• Lundi

    Quand Macha se réveilla le lendemain, elle se rendit compte que le cauchemar était bien réel. Elle était toujours coincée dans ce monde. C'est d'humeur morose qu'elle se dirigea vers l'espace public de restauration. Il faut dire aussi que le fait de dormir sur un banc ne l'avait pas spécialement reposée. Elle rêvassait devant le grill à son gros lit douillet rempli de coussins. 

    Jour 2

    C'est pourquoi quand elle appris que Gunther avait gaspillé inutilement l'argent du foyer pour la réservation du restaurant où ils n'avaient pas mangé, elle vit rouge.

    - Mais tu n'es qu'un sot, Gunther !!! Non content de m'emmener ici alors que je ne t'avais rien demandé, voilà maintenant que tu dépense nos ressources sans compter !

    - Mais Macha... 

    Jour 2

    - Suffit ! Je ne veux plus t'entendre ! J'espère que tu vas travailler assez aujourd'hui pour renflouer notre compte. Je veux un lit ce soir Gunther. Et je te reparlerai peut-être... 

    Et Macha se releva et lui tourna le dos. Elle regarda l'heure à son téléphone, ne voulant pas être en retard pour son premier jour de travail. Bon, c'est vrai que sa réaction était un peu disproportionnée. Mais elle avait mal dormi. Et Macha est toujours de mauvais poil quand elle dort mal.

    Jour 2

    Pour Gunther, c'était dur d'entendre des paroles aussi rudes de la part de Macha. Et les larmes ne tardèrent pas à couler sur son visage.

    Jour 2

    - Snif, snif... C'était vraiment une très mauvaise idée. Je suis désespéré. Elle ne va jamais m'aimer, c'est sûr !

    Et Gunther, malgré tout, se leva de table et partit prospecter dans les environs afin de pouvoir ramener le plus d'argent possible le soir venu. 

    Jour 2

    Quand à Macha, ayant encore du temps à perdre, elle se décida à aller dans la salle de sport. La salle était gratuite et en plus il y avait des douches et des toilettes à disposition ! Le bonheur ! Bon, par contre, elle avait beau avoir 20 ans et être dans la pleine jeunesse, quand on ne fait jamais d'activité physique, cela se sent rapidement ! he

    Jour 2

    Elle eut quand même un petit bonheur à l'espace de restauration communautaire : une personne bienveillante avait laissé un plat tout chaud de pommes de terre. C'était toujours ça de pris et rien à payer. 

     Macha fit même la connaissance d'une personne qui s'invita à sa table. Une certaine Catharina Lynx qui s'enticha d'elle et se mit à lui raconter sa vie. Bon, elle était gentille, hein, mais elles n'avaient pas grand chose en commun. 

    Jour 2

    Et puis, ce fut l'heure d'aller au travail. Macha était désespérée.

    Jour 2

    - Bon sang !  Je ne vais jamais y arriver. C'est horrible ! Je ne sais pas cuisiner... 

    ...

    Le soir venu, Gunther après avoir prospecté toute la journée et revendu tout ce qu'il avait en stock, s'assit enfin sur un banc et regarda l'état de leur compte en banque... 

    Jour 2

    - Mmmmh, Mmoui, cela peut le faire... J'espère qu'elle sera contente... 

    Macha revint très tard du travail. Elle était lessivée. Tellement lessivée qu'elle s'écroula d'un coup sur le trottoir. 

    Jour 2

    Mais heureusement, le saint-graal l'attendait sur le terrain. Gunther lui avait trouvé un lit. Bon, c'était un lit de camp, pas le grand luxe. Mais c'était quand même mieux que le banc de pierre. Macha ne bouda pas son bonheur.

    Jour 2

    Et Gunther ? Gunther n'avait pas de lit, car il n'y avait pas assez de fonds pour en acheter un deuxième. Il trouva une solution un peu plus... piquante... 

    Jour 2

    A suivre... 

     

    *************

    Gunther est toujours chercheur de trésors. Demain, il devra tirer une autre carrière. 

    Macha a commencé son premier jour dans la carrière culinaire. Mardi c'est jour de repos. Elle recommencera mercredi

    Tirage Chance : 27 - Taxe d'habitation. Etant donné que le terrain coûte moins de 10 000 simflouzes, il n' y a rien à retiré! 

    Compte du foyer : 168 simflouzes

     


    6 commentaires
  • Le matin, dans un monde chaud et indéterminé.. 

    - Mais qu'est-ce que tu as fait Gunther ?!!!!

    - Heu... Je pensais qu'on avait besoin de vacances tous les deux (même pas en rêve que je lui dis que je voulais la séduire... )

    Jour 1

    - Mais qu'est-ce qui te dit que je voulais des vacances, moi ? ... Bon, qui t'as aidé à nous amener ici ? 

    - ... Ulrike... 

    - Ulrike... Evidemment... Et donc, on a rien : pas de maisons, de sanitaires ou que ce soit. Nous avons de l'argent au moins ? 

    - ... 100 euros.

    - ... Merveilleux... Eh bien, mon petit, nos "vacances" on va les passer à travailler si on veut avoir au moins un toit sur notre tête. Ce qu'il y a de bien c'est que ce monde est à peu près civilisé. Nous avons encore nos téléphones... Bien... qu'est-ce qu'il y a comme travail à prendre ici ? 

    Jour 1

     

    Quelques heures nous retrouvions Gunther en train de casser quelques cailloux pour trouver des minéraux. Il avait réussi à trouver un petit job pour deux jours en tant que chasseur de trésor. Mais le cœur n'y était pas.. 

    - Je savais bien que ce n'était pas une bonne idée. Macha va me détester après ça. Allez, je n'ai que 24 jours à tenir. Cela va bien se passer... 

    Jour 1

    De son côté, Macha était en train de préparer un repas dans l'agence dédiée aux intérimaires de ce monde. Elle s'exerçait également pour son futur travail. Elle avait trouvé un poste pour deux jours chez un restaurateur.

    Jour 1

    - Dans la restauration, moi ! Je n'y aurai jamais cru. Comment vais-je arriver à me débrouiller pendant deux jours ? Bon sang, je sais à peine faire cuire des pâtes.. Allez, je n'ai que 24 jours à tenir. Cela va bien se passer... 

     

    Nos deux compères se retrouvèrent à midi pour mange la salade qu'avait préparé Macha. Gunther fit une légère grimace en avalant une feuille de salade un peu trop assaisonnée mais ne dit rien. Ce n'était certainement pas le moment de contrarier Macha. 

    Jour 1

    Pourtant, il eu quand même une idée pour essayer d'amadouer la demoiselle. En prospectant dans le coin, il avait vu un restaurant assez haut de gamme qui proposait des plats bien attractifs. Il s'était même approché et avait vu à travers la vitre des petits coins assez intime. Idéal pour commencer une entreprise de séduction. 

    Il se lança donc.

    - Dis-moi, Macha, j'ai réussi à avoir un peu d'argent avec ce que j'ai trouvé. Cela te dirait que nous soufflions un peu ce soir dans un restaurant que j'ai vu pas très loin ? Ils ont de la très bonne nourriture et en plus on sera à l'abri. 

    Jour 1

    Mais la réaction ne fut pas celle escomptée... 

    - Non mais cela ne va pas Gunther ? Tu ne vas pas dépenser le peu d'argent que nous réussissons à voir pour des futilités ? Moi, ce que je veux, c'est un lit. UN. L.I.T ! Et puis le restaurant dont tu parles c'est celui où je vais travailler demain, alors non merci !!! 

    Jour 1

    Et Macha repartit vers la biblbiothèque en fulminant. Gunther se retrouva tout penaud et meurtri. Cela allait être bien plus difficile qu'il ne le pensait de conquérir le cœur de la Grande-Maître.. 

    Le soir arriva et il n'y eut pas assez d'argent récolté pour avoir un lit comme l'aurez voulu Macha. Et ce fut donc sur un banc qu'ils passèrent tous les deux la nuit. Séparés évidemment.

    Jour 1

    Jour 1

    Gunther voyait s'éloigner de plus en plus l'image d'une Macha venant l'embrasser tendrement et amoureusement... 

    Jour 1

    En plus, demain, il allait falloir lui dire qu'il avait payé le restaurant d'avance, entamant fortement leur petit pécule.... 

     

    ********************

    Donc, pour le jour 1, j'avais tiré : 

    Gunther : 18  - chasseurs de trésor - 2 jours.

    Macha : 2 - carrière culinaire - 2 jours

    Evènement : 14 - Saint-Valentin intello  - RATE - Je devrais donc payer le lendemain 150 simflouzes

     Argent du foyer : 89 simflouzes... (je leur ai acheté un buisson-soulagement de vessie et une glacière). 

     

    Sinon, pour la petite histoire, mes deux sims étaient épris et mariés l'un à l'autre quand ils sont arrivés dans ce défi. Je me suis dit que cela serait un peu trop facile quand même. Je les ai donc fait divorcés.... Je crois que je vais me mordre les doigts de cette action cry


    8 commentaires
  • Gunther est amoureux de Macha. Depuis toujours ou presque (en gros vers ses 6 ans... ).

    Mise en situation

    Mais la Dame au teint d’albâtre n'a jamais été plus loin dans l'affection qu'un simple bisou sur la joue. 

    Gunther aimerait bien que cela change et il en parle donc à Ulrike, esprit un brin farceur s'il en est qui lui propose une petite idée de sa conception...:

    Mise en situation

    Donc, l'idée c'est de l'envoyer dans un monde parallèle, rajeuni, afin d'avoir le temps de conquérir le cœur de  sa dulcinée.

    - Mais heu... tu es sûre de ce que tu fais ? 

    Mise en situation

    - Oui, oui, mais rappelle-toi " lui dit Ulrike telle une marraine la fée providentielle, "tu n'as que 24 jours pour arriver à tes fins. Passer ce délai, vous revenez ici manu militari et Macha aura tout oublié de ce séjour. Tout sauf l'amour qu'elle éprouvera pour toi... "

    Ce qu'Ulrike a oublié de lui préciser, tête de linotte qu'elle était, c'est que dans ce monde parallèle, les temps étaient durs, et de bourgeois cossus, Macha et Gunther se retrouvaient sans rien du tout : ni maison, ni fortune, ni travail. 

    Mise en situation

    On ne peut pas dire que cette histoire commençait sous de bons auspices... 

    ******************************

    Et voilà ! Je me lance moi aussi dans le Défi de la Crise Financière créée par Uxirdenq he . Je ne sais pas si mes deux cobayes vont apprécier l'expérience et si Gunther va avoir gain de cause à la fin du défi... 

     

    Tirage du foyer : 

    7 - 100 Simflouzes. 


    7 commentaires
  • Dans la famille Mac Ewett, Aedan, le plus jeune, découvre qu'il est doux de se sentir aimé et désiré...

    Départ et retour

    Départ et retour

    Départ et retour

     .... Même si sa dulcinée n'est pas franchement douée en cuisine ! he

    Départ et retour

    Heureusement que Houda est là pour donner un coup de main. D'ailleurs, elle est en train de préparer un gâteau. Pour qui ? 

    Départ et retour

    Pour sa chérie, évidemment. Et oui, Rowan fête déjà son anniversaire. La voilà quadragenaire (et j'ai oublié de fêter l'anniversaire de son jumeau Jamie. Crotte encore une fois ! Bon, en même temps, il l'a fêté bien avant sa soeur. Merci le bug des saisons !!!). 

    Départ et retour

    Et Rowan a beau avoir changé de tranche d'âge, c'est toujours l'amour intense entre elles deux. Qu'elles sont mignonnes toutes les deux.

    Départ et retour

    Tellement d'amour qu'elles ont décidé de s'unir immédiatement en toute intimité dans la petite salle de sport.

    Départ et retour

    Mais elles sont également pressées de rencontrer le fruit de leur amour happy

    Départ et retour

     Quand à Jamie, il peint,

    Départ et retour

    Il peint...

    Départ et retour

    Il peint toujours.

    Départ et retour

    Et il peint tellement qu'il arrive au niveau 8 de sa carrière de peintre.

    Départ et retour

    Niveau 9 de la compétence peinture.

    Départ et retour

    Et quand il ne peint pas, il passe un peu de temps avec son fils.

    Départ et retour

    Ou alors avec son amour fantomatique. 

    Départ et retour

     Et puis, il est l'heure pour Houda de rencontrer le petit être qui logeait jusqu'à présent dans son ventre. 

    Départ et retour

    Un petit garçon Mac Ewett est né ! Un petit Erwan.

    Départ et retour

    Suite à cette naissance, Rowan prend enfin une décision et en parle à son frère. Il n'est pas trop d'accord, mais il ne peut rien faire : Rowan souhaite partir de la maison familiale et fonder son propre foyer. Il ne peut donc que lui donner son aval. Même s'il est bien triste de ne plus voir régulièrement sa jumelle.

    Départ et retour

    Elles ont décidé de s'installer à Brindleton Bay, dans une ravissante petite maison niché dans les bois (il s'agit d'une maison de Simlicy, bâtisseuse découverte dans une vidéo de Cassiopeia. Elle fait vraiment de très jolies maisons ^^). 

    Départ et retour

    Houda est bien contente de n'avoir Rowan que pour elle et de lui cuisiner de bons petits plats. 

    Départ et retour

    Et avant de les laisser vivre leur vie, faisons connaissance avec Erwan bambin. Bon, je ne sais pas pour l'instant de qui il a pris le plus... 

    Départ et retour

    A la maison principale, le fait qu'il y ait eu 3 places de libérées a éveillé des désirs de maternité chez Anvi. Qui décide aussitôt de prendre le problème à bras le corps. Enfin surtout celui d'Aedan en l’occurrence. D'ailleurs celui-ci n'a aucunement refusé. he

    Départ et retour

    Et le résultat ne se fit guère attendre : un joli bidon tout rond pour Anvi. Enfin, un joli bidon trop rond pour Anvi. 

    Départ et retour

    Jamie quand à lui avait une autre idée en tête. Un soir qu'Ulrike était revenue à la maison, il se décida à lui demander quelque chose qui lui tenait à coeur. 

    Départ et retour

    Celui de retourner en tant que membre à la maison, à ses côtés. Elle ne refusa pas. 

    Départ et retour

    Cillian fut tout content de retrouver une maman. Même fantôme. 

    Départ et retour

    Départ et retour

    Et il était temps, car le lendemain, il soufflait ses bougies. Hé oui, déjà ! 

    Départ et retour

    Et hop ! Un beau gosse de plus dans la famille. Bon, il a quand même eu un petit Relooking avant, hein. 

    Départ et retour

    Savez-vous ce que ce grand dadais a fait ensuite ? Il s'est mis à jouer de la guitare. Et pourquoi ? Voici ses mots texto "Ouais, de la guitare pour pécho les filles"... Cela commence bien... 

    Départ et retour

    Je vous laisse avec Anvi qui accouche enfin....

    Départ et retour

    .... De jumeaux ! J'aurai du m'en douter avec un ventre pareil. Je vous présente donc Gwendal et Maël Mac Ewett. 

    Départ et retour

    Je vous dis à bientôt. La prochaine mise à jour devrait normalement être la dernière. On ne va quand même pas abuser de la famille Mac Ewett trop longtemps wink2

     

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Chez Gunther Kessler, le lendemain dans la matinée

    - Alors, quel est le prénom de ce petit ? 

    - Don. Ou plus précisément Donatello Armand Lothario, Gunther. 

    Lucrèce et Gunther étaient penchés sur le berceau du nourrisson. La jeune femme couvait son petit d’un regard attendri tout en jetant de temps en temps un coup d’œil à Gunther. Celui-ci, malgré le fait de n’avoir jamais eu d’enfant ni pouponné de nourrisson, n’avait pas du tout l’air mal à l’aise. Il semblait même plutôt heureux. Mais il est vrai que son parrain n'avait jamais été quelqu'un qui s'angoissait facilement. Elle l'avait toujours vu placide et serein à ses côtés. Même quand Macha Goetz n'était pas d'accord avec lui, c'était pour dire !

    - Don Lothario ! Voyez-vous cela ! … Et bien, j’espère que ce bébé ne finira pas comme son ancêtre ! 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Lucrèce se retourna vers la personne qui venait de parler.C’était Viviane Fydren, sa marraine, confortablement installée sur le canapé, avec comme toujours sur elle des habits de couleur verte. Ceux-ci faisaient ressortir la couleur feu de ces cheveux qu'elle avaient encore bien brillants, la quarantaine passée. Viviane lança un regard espiègle à Lucrèce qui vint la rejoindre.

    - Ah bon ? Comment cela ? 

    - Le précédent Don Lothario a fini sous les coups de couteau d’un mari jaloux. Pas très glorieux pour un homme puissant n’est-ce pas ? 

    - Ho ! Je ne savais pas cela. Je pensais juste que c’était un homme influent à la Renaissance.

    - Certes. Il a beaucoup fait pour les Enfants de Gaïa, mais c’était aussi un homme très imbu de lui-même qui n'a pas hésité à se servir des artifices de l’Ombre. Mais, il est surtout connu pour ses multiples aventures féminines. J’espère que ton fils ne tiendra aucunement de lui. 

    - Heu… Je ne l’espère pas non plus. 

    Viviane contempla Lucrèce avec affection et un peu de nostalgie aussi. Elle l'avait vu à sa naissance, dans les bras de sa mère, Anna Steiner, l'avait vu faire ses premiers pas et dire ses premiers mots. Elle l'avait également réconforté lors du décès de ses parent. Et voilà qu'elle était maintenant maman. Mais, ce qui ne changeait pas, c’était l’obstination qu’elle mettait dans chaque élément de ce qu'elle accomplissait. Viviane avait d’ailleurs un sujet d’inquiétude au sujet de sa vie future. 

    - Lucrèce, ma chérie…. Es-tu vraiment sûre de vouloir partager ta vie avec ce jeune Lothario ? 

    - Eh bien… N’est-ce pas ce que je dois faire ? 

    Viviane poussa un soupir bruyant et regarda Gunther d’un air affligé. Celui-ci s’assit à côté d’elle et lui tapota gentiment l’épaule. Il avait l’habitude des grandes démonstrations d’émotions de sa part. Et ils en jouaient d’ailleurs assez souvent entre eux. Le vieil homme reporta son attention sur Lucrèce. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Ma puce… Ce n’est pas parce que Macha l’a décidé que tu es obligée de lui obéir. Qu’Aurèle Lothario reconnaisse son fils est une bonne chose en soi. Mais de là à faire ta vie avec lui, c’est tout autre chose. Nous ne sommes plus au Moyen-âge, les coutumes n’ont pas toujours lieu d’être. Et puis, ce n’est pas comme si ta marraine ne t’avait pas servi d’exemple… 

    Viviane hocha la tête avec vigueur. En effet, alors qu’elle était toute jeunette, elle avait complètement ignorée ce que le Convent attendait d’elle et surtout, elle n’avait pas épousé celui qu’on lui destinait. A la place, elle avait épousé celui qu’elle aimait depuis l’école primaire au moins, Régis Fydren, un autre Enfant de Gaïa. Le Grand-Maître de l’époque avait tout fait pour l’en empêcher, allant même jusqu’à employer des méthodes guère orthodoxes mais Viviane n’avait pas cédé. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Depuis, cela faisait vingt ans qu’elle filait le parfait amour avec son mari et avait eu 2 jolies filles avec lui, Siobhan et Morwenna. Pour autant, si Viviane avait dérogé à la règle tacite du mariage arrangé, elle avait toujours été une Enfant de Gaïa exemplaire et menait toujours à bien les missions qui lui étaient confiées. 

    Lucrèce secoua la tête malgré tout. La jeune fille savait bien qu'elle n'était pas obligé d’obéir aveuglement, mais elle souhaitait quand même concéder à ce que Macha lui demandait. 

    - Macha m’a indiqué qu'il serait souhaitable que j'épouse Aurèle et que j'ai une fille avec lui. Qui pourrait être La Source. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Gunther poussa un grognement et Viviane ferma un instant les yeux. Ils échangèrent un regard désabusé puis le vieil homme essaya de raisonner sa filleule. 

    - Lucrèce… La vérité est que nous n’en savons rien. Les Augures nous avaient annoncés que ton union avec Christian devait apporter la Source. Tu ne t’es pas uni avec Christian et tu as eu un garçon. Cela chamboule ce qui a été prédit. 

    - Seriez-vous quand même prêt à perdre cet espoir ? L’espoir de retrouver le lien avec Gaïa ? Moi, je ne le veux pas. On le voit bien que tout est de plus en plus difficile pour notre communauté. Et je ne parle même pas de la biodiversité de notre planète. Notre rôle était d’être les bergers de la nature. J’ai bien l’impression qu’on s’est perdu en cours de route. Alors, si ma modeste contribution peut servir à renouer le lien avec l’Esprit, je n’hésiterai pas !

    Gunther et Viviane restèrent un instant silencieux devant cette tirade, qui n’était pas totalement infondée. Puis un sourire malicieux vint éclore sur le visage de Viviane. 

    - Mmmm, quelle jolie preuve d’altruisme… Mais je me demande si ce n’est pas aussi parce que ce jeune homme est beau et fait bien l’amour que tu veux le garder… 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - ho ! Heu… 

    Lucrèce eut la bonne grâce de rougir, car il y avait, en effet, un fond de vérité dans ce que venait d’énoncer sa marraine. 

    - … Hem, oui mais il n’y a pas que cela… Lorsque je suis partie à Padoue cet été, j’ai trouvé Aurèle d’un abord bien agréable et on s’est tout de suite bien entendus. Alors, pour être franche avec vous, je ne suis pas vraiment amoureuse de lui, mais je pense que nous avons assez de choses en commun pour nous entendre. Ce n’est pas vraiment ce que je souhaitais plus jeune mais cela est quand même mieux que certains couples de Lenzasen. Et puis Don aura un père auprès de lui. C’est là l’essentiel. 

    Viviane voulut rétorquer sur cette façon de  voir les choses mais Gunther lui pressa fortement la main et lui fit non de la tête. 

    Le vieil homme comprenait très bien l’état d’esprit de Lucrèce. Ayant perdu ses parents très jeune, elle voulait depuis toujours retrouver une famille.  Et pour son enfant, elle était prête à beaucoup de sacrifices pour que cela arrive. Même à épouser un  jeune homme dont elle n’était pas amoureuse. Alors, ce n’était certes pas très satisfaisant, Gunther en convenait. Mais il se rappelait que des couples à Lenzasen avaient été unis pour moins que cela. 

    Viviane poussa un soupir mais se tut. Elle comprenait également elle aussi. En tant que marraine, elle aurait voulut la protéger de bien des malheurs. Mais elle ne pouvait pas non plus aller contre sa volonté. Et après tout, Lucrèce était assez grande pour décider de sa vie. Même si, pour Viviane, cette décision était un horrible gâchis. Elle repoussa ses doutes au fond de ses pensées et décida de voir le bon côté de l’avenir. 

    - Dans ce cas, si ta décision est prise, je m’incline, mais je n’en pense pas moins. Et sinon, tu comptes-tu rouvrir la maison de tes parents ? 

    - Oui. Il n’y a pas assez de place chez Gunther et puis je vais éviter de le déranger plus longtemps. 

    - Voyons, ma chérie, tu ne me déranges pas tu le sais. 

    - Parrain… Avoir un tout-petit n’est pas de tout repos. Et puis si Aurèle vient s’installer à Lenzasen, il n’y a pas la place pour qu’il vienne s’installer ici. La maison de mes parents est bien plus grande et il est temps que j’aille m’y installer. 

    - Lucrèce… Tu es sûre que cela ira ? 

    Viviane regardait sa filleule avec un peu d’inquiétude. Elle se rappelait encore cette journée où ils avaient appris la mort de ses parents. Lucrèce avait tout de suite compris ce qui c’était passé et  son petit visage s’était chiffonné de chagrin. Elle n’avait ni hurlé, ni crié mais une multitude de chats étaient apparus et était venue se blottir contre son petit corps d’enfant pour la consoler.

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Cela avait été la première et spectaculaire manifestation de son affinité. Après cela, la fillette n’avait plus jamais voulu remettre les pieds dans la maison familiale. Cela faisait maintenant douze ans que c’était ainsi. Il était donc normal que Viviane en éprouve quelques appréhensions. 

    Mais la jeune femme qui la regardait dans les yeux avec assurance n’était plus l’enfant endeuillée. C’était une jeune femme qui venait de devenir mère et dont les chagrins anciens s’étaient atténués. Lucrèce jeta un petit coup d’œil au berceau avant de répondre à sa marraine.

    - Oui, Viviane, cela ira, ne t’inquiète pas. Je ne suis plus une enfant. Il est temps de reprendre l’héritage que m’ont laissé mes parents… pour mon fils. 

    Viviane hocha la tête. Oui, la voix du sang était puissante. Et elle savait que Lucrèce était contente de retrouver une certaine continuité familiale avec son enfant. 

    Elle eut brusquement un petit claquement de langue agacé. Un peu plus et elle allait oublier ce pour quoi elle était également venue. 

    - Au fait, ma chérie... Régis m'a demandé si tu pouvais l'aider un petit peu en août à la clinique vétérinaire.. 

    - Ho !... heu, oui, je veux bien. J'espère avoir un peu de temps pour me libérer en tout cas.

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas sur une journée entière. Mais juste pour l'aider dans certaines consultations un peu délicates. Tu es fortement douée à ce niveau. 

    - Il n'y a pas de soucis, je viendrais. Cela se passe bien pour lui, au fait, à la clinique ? 

    - Ca va. Tu sais que nous avons dû fermer une partie du bâtiment, il y a quelque temps. Régis ne peut pas tout gérer à lui tout seul. Nous avons bien évidemment perdu de la clientèle mais nous gardons les plus fidèles, ce n'est déjà pas si mal. Et puis, nous pourrons peut-être compter sur toi dans quelques années.. car tu veux toujours être vétérinaire, non ? 

    Lucrèce regarda sa marraine avec un sourire mais avec une expression déterminée dans les yeux. 

    - Oui, j'en suis sûre. J'ai envie de reprendre le métier de mes parents. Et puis c'est à cela que je suis le plus douée... Enfin, à condition que je réussisse le concours au mois de juin.

    - Je ne me fais pas trop de soucis pour cela. Tu as toujours montré ta capacité de travail  et ton excellence dans ton parcours scolaire.. Et si jamais tu échouais, nous aviserions à ce moment-là. Les diplômes ne font pas tout.. surtout dans le cas des Enfants de Gaïa..  Tiens, au fait, notre chatte Morgause a eu des petits. En voudrais-tu un ? 

    Les yeux de Lucrèce pétillèrent de joie à cette annonce. Viviane ne pouvait pas lui faire de plus beau cadeau. Les chats et elle, c'était une grande histoire d'amour. Et elle avait une relation et une compréhension avec eux qu'elle n'avait pas avec les autres animaux. Elle s'empressa d'embrasser et d'enlacer sa marraine avec effusion. 

    - Oui, oui. Je veux bien en prendre un. Quand est-ce que je pourrais aller les voir ? 

    - Quand tu veux. La maison est toujours ouverte pour toi. Et toi, Gunther, est-ce que tu en veux un aussi ? 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Viviane se retourna, taquine, vers le vieil homme. Mais celui-ci refusa simplement de la tête. 

    Il ne souhaitait plus avoir d'animaux à la maison. Il avait eu un compagnon canin il y a bien des années. Fidèle qu'il s'appelait. Et il portait bien son nom. Il avait été un compagnon affectueux et paisible à ses côtés pendant une quinzaine d'années. Sa disparition l'avait fait souffrir plus qu'il ne l'aurait pensé et en vieillissant, il ne se revoyait pas reprendre un animal. La compagnie de ses livres et l'écriture de ses chroniques lui suffisaient amplement. 

    Ainsi qu'une nouvelle petite vie à connaître. Il s'approcha du berceau, et voyant que Don était réveillé, Gunther ne put résister et le prit dans ses bras pour lui faire un câlin. Viviane ouvrit des yeux ronds devant ce tableau et Lucrèce eut un petit rire. 

    - Eh bien... Je dois me rendre à l'évidence. Mon fils a vraiment un grand pouvoir pour que tu démontres un tel élan d'affection, Parrain. 

    Et c'était vrai. Gunther n'avait jamais été quelqu'un de très démonstratif dans ses sentiments. De plus, l'amour à sens unique qu'il vouait à Macha ne l'avait jamais aidé non plus à faire preuve d'épanchements. Il eut un petit sourire gêné envers Lucrèce puis déposa un baiser léger sur le front de l'enfant et le reposa doucement dans son berceau. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Viviane se leva et enlaça fortement sa filleule. 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    - Tu sais que tu peux toujours compter sur moi, hein ? 

    - Oui, marraine chérie, je le sais. Mais ne t'inquiètes pas, cela va aller. 

    - Hum !

    Viviane eut un reniflement sec, déposa un baiser sur la joue de Lucrèce puis sortit. Le visage de Lucrèce s'effondra un moment. Elle n'était pas aussi assurée qu'elle avait bien voulut le faire croire à sa marraine. En fait, elle craignait même un peu la rencontre avec Aurèle cet après-midi. Après tout, elle ne le connaissait pas vraiment, ce jeune homme. Ils avaient juste cherché à se séduire l'été dernier, sans rien de bien sérieux. Alors, certes, ils étaient tous les deux des Enfants de Gaïa, mais était ce vraiment raisonnable de s'unir pour la vie sur des bases aussi faibles ? Lucrèce commençait à en douter.  

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

     

     

    ************************

    Note de l'Auteur : 

    Afin de mieux comprendre Viviane et sa façon de faire, il faut savoir que sa famille est très ancienne et puissante. Son nom de jeune fille est d'ailleurs LORELEI. 

    Lorelei, c'est l'ancêtre de Viviane. La fondatrice de Lenzasen. Son vrai nom était  Lorelei du Lac (Viviane la Dame du Lac... C'est fait exprès wink2)

    Voici son portrait : 

    Chapitre 5 : Des liens affectueux

    Je pense vous faire dans quelque temps un petit hors-série là-dessus, sur cette demoiselle et sur le pourquoi de la fondation de Lenzasen. 

     


    6 commentaires