• 1er de l'an 2016

    Eclosion

    Jour pourri 2.0 ! Le réveillon du  nouvel an, je l'ai passé seule à la maison devant mon assiette ! Encore une fois. J'ai l'impression de vivre avec un courant d'air plutôt qu'avec ma mère... Enfin, vivre... Si l'on peut dire... Si j'avais une colocataire, je pense que j'en saurai un peu plus sur sa vie que sur celle de ma mère...

    Ah et puis, Hugo.... Hugo qui m'a laissé 4 messages sur mon portable et sur ma boite mail depuis le nouvel an. Je lui ai quand même répondu. Après tout, c'était plus poli (...même si partir sans rien dire ce n'est vraiment pas poli !!!), en lui disant que nous avions passé un bon moment, mais voilà, c'était fini et il devait maintenant passer à autre chose.

    Eclosion

    J'ai vraiment eu du mal à l'écrire ce message. Que pouvais-je lui dire d'autre ? Que je suis dans l'incapacité de faire confiance à un homme, que j'ai besoin d'espace , que je ne peux aimer que dans l'acte charnel ? Les moindres sentiments me terrorisent même si j'en rêve...  Je me dégoûte moi-même.

    Bon, il est 22h. Nous sommes le 1er de l'an. Je vais me coucher. Au moins, quand je dors, je ne pense à rien...

     

    4 janvier 2016

    Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. j'ai reçu un appel d'Agathe ce matin.

    Eclosion

    A peine changée, direction les Editons Rivazur en compagnie d'Agathe.

    Un test, un entretien et me voilà employée en CDI. Bon, je suis juste correctrice de manuscrit et en période d'essai. Mais bon sang que c'est bon de faire enfin un travail qui me plait.

    Eclosion

     

    11 janvier 2016

    Premier jour de travail. Qu'est-ce que j'étais fière d'aller travailler ce matin. J'ai eu la banane jusqu'aux oreilles toute la journée. C'est quand même cool de lire toute la journée. Et, cerise sur le gâteau, les collègues sont sympa. Je suis trop chanceuse là !!! :-)

    Eclosion

    ******************

    Plusieurs mois passèrent sans que Tiphaine éprouve le besoin de s'épancher dans son journal. Sa nouvelle vie professionnelle la comblait et elle oubliait, un peu, la relation exécrable avec sa mère et le vide de sa vie sentimentale. En contrepartie, elle commençait à apprécier un compte en banque bien garni et l'amitié légère de ses collègues de bureau. Et puis....

    ******************

    4 avril 2016

    Mince. Il y a quelque chose qui cloche chez moi en ce moment. Je n'arrête pas de pleurer et d'avoir le moral en dent-de-scie. En plus, les odeurs ce matin ont faillit me faire vomir.... Non ?!!!... Cela ne serait pas....  MER**** !!! Il faut que je vérifie ça demain.

    Eclosion

     

    5 avril 2016

     NON ! NON ! NON !  Ce n'est pas possible.... MER**** de MER****... JE. SUIS. ENCEINTE. DE. 4. MOIS....

    Le médecin a été formel. J'ai dépassé de 6 jours le délai légal d'IVG. Qu'est-ce que je fais moi maintenant ?

    Bon, il faut que j'en parle à ma mère.... Qui sait ? Cela la fera peut être revenir à des meilleurs sentiments....

    Eclosion

     

    6 avril 2016 -  Le soir tard - Chez Agathe

    Je croyais avoir touché le fond hier... Aujourd'hui m'a prouvé le contraire.... J'ai été mise à la porte par ma propre mère. Elle a osé mettre à la rue sa propre fille. Enceinte. 

    Je ne pensais pas qu'on en arriverait là. J'étais pourtant décidée à lui expliquer calmement ce qui se passait. J'espérais naïvement que mon état nous aurait rapproché.  Mais à peine lui ais-je dit que j'étais enceinte qu'elle a commencé à se lamenter. Et puis la phrase qui m'a fait bondir : "mais qu'aurait donc pensé ton pauvre père ?" Alors, j'ai tout déballé : la violence physique et psychologique de mon père et ses abus répétés qui m'ont valu un séjour en clinique et bien des bleus sur mon corps et dans mon âme. 

    Est-ce que je m'attendais à de la compréhension ? Oui, un peu. Après tout, c'est ma mère. Eh bien non. Pendant que je parlais, elle est passée par toute les couleurs et puis elle est devenue rouge de colère. Et voici sa dernière phrase :

    "Ton père était un homme bon et gentil. Comment oses-tu salir ainsi sa mémoire ? Tu n'es qu'une trainée et une menteuse. Je te renies. SORS DE CHEZ MOI !"

    Eclosion

    Voilà. Tout à été consommé. A 20 ans, je me retrouve donc à la rue, avec juste ce que j'ai sur le dos et enceinte.

    Eclosion

    Heureusement, j'ai pu me réfugier chez Agathe. Mais c'est une solution à moyen terme. Elle m'a indiqué que je pouvais rester tout le temps de ma grossesse. Mais ensuite ? Que vais-je faire ? Et cet enfant qui n'est pas désiré... 

    Bon, cela suffit pour ce soir. Je vais me coucher. 

    Eclosion

     

    15 juin 2016

    Au moins, s'il y a une chose qui se passe bien, c'est ma grossesse. Plus de nausée et en pleine forme et un petit bébé qui se développe bien d'après ma dernière visite.

    Eclosion

    j'ai eu une conversation sérieuse avec Agathe sur ce que je ferais ensuite après l'accouchement. Même si elle essaie de m'encourager à voir autrement, j'ai décidé d'accoucher sous X. Je ne garderai pas cet enfant. Il sera mieux avec une autre famille qu'avec moi. 

    Je vois bien qu'Agathe est peinée par ma décision. Mais le seul cadeau que je peux faire à cet enfant, c'est de lui trouver une famille aimante et attentionnée. Avec un père et une mère. 

    J'ai ensuite indiquée à Agathe que je souhaitais partir  loin d'ici. Ne plus revenir à Newcrest ou à Willow Creek. Trop de mauvais souvenirs.  Et puis de toute façon, je n'ai plus de travail. Avec l'annonce de ma grossesse, mon employeur n'a pas souhaité renouvelé ma période d'essai.  J'ai vraiment envie de repartir sur de nouvelles bases, avec aucune attache. 

    Agathe m'a indiqué qu'elle réfléchissait à ce qu'elle pouvait faire pour m'aider. Elle avait une petite idée pour mon départ. Je me demande si je ne lui en demande pas trop.  

    Eclosion

    2 septembre 2016

    Eh bien voilà. J'ai accouché ce matin d'un petit garçon. J'ai un peu souffert, mais pas autant que je ne le pensais. Les infirmières m'ont indiqué que mon corps était fait pour la maternité... Quelle ironie !

    J'ai eu le temps de le voir et de le prendre une fois dans mes bras. Je l'ai appelé Olivier.  Un prénom doux et ensoleillé pour lui donner une chance de bien commencer dans la vie. J'ai eu du mal à le redéposer dans son couffin. C'est mieux ainsi. Adieu mon fils, j'espère que tu auras une belle vie avec tes nouveaux parents.

    Eclosion

    Une dernière étreinte avec Agathe. Un dernier merci. Et je pars.

    Eclosion

    Me voici dans ma nouvelle maison, prêtée par Agathe, à Oasis Spring. J'espère que cela annonce un nouveau départ.

     

    Eclosion

     

    ********************

     

    2 mois plus tard à Magnolia Promenade

    " Ho mon petit Olivier, comme tu es mignon. Tu verras, je serai une bonne maman, bien meilleure que celle qui t'as abandonnée...."

     

     

    Eclosion

     

     

     

     


    5 commentaires
  • 24 décembre 2015

    Réflexion

    Eh bien, en ce réveillon de Noël, ma mère m'a encore réservé des surprises : elle a décidé de passer la soirée avec son groupe d'amis plutôt qu'avec sa fille.

     Ouais... En fait, ils ont  sûrement passé la soirée à bouffer. Grand bien lui fasse.  Bientôt, elle ne pourra plus rentrer dans son petit tailleur taille 38...enfin...40 plutôt...

    Réunions d'amis

    Ce qui m'étonne un peu c'est qu'elle est tout le temps fourrée chez ces gens-là... Aurait-elle des vues sur quelqu'un ?

    intéressée

    En même temps ce n'est pas comme si cela m'intéressait vraiment. Elle peut bien coucher avec qui elle veut, j'ai fini depuis longtemps de m'occuper de ses problèmes.

    J'en ai également fini avec mon look d'adolescente rebelle. Et, j'avoue que mon nouveau style me plait beaucoup ! Sobre et élégant.

    Encore un nouveau look

    Agathe d'ailleurs m'en a félicité quand je suis venue chez elle fêter le réveillon. Elle me trouve vraiment plus jolie ainsi.

    Réveillon chez Agathe

    J'ai passé un très bon moment avec sa petite famille, sans chichi, ni tralala. J'aime beaucoup son mari et sa fille et je suis toujours admirative et un brin jalouse de la tendresse qu'a Agathe pour sa fille. C'est une famille saine et sans histoire. Dommage que la mienne n'ait jamais été comme cela.

    câlins

    Réveillon

    Bon, il y a un moment où je n'ai pas trop compris Agathe et sa volonté de me recoiffer. Elle m'a indiqué que c'était un "clin d'oeil". Ah ? bon...

    Coiffure

    Clin d'oeil

    Agathe, cette chère amie, qui est toujours là pour moi. Après avoir discuté avec elle de mon envie de trouver un travail qui me passionnerait vraiment, elle m'a indiqué qu'elle avait une piste pour un travail dans l'édition. Mon rêve ! On verra cela toutes les deux après les fêtes. Ho, j'espère, que cela va marcher. Je mérite quand même un peu de bonheur... 

     Piste de travail

     

     

    25 décembre 2015 et les jours suivants

    Fêtes de fin d'année 2015

    J'ai eu mon cadeau de Noël ! Et qu'il était doux...

    Après avoir passé le réveillon chez Agathe, j'ai eu envie le lendemain de flâner un peu dans mon ancien quartier. Mais ma nostalgie n'allait pas jusqu'à revenir voir mon ancienne maison. Celle-là, si elle pouvait brûler, cela me ferait du bien !!!                            

    Bon finalement, la nostalgie cela va bien un moment. Ne sachant pas trop quoi faire et ne voulant pas revenir trop tôt à la maison, je me suis arrêtée dans un bar, histoire de tuer le temps tranquillement. Mmouais...Qu'est ce que c'est sinistre... On ne peut pas dire qu'il y ait grand monde d'intéressant le jour de Noël...

    Fêtes de fin d'année 2015

     Et puis...et puis....il s'est assis à côté de moi....Je me suis retournée.... Hugo Perrin... Quelle surprise !!!

    Fêtes de fin d'année 2015

    Après un instant de silence, il s'est mis à parler....et oh, stupéfaction, à s'excuser de sa conduite quand il était adolescent... J'avoue en avoir été touchée...C'est vrai que cela m'était quand même resté  en travers de la gorge... 

    Puis, ensuite nous avons évoqué nos parcours. Différents évidemment, du fait de nos choix respectifs. J'ai appris qu'il n'était plus avec Pauline depuis la fin de son adolescence. Mademoiselle  a jeté son dévolu sur un fils-à-papa plein d'argent. Cela ne m'étonne pas d'elle. Je n'en ai rien montré mais j'avoue que j'étais ravie qu'il soit célibataire.  

    Fêtes de fin d'année 2015

    Par contre, là où j'ai été stupéfaite c'est quand il  m'a appris qu'il était interne à l'hôpital de Newcrest. Je n'aurai jamais pensé qu'il était intéressé par la médecine. Mais en même temps qu'est-ce que je connais vraiment de lui ? 

    Interne

     Hugo m'a décrit sa vie quotidienne qui se résumait à : étude, boulot, étude, boulot...

    Etude

    Il aime beaucoup son travail, même si ses tâches actuelles sont assez ingrates. Il espère un jour devenir médecin. Je suis assez admirative devant son ambition. En même temps, il m'a indiqué que ses parents lui ont facilité la tâche en lui trouvant une petite maison et en faisant jouer leur relation pour qu'il intégre l'hôpital.

    Et puis la conversation a dévié...vers autre chose... Hugo n'a pas caché son intérêt pour moi, mon allure, mon nouveau look...

    Séduction

    Je me suis laissée charmée...J'en avais bien besoin. 

    Ensuite, nous sommes partis chez lui (chouette maison !).

    Et... nous n'avons plus beaucoup parler...

    câlins

    La journée s'est finie comme elle devait se finir.... 

    Petits coeurs

    Hugo, pourquoi n'as-tu pas été mon premier homme  ? Nos corps, nos peaux s'accordent parfaitement. Quand je suis dans tes bras, je me sens vraiment à ma place...sereine, en sécurité...

     Je suis restée quelques jours chez Hugo à me laisser vivre...

     dodo

    A aimer....

     baisers

    A l'attendre en rêvassant qu'il revienne de son travail....

    rêveuse

    A lui préparer des petits plats moi qui suis nulle en cuisine !

     

    rêveuse

     Et puis, quand les choses ont commencé à devenir sérieuse de son côté.... Je me suis enfuie comme la lâche que je suis....

     

    Hugo est sérieux

     

     

     

    Fuite

    Hugo, à une autre époque, je serai restée avec toi. Mais actuellement, avec ce que j'ai vécu, avec ce que je traîne, ce n'est pas possible pour moi. Je ne te rendrai pas heureuse. Pardonne-moi...

     


    5 commentaires
  • Ce qui aurait pu être...

    Je me suis souvent posée la question de savoir qu'aurait pu être l'adolescence de Tiphaine si son père ne l'avait pas abimée à un point tel qu'elle en est venue à se haïr.

    Ce qui aurait pu être...

    Tiphaine aurait pu savourer tout doucement l'amour qui lui aurait prodiguer Hugo....

    premier

    ...Se laisser séduire...

    Ce qui aurait pu être...

    ...Le charmer....

    Ce qui aurait pu être...

    Faire ce que font tous les adolescents : sortir, s'amuser, se découvrir...

    Ce qui aurait pu être...

    Découvrir ce qu'est l'amour physique avec tout ce qu'il a de plus beau et de plus naïf.

    Ce qui aurait pu être...

    Ce qui aurait pu être...

    Découvrir que ce garçon, Hugo, est son âme soeur et qu'elle n'envisage pas l'avenir sans lui...

    Ce qui aurait pu être...

    Se faire de nouveaux amis et les garder,

    Ce qui aurait pu être...

    S'amuser d'un rien,

    Ce qui aurait pu être...

    Et terminer l'année confiante dans ce qui viendra.

    Ce qui aurait pu être...

    Malheureusement, cela n'est pas. Malheureusement, Tiphaine n'a plus confiance en elle et elle ne fait plus confiance aux autres...

    Et, je la vois sombrer encore une fois à cause d'un proche, à cause d'une personne qui aurait dû la protéger et l'aimer.

    Ce qui aurait pu être...

    Ma Tiphaine, je peux être à tes côtés et t'aider du mieux que je peux, mais je ne peux pas vivre ta vie à ta place.

    Ce qui aurait pu être...

    Il va falloir relever la tête, Tiphaine, pour toi et pour ce que tu vas faire éclore dans cette nouvelle année...

     


    2 commentaires
  • Quelques années passèrent sans que Tiphaine éprouve le besoin d'écrire le moindre mot dans son journal intime.

    Nouvelle vie

    Elle était trop avide de sa nouvelle liberté. Elle s'en gorgeait jusqu'à la nausée, expérimentant tout ce qu'elle n'avait pas pu faire jusqu'à présent :

    Elle se découvrait de nouveaux amis...

    Nouveaux amis

    .... dansait...

    Interlude

    ...buvait...

    Boisson

    ...Et s'endormait là où le sommeil la prenait.

    On dort n'importe où

    Elle essaya plusieurs petits boulot : barrista, baby-sitter, employée de libre-service...sans grande conviction ... mais avec surtout l'idée en tête d'avoir une certaine liberté financière vis à vis de sa mère.

    Une mère qu'elle avait de plus en plus de mal à supporter. Une mère qui n'avait jamais essayé de la comprendre et qui n'avait jamais vu son mal-être. En fait, elle voyait juste ce qui l'arrangeait.

    Louison Beauregard n'avait pas de mots trop dur pour critiquer le comportement de sa fille.

    Louison n'approuve pas

    Mais Tiphaine n'était plus la douce petite jeune fille et elle n'hésitait plus à répliquer vertement à sa mère.

    Tiphaine se rebiffe

    Elles devinrent bientôt étrangères l'une à l'autre, vivant sous le même toit, mais sans plus aucune relation chaleureuse entre elles.

    Tiphaine se faisait d'ailleurs un honneur de payer "sa part" de factures, comme si sa mère n'était qu'une simple co-locataire.

    Et, Tiphaine découvrit qu'elle plaisait aux hommes.

    Charme

    Alors, elle en usa de son charme...

    Un flirt

    ...beaucoup...

    autre flirt

    ...Peut-être un peu trop...

    Encore un flirt

    Et, quand elle en avait assez de flirter à tout-va, elle venait se ressourcer auprès de son amie Agathe.

    amitié

    Là, elle avait l'impression de faire partie d'une famille.

    Chaleur humaine

    Une famille chaleureuse, aimante et sans jugement.

    Puis les années passèrent, et au fur et à mesure, une certaine lassitude s'empara de Tiphaine.

    Après avoir fait, le plein d'expériences et découvert qu'être dirigée dans le travail ne lui convenait pas du tout, elle décida qu'il était temps pour elle de se poser et de réfléchir un peu à son avenir.

    Lassitude

     

     

     


    2 commentaires
  • Déliquescence

    14 mars 2009

    Je suis interdite de sortie ce week-end.  Papa m'a confisqué mon portable et m'a enfermé à clé dans ma chambre. Comme d'habitude, maman n'a pas réagi, à part juste pour me dire d'être une bonne fille...

    Enfermée

    Hugo a été distant avec moi en cette fin de la semaine. Il m'a juste dit que mon père était horrible. Et, il a passé son temps avec Lucas et Raphaël. Il ne s'est même pas assis à côté de moi en cours. Que dois-je en penser ?  

    Ho, Hugo, j'ai besoin de toi...

    30 mars 2009

    J'ai essayé d'avoir une discussion franche avec Hugo avant que les vacances ne commencent. Mal m'en a pris. Il ne veut plus rien avoir à faire avec moi. Il me trouve trop compliquée et surtout, il ne veut pas avoir à faire avec mon père... Et notre "amour" n'était que des gamineries d'enfant !

    séparation

    Hugo, j'ai besoin de ton aide et toi, tu te détournes avec dédain. Que vais-je devenir ?....

    20 juin 2009

    Mon âme s'est brisée ce matin. J'ai aperçu Pauline et Hugo au Parc. Ils se sont embrassés. Elle a bien manoeuvré et elle a eu ce qu'elle voulait.

    Nouvel amour

    Du coup, ils ne me parlent plus. C'est comme si j'étais inexistante à leurs yeux.

    De toute façon, je m'en fiche... Vous pouvez crever que je n'en aurai rien à cirer !!!

    Eté 2009

    Maman a eu une promotion dans son travail mais elle s'en va pour un mois à l'étranger... Non, maman, ne me laisse pas avec Papa... S'il te plait...

    Février 2010

     Je hais mon corps... Je me hais... Je me sens sombrer dans une mer de noirceur, sans en voir le fond. Plus rien n'a d'importance...

    En chute libre

    Septembre 2010

    Je ne vais plus à l'école. Mes résultats sont catastrophiques. Papa et Maman ont décidé de faire venir un professeur particulier à la maison pour que je puisse quand même continuer mon année scolaire. Mouais... On verra bien.

     

    Changement d'étude

    Octobre 2010

    Finalement, mon "professeur particulier" n'est pas mal. C'est une femme. Elle s'appelle Agathe La Louve. Je me sens bien avec elle, et elle me redonne goût dans les études, surtout le français.

    jProfesseur particulier

    1er janvier 2011

    Nouvelle année mais aucune amélioration pour moi. Quand tout cela va t'il cesser ? J'ai le corps en lambeau et mon âme.... Oû est-elle mon âme ?

    20 août 2011

    Petit séjour à la clinique. Merci papa !!!

    18 septembre 2011

    J'aime beaucoup Agathe. Elle est toujours si douce avec moi, si bienveillante. Ses cours sont ma bouffée d'oxygène. Elle voit bien qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec mon père et ma mère.

    Compassion

    Mais hélas, je n'arrive pas à lui en parler. Je suis toute cassée à l'intérieur.

    Comme j'aimerai ne plus souffrir, ne plus avoir ces bleus sur mon corps, cette douleur dans mon ventre et ce vide dans mon esprit ....

    27 décembre 2011

    Encore quelques jours et nous serons en 2012. Et, moi, je ne serai plus là. J'ai décidé de quitter ce monde le jour de la nouvelle année. De toute façon, je ne manquerai à personne. je vais bientôt en avoir fini avec toute cette souffrance.

    Dernière décision

    31 décembre 2011 - 23h57

    SMS D'AGATHE : "Ne fais pas de bêtises. Tout s'arrange en temps et en heure."

    Hein ? !!!!!

     

    1er de l'an 2012 - Au petit matin

    Mon père est mort. Une crique cardiaque dans la nuit....Je devrai ressentir quelque chose, mais j'avoue que je suis vide actuellement. J'ai juste envie de dormir.

    Mort

    11 mars 2012

    Aujourd'hui, j'ai 16 ans. Et aujourd'hui, nous déménageons. Car nous n'avons plus les moyens d'entretenir notre maison. Ma mère a dû payer les dettes que mon père a laissé en mourant. De plus, certaines rumeurs au sujet de mon père commencent à se répandre en ville et la réputation de ma mère en pâtit (bien fait pour elle).

    Elle a trouvé un autre travail à Willow Creek.  Notre nouvelle maison n'est pas très grande et au niveau confort c'est pas terrible, mais cela me va. En tout cas, le quartier a l'air sympathique.

    Nouvelle maison

    Et, j'ai décidé de travailler aussi. J'en ai fini de l'école et des études. J'ai changé de look aussi. J'aime beaucoup... Noir sur noir, sombre comme la nuit...

    Nouveau look

     

      

    Fin de la première époque

    .......... 

      

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique