur endroit.
    - En tout cas, je vois que tu lui fais plus confiance qu’avant…
    - Oui. Malgré notre désaccord initial, Viviane est une personne intègre. Je fais plus confiance à elle, qui n’appartient pas au cercle du Convent, qu’à d’autres membres. J’apprécie également sa personnalité.
    - Eh bien… Tu m’en diras tant. Et elle ne veut toujours pas nous rejoindre ?
    - Pas tant qu’Hendrick y siège.


    Le bibliothécaire à ce nom grimaça comme s’il avait avalé une boisson acide. Hendrick Gotshein. Hendrick, son arrogance et son mépris. Oui, il s’en serait bien passé de celui-là. Une pensée lui revint alors à son propos.

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Ho. Au sujet d’Hendrick. Amanda, sa femme, est venue me voir cette semaine.
    - Amanda ? Ah bon ? Que se passes-t-il ? Un problème avec Moïra ?
    - Non. Sa petite va très bien. En fait, Amanda s’ennuie un peu chez elle et elle souhaiterait m’aider. De plus, elle vient de m’apprendre autre chose… Elle sent les courants telluriques, Macha…
    - Tiens ? Je croyais que son don était de plaire… comme le petit Lothario.
    - Hum, oui, elle a un peu le don du Charisme, comme on l’appelle, mais en fait, son don principal est bien de sentir les courants et de comprendre les systèmes écologiques à sa portée. Je crois qu’il va falloir que je la forme un peu plus, non ?
    - Mmm, je le pense oui… Cela serait judicieux. Décidément, cette jeune femme est pleine de surprises. Dire que je pensais à une bimbo sans intérêt au début. Comme quoi, il faut parfois se méfier de ses aprioris. Par contre, je ne sais pas si j’aurais dû accepter son mariage avec Hendrick . Amanda est quand même bien… fragile.
    - Tu ne pouvais pas faire autrement, Macha. C’est l’ancien Grand-Maître, le père d’Hendrick qui a organisé ce mariage, il y a bien des années.
    - Je le sais… Mais quand même, je me demande si je n’aurais pas dû intervenir…. Enfin… En tout cas, oui, je suis pour qu’elle apprenne avec toi, Gunther. Et, de plus, n’avait-elle pas une formation en Histoire ?
    - Oui, mais elle avait tout juste commencé. N’oublies pas qu’elle n’a que 22 ans. Et c’était l’histoire de son pays, les Etats-Unis…. Tu veux donc que je la forme sur les Mémoires des Convents ?
    - Oui. Désolée d’être aussi abrupte, mais tu vieillis et tu ne seras pas là éternellement. Il nous faut quand même une continuité dans la rédaction des Mémoires de notre Convent et des autres.
    - Oui, je comprends. Je me posais la question également. Idéalement, j’aurais aimé que cela soit Lucrèce qui reprenne cette fonction, mais ce n’est pas son fort…. D’ailleurs, puisque tu parles de la vieillesse, il va peut-être falloir que tu t’y mettes aussi…

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    Macha resta un instant muette et serra les lèvres, ravalant quelques paroles acerbes. C’était un sujet, qui d’habitude, ils ne parlaient jamais. L’âge de la Grande-Maître.

    - Il va donc falloir en arriver là ?

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    - Oui, Macha. Autrefois, cela n’aurait pas porté à conséquence. Les gens se déplaçaient rarement et toi, tu te déplaçais également plus souvent. Mais maintenant que tu as pris la tête du Convent, il faut agir dans les règles. Les gens commencent un peu à se poser des questions.

    Elle poussa un soupir. De contrariété mais aussi de tristesse. Vieillir, c’était accepter l’ineffable, c’était aussi retrouver un état qu’elle s’était empressée d’oublier il y a si longtemps.

    - Bon, s’il le faut, je vieillirais. Mais, par Gaïa, que cela me pèse…
    - … Ulrike et Audren peuvent-elles grandir ?
    - Oui. En cela, il n’y a pas de soucis. Elles seront d’ailleurs toutes les deux contentes de devenir des adultes. Mais bon, un rien de toute façon les amuse… Bon sang, avoir les cheveux gris…
    - Ce n’est pas grave, Macha. Tu pourras toujours te teindre les cheveux…
    - Cela t’amuses hein ?

     

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    Macha le regarda d’un air renfrogné. Gunther eut un petit rire.

    - Un peu, oui. Mais tu sais que pour moi aussi, un rien m’amuse.. Enfin, je ne voudrais pas te retarder Macha. Tu as sûrement des choses à faire ce soir.
    - Quelle jolie façon de me mettre à la porte, Gunther…. Mais oui, je te laisse. D’ailleurs, toi aussi, tu as des choses à faire : tu dois préparer le retour de Lucrèce demain.
    - Déjà ? Mais tu ne pouvais pas la garder plus longtemps chez toi ?
    - Non. Son accouchement s’est très bien passé, sans complication. Il n’y a aucun intérêt à ce qu’elle reste chez moi. Et puis, pour tout te dire, c’est une belle entêtée. On a du mal à s’entendre toute les deux.
    - ha, ha. C’est vrai qu’elle est têtue ma Lulu. Mais c’est ce qui fait sa force aussi.
    - Mmmm, si tu le dis. Nous verrons bien tout ce que cela donnera. Bon courage avec ce tout petit, car un nouveau-né, c’est rarement de tout repos… Bonne nuit, Gunther.

    Macha se leva et déposa un baiser sur la joue de Gunther. C’était le seul geste d’affection qu’elle se permettait avec lui. Il eut un vague sourire puis la laissa partir.

     

    Chapitre 4 : Passe d'armes


    Un bref instant, il fut plongé dans ses pensées, loin dans le passé. Puis il s’ébroua et alla faire sa vaisselle. Il s’agissait de ranger un peu car demain, il allait revoir son rayon de soleil.

     

    Chapitre 4 : Passe d'armes

    « Une petite escapadeLe temps passe en chansons »

  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Mai à 19:24

    Quel magnifique chapitre, quelle belle mise en place, j'ai adoré ♥♥

    On sent tellement Macha impliquée dans sa fonction :/  c'est une sacrée charge pour elle, un poids qu'elle porte depuis longtemps, une inquiétude de tous les instants.

    J'ai trop hâte de découvrir la suite déjà :D

      • Mardi 8 Mai à 20:49

        Oui, je l'aime bien ce chapitre aussi. J'ai un faible pour ces deux personnages ^^. 

        La charge de Macha est lourde en effet. Et malgré l'aide des autres enfants, il y a des choses dont elle ne peut pas se décharger. Il y a longtemps qu'elle poursuit sa quête, un peu plus de 200 ans (j'y reviendrais... Scrogneugneu, j'aimerai bien vous en parler de ses origines, mais chaque chose en son temps). Elle a donc des éléments ou des connaissances que les autres n'ont pas. 

        La relation de Gunther et Macha est particulière : elle lui a sauvé la vie quand il était tout petit (à l'époque de la guerre 39-45), ils sont restés quelques temps ensemble. C'est d'ailleurs pour cela qu'il l'a connait aussi bien. Il est tombé amoureux d'elle mais elle non. Elle se refuse d'ailleurs à tout amour. Elle éprouve beaucoup d'affection pour lui mais cela ne va pas plus loin. 

        Je suis vraiment contente que tu ais adoré ♥♥♥ 

        Je crois que cette histoire c'est celle qui me demande le plus de mise au point et de mettre à plat un plan. je sais où je vous emmène mais il y aura peut être des détours ;)

        La suite, comme je te le disais sur twitter, est écrite mais j'aimerai revenir avant sur la Place du Marché et chez Agathe. 

        Des bises kiss

    2
    Mercredi 9 Mai à 10:01

    Je l'aime beaucoup ce Gunther, il a l'air d'avoir beaucoup d'amour et de bienveillance à distribuer.

    Comme toujours ce chapitre est très intéressant et aide à dévoiler petit à petit le fonctionnement de ton monde! J'ai hâte de voir ce que tu nous as préparé pour la suite!

      • Mercredi 9 Mai à 17:03

        Oui, Gunther est très bienveillant. C'est aussi le parrain de Lucrèce et c'est lui qui l'a recueillit à la mort de ses parents. Je pense que le petit Don aura un entourage rempli d'amour.

        Pour le prochain chapitre, on fera la connaissance de Viviane Fydren, la marraine de Lucrèce. Elle a aussi des choses à raconter ;) . Et je pense que c'est un autre personnage que vous allez aimer. 

        Et merci pour ton commentaire et de suivre mon histoire avec intérêt. ♥♥♥

    3
    Jeudi 10 Mai à 13:49

    Ah mais le dragon peut se montrer douce aussi... J'aime beaucoup Gunther et son côté taquin en tout cas...

    Petit à petit, on en apprend un peu plus sur les Convents, et j'aime quand tout se fait doucement...

      • Jeudi 10 Mai à 15:33

        Et encore une touche pour Gunther !^^  Il devrait arrêter d'espérer auprès de Macha. Il aurait le choix auprès des lectrice :)

        Si tu aimes les choses qui se passent en douceur, tu vas être servie : je prévois 3 parties avec une vingtaine de chapitres chacune ^^

        Merci pour ton commentaire ♥♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :