• Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Chez Gunther Kessler, le lendemain dans la matinée

    - Alors, quel est le prénom de ce petit ? 

    - Don. Ou plus précisément Donatello Armand Lothario, Gunther. 

    Lucrèce et Gunther étaient penchés sur le berceau du nourrisson. La jeune femme couvait son petit d’un regard attendri tout en jetant de temps en temps un coup d’œil à Gunther. Celui-ci, malgré le fait de n’avoir jamais eu d’enfant ni pouponné de nourrisson, n’avait pas du tout l’air mal à l’aise. Il semblait même plutôt heureux. Mais il est vrai que son parrain n'avait jamais été quelqu'un qui s'angoissait facilement. Elle l'avait toujours vu placide et serein à ses côtés. Même quand Macha Goetz n'était pas d'accord avec lui, c'était pour dire !

    - Don Lothario ! Voyez-vous cela ! … Et bien, j’espère que ce bébé ne finira pas comme son ancêtre ! 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Lucrèce se retourna vers la personne qui venait de parler.C’était Viviane Fydren, sa marraine, confortablement installée sur le canapé, avec comme toujours sur elle des habits de couleur verte. Ceux-ci faisaient ressortir la couleur feu de ces cheveux qu'elle avaient encore bien brillants, la quarantaine passée. Viviane lança un regard espiègle à Lucrèce qui vint la rejoindre.

    - Ah bon ? Comment cela ? 

    - Le précédent Don Lothario a fini sous les coups de couteau d’un mari jaloux. Pas très glorieux pour un homme puissant n’est-ce pas ? 

    - Ho ! Je ne savais pas cela. Je pensais juste que c’était un homme influent à la Renaissance.

    - Certes. Il a beaucoup fait pour les Enfants de Gaïa, mais c’était aussi un homme très imbu de lui-même qui n'a pas hésité à se servir des artifices de l’Ombre. Mais, il est surtout connu pour ses multiples aventures féminines. J’espère que ton fils ne tiendra aucunement de lui. 

    - Heu… Je ne l’espère pas non plus. 

    Viviane contempla Lucrèce avec affection et un peu de nostalgie aussi. Elle l'avait vu à sa naissance, dans les bras de sa mère, Anna Steiner, l'avait vu faire ses premiers pas et dire ses premiers mots. Elle l'avait également réconforté lors du décès de ses parent. Et voilà qu'elle était maintenant maman. Mais, ce qui ne changeait pas, c’était l’obstination qu’elle mettait dans chaque élément de ce qu'elle accomplissait. Viviane avait d’ailleurs un sujet d’inquiétude au sujet de sa vie future. 

    - Lucrèce, ma chérie…. Es-tu vraiment sûre de vouloir partager ta vie avec ce jeune Lothario ? 

    - Eh bien… N’est-ce pas ce que je dois faire ? 

    Viviane poussa un soupir bruyant et regarda Gunther d’un air affligé. Celui-ci s’assit à côté d’elle et lui tapota gentiment l’épaule. Il avait l’habitude des grandes démonstrations d’émotions de sa part. Et ils en jouaient d’ailleurs assez souvent entre eux. Le vieil homme reporta son attention sur Lucrèce. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Ma puce… Ce n’est pas parce que Macha l’a décidé que tu es obligée de lui obéir. Qu’Aurèle Lothario reconnaisse son fils est une bonne chose en soi. Mais de là à faire ta vie avec lui, c’est tout autre chose. Nous ne sommes plus au Moyen-âge, les coutumes n’ont pas toujours lieu d’être. Et puis, ce n’est pas comme si ta marraine ne t’avait pas servi d’exemple… 

    Viviane hocha la tête avec vigueur. En effet, alors qu’elle était toute jeunette, elle avait complètement ignorée ce que le Convent attendait d’elle et surtout, elle n’avait pas épousé celui qu’on lui destinait. A la place, elle avait épousé celui qu’elle aimait depuis l’école primaire au moins, Régis Fydren, un autre Enfant de Gaïa. Le Grand-Maître de l’époque avait tout fait pour l’en empêcher, allant même jusqu’à employer des méthodes guère orthodoxes mais Viviane n’avait pas cédé. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Depuis, cela faisait vingt ans qu’elle filait le parfait amour avec son mari et avait eu 2 jolies filles avec lui, Siobhan et Morwenna. Pour autant, si Viviane avait dérogé à la règle tacite du mariage arrangé, elle avait toujours été une Enfant de Gaïa exemplaire et menait toujours à bien les missions qui lui étaient confiées. 

    Lucrèce secoua la tête malgré tout. La jeune fille savait bien qu'elle n'était pas obligé d’obéir aveuglement, mais elle souhaitait quand même concéder à ce que Macha lui demandait. 

    - Macha m’a indiqué qu'il serait souhaitable que j'épouse Aurèle et que j'ai une fille avec lui. Qui pourrait être La Source. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Gunther poussa un grognement et Viviane ferma un instant les yeux. Ils échangèrent un regard désabusé puis le vieil homme essaya de raisonner sa filleule. 

    - Lucrèce… La vérité est que nous n’en savons rien. Les Augures nous avaient annoncés que ton union avec Christian devait apporter la Source. Tu ne t’es pas uni avec Christian et tu as eu un garçon. Cela chamboule ce qui a été prédit. 

    - Seriez-vous quand même prêt à perdre cet espoir ? L’espoir de retrouver le lien avec Gaïa ? Moi, je ne le veux pas. On le voit bien que tout est de plus en plus difficile pour notre communauté. Et je ne parle même pas de la biodiversité de notre planète. Notre rôle était d’être les bergers de la nature. J’ai bien l’impression qu’on s’est perdu en cours de route. Alors, si ma modeste contribution peut servir à renouer le lien avec l’Esprit, je n’hésiterai pas !

    Gunther et Viviane restèrent un instant silencieux devant cette tirade, qui n’était pas totalement infondée. Puis un sourire malicieux vint éclore sur le visage de Viviane. 

    - Mmmm, quelle jolie preuve d’altruisme… Mais je me demande si ce n’est pas aussi parce que ce jeune homme est beau et fait bien l’amour que tu veux le garder… 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - ho ! Heu… 

    Lucrèce eut la bonne grâce de rougir, car il y avait, en effet, un fond de vérité dans ce que venait d’énoncer sa marraine. 

    - … Hem, oui mais il n’y a pas que cela… Lorsque je suis partie à Padoue cet été, j’ai trouvé Aurèle d’un abord bien agréable et on s’est tout de suite bien entendus. Alors, pour être franche avec vous, je ne suis pas vraiment amoureuse de lui, mais je pense que nous avons assez de choses en commun pour nous entendre. Ce n’est pas vraiment ce que je souhaitais plus jeune mais cela est quand même mieux que certains couples de Lenzasen. Et puis Don aura un père auprès de lui. C’est là l’essentiel. 

    Viviane voulut rétorquer sur cette façon de  voir les choses mais Gunther lui pressa fortement la main et lui fit non de la tête. 

    Le vieil homme comprenait très bien l’état d’esprit de Lucrèce. Ayant perdu ses parents très jeune, elle voulait depuis toujours retrouver une famille.  Et pour son enfant, elle était prête à beaucoup de sacrifices pour que cela arrive. Même à épouser un  jeune homme dont elle n’était pas amoureuse. Alors, ce n’était certes pas très satisfaisant, Gunther en convenait. Mais il se rappelait que des couples à Lenzasen avaient été unis pour moins que cela. 

    Viviane poussa un soupir mais se tut. Elle comprenait également elle aussi. En tant que marraine, elle aurait voulut la protéger de bien des malheurs. Mais elle ne pouvait pas non plus aller contre sa volonté. Et après tout, Lucrèce était assez grande pour décider de sa vie. Même si, pour Viviane, cette décision était un horrible gâchis. Elle repoussa ses doutes au fond de ses pensées et décida de voir le bon côté de l’avenir. 

    - Dans ce cas, si ta décision est prise, je m’incline, mais je n’en pense pas moins. Et sinon, tu comptes-tu rouvrir la maison de tes parents ? 

    - Oui. Il n’y a pas assez de place chez Gunther et puis je vais éviter de le déranger plus longtemps. 

    - Voyons, ma chérie, tu ne me déranges pas tu le sais. 

    - Parrain… Avoir un tout-petit n’est pas de tout repos. Et puis si Aurèle vient s’installer à Lenzasen, il n’y a pas la place pour qu’il vienne s’installer ici. La maison de mes parents est bien plus grande et il est temps que j’aille m’y installer. 

    - Lucrèce… Tu es sûre que cela ira ? 

    Viviane regardait sa filleule avec un peu d’inquiétude. Elle se rappelait encore cette journée où ils avaient appris la mort de ses parents. Lucrèce avait tout de suite compris ce qui c’était passé et  son petit visage s’était chiffonné de chagrin. Elle n’avait ni hurlé, ni crié mais une multitude de chats étaient apparus et était venue se blottir contre son petit corps d’enfant pour la consoler.

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Cela avait été la première et spectaculaire manifestation de son affinité. Après cela, la fillette n’avait plus jamais voulu remettre les pieds dans la maison familiale. Cela faisait maintenant douze ans que c’était ainsi. Il était donc normal que Viviane en éprouve quelques appréhensions. 

    Mais la jeune femme qui la regardait dans les yeux avec assurance n’était plus l’enfant endeuillée. C’était une jeune femme qui venait de devenir mère et dont les chagrins anciens s’étaient atténués. Lucrèce jeta un petit coup d’œil au berceau avant de répondre à sa marraine.

    - Oui, Viviane, cela ira, ne t’inquiète pas. Je ne suis plus une enfant. Il est temps de reprendre l’héritage que m’ont laissé mes parents… pour mon fils. 

    Viviane hocha la tête. Oui, la voix du sang était puissante. Et elle savait que Lucrèce était contente de retrouver une certaine continuité familiale avec son enfant. 

    Elle eut brusquement un petit claquement de langue agacé. Un peu plus et elle allait oublier ce pour quoi elle était également venue. 

    - Au fait, ma chérie... Régis m'a demandé si tu pouvais l'aider un petit peu en août à la clinique vétérinaire.. 

    - Ho !... heu, oui, je veux bien. J'espère avoir un peu de temps pour me libérer en tout cas.

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas sur une journée entière. Mais juste pour l'aider dans certaines consultations un peu délicates. Tu es fortement douée à ce niveau. 

    - Il n'y a pas de soucis, je viendrais. Cela se passe bien pour lui, au fait, à la clinique ? 

    - Ca va. Tu sais que nous avons dû fermer une partie du bâtiment, il y a quelque temps. Régis ne peut pas tout gérer à lui tout seul. Nous avons bien évidemment perdu de la clientèle mais nous gardons les plus fidèles, ce n'est déjà pas si mal. Et puis, nous pourrons peut-être compter sur toi dans quelques années.. car tu veux toujours être vétérinaire, non ? 

    Lucrèce regarda sa marraine avec un sourire mais avec une expression déterminée dans les yeux. 

    - Oui, j'en suis sûre. J'ai envie de reprendre le métier de mes parents. Et puis c'est à cela que je suis le plus douée... Enfin, à condition que je réussisse le concours au mois de juin.

    - Je ne me fais pas trop de soucis pour cela. Tu as toujours montré ta capacité de travail  et ton excellence dans ton parcours scolaire.. Et si jamais tu échouais, nous aviserions à ce moment-là. Les diplômes ne font pas tout.. surtout dans le cas des Enfants de Gaïa..  Tiens, au fait, notre chatte Morgause a eu des petits. En voudrais-tu un ? 

    Les yeux de Lucrèce pétillèrent de joie à cette annonce. Viviane ne pouvait pas lui faire de plus beau cadeau. Les chats et elle, c'était une grande histoire d'amour. Et elle avait une relation et une compréhension avec eux qu'elle n'avait pas avec les autres animaux. Elle s'empressa d'embrasser et d'enlacer sa marraine avec effusion. 

    - Oui, oui. Je veux bien en prendre un. Quand est-ce que je pourrais aller les voir ? 

    - Quand tu veux. La maison est toujours ouverte pour toi. Et toi, Gunther, est-ce que tu en veux un aussi ? 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Viviane se retourna, taquine, vers le vieil homme. Mais celui-ci refusa simplement de la tête. 

    Il ne souhaitait plus avoir d'animaux à la maison. Il avait eu un compagnon canin il y a bien des années. Fidèle qu'il s'appelait. Et il portait bien son nom. Il avait été un compagnon affectueux et paisible à ses côtés pendant une quinzaine d'années. Sa disparition l'avait fait souffrir plus qu'il ne l'aurait pensé et en vieillissant, il ne se revoyait pas reprendre un animal. La compagnie de ses livres et l'écriture de ses chroniques lui suffisaient amplement. 

    Ainsi qu'une nouvelle petite vie à connaître. Il s'approcha du berceau, et voyant que Don était réveillé, Gunther ne put résister et le prit dans ses bras pour lui faire un câlin. Viviane ouvrit des yeux ronds devant ce tableau et Lucrèce eut un petit rire. 

    - Eh bien... Je dois me rendre à l'évidence. Mon fils a vraiment un grand pouvoir pour que tu démontres un tel élan d'affection, Parrain. 

    Et c'était vrai. Gunther n'avait jamais été quelqu'un de très démonstratif dans ses sentiments. De plus, l'amour à sens unique qu'il vouait à Macha ne l'avait jamais aidé non plus à faire preuve d'épanchements. Il eut un petit sourire gêné envers Lucrèce puis déposa un baiser léger sur le front de l'enfant et le reposa doucement dans son berceau. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Viviane se leva et enlaça fortement sa filleule. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Tu sais que tu peux toujours compter sur moi, hein ? 

    - Oui, marraine chérie, je le sais. Mais ne t'inquiètes pas, cela va aller. 

    - Hum !

    Viviane eut un reniflement sec, déposa un baiser sur la joue de Lucrèce puis sortit. Le visage de Lucrèce s'effondra un moment. Elle n'était pas aussi assurée qu'elle avait bien voulut le faire croire à sa marraine. En fait, elle craignait même un peu la rencontre avec Aurèle cet après-midi. Après tout, elle ne le connaissait pas vraiment, ce jeune homme. Ils avaient juste cherché à se séduire l'été dernier, sans rien de bien sérieux. Alors, certes, ils étaient tous les deux des Enfants de Gaïa, mais était ce vraiment raisonnable de s'unir pour la vie sur des bases aussi faibles ? Lucrèce commençait à en douter.  

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

     

     

    ************************

    Note de l'Auteur : 

    Afin de mieux comprendre Viviane et sa façon de faire, il faut savoir que sa famille est très ancienne et puissante. Son nom de jeune fille est d'ailleurs LORELEI. 

    Lorelei, c'est l'ancêtre de Viviane. La fondatrice de Lenzasen. Son vrai nom était  Lorelei du Lac (Viviane la Dame du Lac... C'est fait exprès wink2)

    Voici son portrait : 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Je pense vous faire dans quelque temps un petit hors-série là-dessus, sur cette demoiselle et sur le pourquoi de la fondation de Lenzasen. 

     

    « La génération 2 s'émancipeDépart et retour »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Juillet à 11:15
    Encore un Don Lothario??? Mais il est partout ma parole!
    Je suis bien d'accord avec Viviane, ces mariages à la va-vite dans tous les sens ne créent pas (ou rarement) des familles heureuses. Mais je comprend qu'entre la pression de Martha et de la prophétie et le fait de vouloir que son fils ait un père (en plus des atouts d'Aurèle) Lucrèce ait l'impression que c'est son meilleur choix.
    J'espère vraiment pour elle que ça l'est.
    C'est toujours un bonheur de lire cette histoire et de découvrir ce monde et ses habitants et j'ai hâte de voir ce que tu nous réserve pour la suite!
      • Lundi 23 Juillet à 11:31

        Oui, Don Lothario est partout ^^. Enfin, ceci est ma version du personnage. J'ai plus repris son nom et le fait qu'il plaise beaucoup, mais après je ne pense pas en faire véritablement un don juan. Mais vous verrez bien wink2.

        Il est vrai que Macha est assez "persuasive" dans ses arguments. Mais en fait, ce qui s'impose avant tout à Lucrèce, c'est que son enfant doit avoir un père, une famille. Elle a souffert d'avoir perdu ses parents, elle ne supporte pas que son fils n'ait pas de famille. Ce qu'elle oublie, c'est que Don n'est pas elle et il n'a pas son histoire. Nous verrons si ce mariage (car mariage il y aura) tiendra la route et si de l'amour viendra éclore.

        Merci de toujours t'intéressé à mon histoire. J'apprécie toujours autant les retours que tu me fais de ta lecture money

        Pour la suite, on retrouve Lucrèce et Aurèle wink2

    2
    Lundi 23 Juillet à 20:30

    Je comprends les raisons qui poussent Lucrèce à vouloir donner un père à Don vu la perte douloureuse qu'elle a connue enfant mais j'espère qu'elle ne se montre pas trop naïve et que la suite lui donne raison... Pourvu qu'Aurèle ne lui brise pas le coeur (en même temps, elle ne semble pas amoureuse), ou tout du moins ses illusions... Mais je ne peux pas m'empêcher de laisser au jeune séducteur le bénifice du doute (même si son comportement antérieur ne plaide pas en sa faveur !)...

    J'aime beaucoup la relation toute de confiance et de complicité entre Lucrèce et ses parrain/marraine. Gunther est très attachant et Viviane mystérieuse et bienveillante à souhait. Il me tarde maintenant de la voir commencer sa vie de couple ! wink2

      • Mardi 24 Juillet à 12:16

        Parthenia, non, Lucrèce n'est pas vraiment amoureuse mais elle l'aime bien. Il est beau et il fait bien l'amour (c'est une bête au lit, lol). Elle pense que cela peut suffire pour construire une relation de couple. Nous verrons par la suite si vraiment cela suffira. Et si la "petite trahison" d'Aurèle n'aura pas de conséquence...

        J'ai bien aimé créer le personnage de Viviane (qui est Moïra Fyres ^^). Pour moi, dans ma tête elle est une sorcière blanche avec tout ce qui va autour : le new âge, les cristaux, les pierres, les plantes et les grandes robes et jupes et multiples colliers et bracelets qui tintent (oui, c'est cliché mais c'est mon image^^).

        Et merci comme toujours de ton commentaire et de t'intéresser à mon histoire kiss

    3
    Mercredi 25 Juillet à 23:16

    Ce passage où Viviane se remémore le jour où la petite fille qu'était Lucrèce à l'époque apprend et comprend que ses parents sont morts m'a toute émue.  L'image de l'enfant entourée de chats, c'est juste magnifique.  J'ai adoré, j'avais la gorge toute nouée et ça me donne tellement envie que la "grande" Lucrèce trouve le bonheur.  Peu importe le chemin mais j'espère vraiment qu'elle y arrivera :) d'autant plus qu'elle est entourée de personnes précieuses.  Viviane et Gunther ont l'air tellement bienveillants *soupire d'aise* c'est toujours un tel plaisir de croiser de tels personnages ♥

    Déjà hâte de découvrir la suite :p

      • Jeudi 26 Juillet à 10:53

        Oui, dans le passage de Lucrèce avec les chats, je voulais montrer un peu son pouvoir au niveau de la faune. (et comme il y a maintenant les abeilles dans le jeu, je vais aussi en profiter ^^). Quand à son bonheur, nous verrons ce qu'il en sera.

        Oui, je les aime beaucoup Gunther et Viviane. C'est vraiment de belles âmes si je puis dire. Ils font passer l'intérêt des autres avant le leur.

        bon, après, mon personnage préféré dans cette histoire, c'est Macha. J'ai tellement aimé la crée et lui élaborer son histoire. J'apprécie ce personnage qui cache beaucoup de choses et qui est si torturé. (et d'ailleurs je vais même m'en servir pour le défi de la crise financière. C'est dire si je l'aime :p).

        Quand à la suite, je fais au mieux. Pas ce week-end en tout cas car j'ai du monde. C'est-y possible ça ? On est jamais tranquille he

        je suis toujours autant touchée de ton intérêt à mon histoire et à ses personnages. Merci. Des bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :