• Un pas de danse

    An 2039 (1 an avant Singularité) – San José

    Un pas de danse

    Aliénor s’était réveillée du pied gauche ce matin et quand elle s’installa devant son bureau, son humeur ne s’améliora pas en voyant un message urgent de la part du Directeur du Département et elle lâcha un juron. Nathanael se retourna vers elle.

    Un pas de danse

    - Qu’est-ce qu’il y a Allie ?

    - C’est Barnes. Il veut me voir car il a une tâche urgente à me donner, apparemment. Ce n’est pas comme si je n’avais que ça à faire. Tout est urgent actuellement…

    Aliénor poussa un soupir puis se dirigea quand même vers le bureau du directeur départemental, Joseph Barnes. Celui-ci dès qu’il l’a vit entrer se leva.

    - Enfin, vous êtes là, Mademoiselle Raven. Venez avec moi, le problème se trouve plus loin.

    - le « problème » ? Quel problème ?

    - Vous allez voir…

    Joseph l’emmena un étage plus bas, là où se trouvait la plupart des ateliers de fabrications cybernétiques. Il prit sa carte pour ouvrir une porte sécurisée et la verrouilla dès qu’Aliénor fut entrée.

    Dans la pièce, se trouvait deux bureaux, des ordinateurs, un serveur et une chaise où était assise une jeune fille asiatique aux longs cheveux noirs. Au premier abord. Aliénor haussa les sourcils prête à demander ce qu’elle faisait là. Puis elle vit l’absence de sourcil et l’ouverture du poignet d’où sortait des câbles et tissus synthétiques. Elle se tourna alors vers Barnes.

    Un pas de danse

    - Qu’est-ce que cet androïde fait ici, Monsieur Barnes ?

    - C’est bien là le problème, Mademoiselle Raven.  On nous a demandé de le réparer. Enfin de la réparer puisqu’il s’agit d’une androïde femelle. Il s’agit de revoir sa programmation car il y a plusieurs dysfonctionnements dans son comportement. Le client paie très cher donc il faut que le travail soit fait impeccablement. Pour vous aider dans ce travail, vous serez en liaison avec le professeur Shinobu de notre filiale à Tokyo. Je vais également demander à Mademoiselle Kelly de venir ici pour réparer la main de l’androïde. Elle ira plus vite que vous là-dessus. Ah, j’oubliais. Il faut que le travail soit terminé ce soir au plus tard.

    - Comment ? Mais je ne sais pas si je vais pouvoir finir dans un temps aussi court. Vous savez aussi bien que moi combien la programmation d’un androïde est longue et délicate.

    - Nous n’avons pas le temps. Douze heures, c’est tout ce que nous avons pu obtenir auprès des autorités. Sinon, nous serons en infraction, les androïdes n’étant normalement pas acceptés sur le sol américain.

    - Mais alors pourquoi est-elle ici ?

    Joseph Barnes eut un bref claquement de langue, agacé.

    Un pas de danse

    -  Notre… client est un personnage très influent au Japon. Il faisait parti des diplomates qui rencontraient le Président cette semaine. Et, il a décidé d’emmener son androïde pendant ce voyage. Normalement, ce n’est pas autorisé mais cette personne a visiblement passé outre, et a graissé quelques mains au passage… Je ne suis pas plus enchanté que vous par cette situation, Mademoiselle Raven. Mais nous devons faire au mieux. Bien. Je vous donne l’accès pour contacter le Professeur Shinobu et ensuite j’irais chercher Mademoiselle Kelly.

    Aliénor hocha la tête puis souffla quand il sortit. Comme si elle avait besoin de ce genre de travail actuellement. Elle n’aimait pas ça, travailler dans l’urgence. Cela donnait souvent des oublis et des programmes non aboutis. Mais soit, puisqu’il le fallait.

    Elle prit le casque, l’installa sur sa tête et démarra la connexion avec son lointain interlocuteur.

    Aliénor était en pleine conversation lorsque Rowan entra dans la pièce.  Elle eut un bref haussement de sourcil en voyant l’androïde puis sa colocataire. Elle lui adressa un bref signe de la main et Aliénor lui répondit par un sourire.

    Un pas de danse

    Cela faisait maintenant deux ans qu’elles habitaient ensemble et elles en étaient fort satisfaite toutes les deux. Au début, si Aliénor avait invité Rowan chez elle, c’était pour la dépanner car elle venait de se faire expulser de son ancien logement, et de la vie de son ancien petit ami aussi. Mais finalement, cet arrangement s’était avéré plus intéressant que prévu et elles avaient décidé d’un commun accord de continuer à vivre ensemble. Au début, elles n’étaient que de simples relations de travail mais leur amitié s’était développée à mesure qu’elles se côtoyaient et elles en étaient venues à ne plus se passer l’une de l’autre.

    Aliénor termina sa conversation avec le Professeur Shinobu puis reposa son casque et regarda Rowan. La jeune femme haussa un sourcil en direction de la « jeune femme » assise sur la chaise.

    - Un androïde ?

    - Oui. Et le petit plus c’est que nous devons le réparer au plus vite aujourd’hui afin qu’il reparte ce soir.

    Rowan poussa un grognement et Aliénor ne put s’empêcher de grimacer.

    - Ouais, je sais, c’est comme d’hab’, cela devrait être fait pour hier… Mais l’entreprise encoure des sanctions si cette machine reste plus longtemps ici.

    - Je comprends… Bon, explique-moi ce que je dois faire, que je m’y mette au plus vite.

    - Comme tu le vois, son poignet est inutilisable. Tu dois le réparer au mieux. De toute façon, je pense qu’il sera révisé complètement quand il reviendra au Japon… Attends un instant, je dois d’abord voir quelques commandes internes et ensuite je te laisse la main pour que tu puisses travailler.

    Rowan hocha la tête puis se pencha sur la main de l’androïde. Elle eut un sifflement appréciateur. La jeune femme savait combien le mécanisme d’une main était délicat et elle était fascinée par l’architecture si bien travaillée. Elle n’osait imaginer le nombre d’heures qu’il avait fallu pour créer cette main mais aussi toute cette ossature. Aliénor l’appela pour lui indiquer qu’elle pouvait se mettre au travail. Elle posa ses outils et commença à ouvrir délicatement la main pour pouvoir tout remettre en place.

    Un pas de danse

    Les deux jeunes femmes travaillèrent chacune de leur côté pendant un long moment. Puis Aliénor poussa un soupir et releva les yeux vers Rowan. 

    - Veux-tu un café ?

    - Ce n’est pas de refus. J’ai l’impression de ne plus rien voir dans les circuits. Je ne pensais pas que cela serait aussi compliqué de réparer cette main. J’ai l’impression d’être une chirurgienne… Par rapport, mon taff en cybernétique médicale est bien plus facile.

    Aliénor eut un rire bref puis elle se leva et alla chercher deux cafés pour elle et Rowan. Celle-ci savoura avec délectation le breuvage amer.

    - Ahhh, cela fait du bien.

    - Oui, une petite pause n’était pas de refus.

    Aliénor but encore une gorgée puis reporta son regard, songeuse sur l’androïde.

    - C’est fou quand même, tu ne trouves pas ?

    - Quoi donc, Allie ?

    - Cette apparence si humaine… Je l’ai d’ailleurs prise pour une jeune femme quand je suis entrée ici. Je ne pensais pas qu’ils s’étaient autant améliorés ces dernières années. Regarde, même la peau, je ne vois aucune différence… S’il n’y avait pas l’absence de sourcils, ils pourraient parfaitement se mélanger à nous.

    - Sauf quand ils ouvrent la bouche.

    - Ah ça, à leur façon de parler, on voit tout de suite que c’est des androïdes. Mais n’empêche, même là-dessus, ils ont fait des progrès. Elle n’a plus aucune intonation artificielle.

    - Oui… Mais ils ont beau être semblables à nous, ils n’auront jamais notre intelligence.

    - C’est vrai. Il y a un cap que les informaticiens ne peuvent franchir là-dessus, même en ayant boosté les puces neuronales. Ce sont et resteront toujours des machines…

    Un pas de danse

    Aliénor resta un instant le regard dans le vide, une vague sensation à la lisière de sa conscience mais elle disparut bien vite. Elle revint à l’instant présent et se tourna vers Rowan.

    - Au fait ! Je voulais te dire ce matin. Nath nous invite chez lui ce soir.

    - Ah ? Quelle bonne idée. Il veut qu’on lui ramène quelque chose ?

    - Tu sais bien que non. Il va très bien se débrouiller tout seul. Il aime cuisiner et il aime encore plus nous préparer de bons petits plats. Enfin, bon, pour ce soir, c’est un barbecue. Cela va nous faire du bien de nous poser un peu.

    - Hmm… Crois-tu que nous devrons regarder avec lui un film de SF ?

    Aliénor lui renvoya un sourire en coin.

    - Rowan ! Cela fait trois fois que l’on regarde « Entretien avec un vampire ». Nath a été beau joueur. Il a le droit lui aussi de regarder ce qu’il veut. Encore plus chez lui.

    Pour toute réponse, Rowan émit un grognement et Aliénor ne put s’empêcher de rire. C’était presque un concours entre eux deux, à savoir qui embêterait le plus l’autre à lui faire regarder un film qu’il n’appréciait pas. Rowan et Nathanael n’arrêtaient pas de se chamailler là-dessus. Elle se demandait parfois si cette chamaillerie ne cachait pas une attirance plus profonde. Mais elle ne voulait en aucun cas intervenir là-dedans. S’il y avait un lien qui devait se créer entre eux, cela serait de leur propre chef.

    Elle regarda sa tasse vide puis poussa un soupir. Il était temps de se remettre au travail.

    - Bon, ce n’est pas tout ça, mais il y a Mademoiselle, là, qui nous attend pour la refaire fonctionner.

    - Ouaip.. Au fait, elle a un nom cette beauté ?

    Aliénor se réinstalle devant l’ordinateur et cliqua sur le fichier source.

    - Oui… Sakura…

    Rowan leva les yeux au ciel.

    - Comme c’est original. Et, sinon, c’est quoi sa fonction ?

    - A ton avis ? A quoi est donc dédié ce genre d’androïde ?

    Aliénor haussa les sourcils vers Rowan qui eut une moue dégoûtée.

    - A satisfaire l’homme qui l’a acheté j’imagine…

    - Bien vu. C’est une « partenaire sexuelle ». Ou plus familièrement une poupée sexuelle. Et du peu que j’ai vu cela coûte une petite fortune ce genre de joujou. Pas pour le premier venu. Nous même, on ne pourra jamais s’acheter ce genre de machine.

    - En même temps, je n’en vois pas trop l’intérêt. Je me satisfais très bien de partenaire humain, moi. C’est un poil plus chaleureux quand même.

    Aliénor eut un petit rire puis retourna son regard encore une fois vers l’androïde.

    - Quand même… Utiliser la plus haute technologie connue pour une fonction aussi triviale. Parfois, cela me sidère…

    - Et encore, utiliser un androïde pour le côté sexuel, je trouve cela plutôt rassurant. Cela pourrait être pire et on pourrait s’en servir comme soldat…

    Aliénor eut un grognement. C’est vrai que cela pourrait être pire en effet. Mais heureusement ou malheureusement, selon le point de vue, les androïdes étaient finalement trop fragiles pour aller sur une zone de combat. C’était bien plus facile d’y envoyer des hommes…

    Elles se remirent toutes les deux à leur poste et bientôt le silence résonna dans la pièce. Il fut brutalement interrompu par l’arrivée soudaine de Joseph Barnes dans la pièce. Il se dirigea vers Aliénor.

    Un pas de danse

    - Mademoiselle Raven, veuillez arrêter votre tâche. Un travail plus urgent vous attend.

    - Quoi ? Mais je n’ai pas fini…

    Un pas de danse

    - Ne vous inquiétez pas. Je viens d’appeler Monsieur Finn. Il va venir vous remplacer. Un vol vous attend pour New York. Vous avez rendez-vous avec Monsieur Aramian, le Directeur Investissement de la Société Arcansis. Ils ont un problème avec leur programme d’intelligence artificielle « Pro-thérapeute ». Il a souhaité que cela soit vous qui veniez vous en occuper car il m’a indiqué avoir eu un bon relationnel avec vous la dernière fois lorsque vous êtes venus installer plusieurs logiciels pour l’entreprise.

    Aliénor rougit légèrement. « Bon relationnel » était un euphémisme. Elle se souvenait encore de sa présence dans sa chambre d’hôtel. Et sur son corps. Et donc, il voulait que ce soit elle qui vienne ? Soit. La nuit prochaine risquait d’être intéressante.  Elle se leva de son siège et vint vers Monsieur Barnes.

    - Bon, je n’ai plus qu’à y aller, si je comprends bien ?

    - C’est cela. Je vous attends dans mon bureau pour vous donner votre billet et votre ordre de mission.

    Et il ressortit de la pièce. Aliénor se tourna vers Rowan qui affichait un petit sourire narquois.

    - Un bon relationnel, hein ? Que lui as-tu donc fait à cet homme, Allie ?

    Un pas de danse

    - Rien qui t’intéresse, Rowan… C’était juste… une mission... avec quelques avantages.

    - Eh bien, je crois que les avantages sont revenus à la charge… Ho ! Mais du coup, cela veut dire que la soirée avec Nath est annulée ?

    - Ce n’est pas dit. Nath t’invitera peut-être.

    - Mais cela ne sera pas pareil sans toi, Allie…

    - Cela sera l’occasion de vous connaître un peu plus. Je suis même sûre que vous arriverez à regarder des films ensemble.

    Elle lui adressa un grand sourire. Puis elle ramassa ses affaires et sortit rapidement de la pièce.

    Rowan posa un instant ses outils et se frotta le visage pour se détendre. Elle qui se faisait une joie de cette soirée ensemble. Elle les aimait beaucoup. Nathanael et Aliénor. C’était la première fois qu’elle avait des amis. Des amis qui comptaient. Et des amis qui la considéraient comme une personne chère à leur cœur. Même si, dans un coin de sa tête, qu’elle gardait bien cachée, elle espérait que Nath la regarde autrement. Cette attirance était venue petit à petit, sans qu’elle n’y prenne garde et elle s’était vraiment attachée à lui. Mais, en même temps, elle avait peur de franchir le pas et de gâcher cette amitié si précieuse.

    Elle sursauta, toute à ses pensées troublées, lorsque Nath entra sans prévenir dans le bureau. Il eut un bref regard vers l’androïde et eut un reniflement puis il se tourna vers elle et lui sourit.

    Un pas de danse

    - Eh bien, je vois que nous avons quelques surprises aujourd’hui.

    - Je ne te le fais pas dire, mon garçon… Bon, Allie a dû partir en mission, à New York.

    - Oui, c’est ce que m’a dit Monsieur Barnes. Et moi, je dois continuer à réparer ce… machin…

    Nath regardait toujours l’androïde, l’expression renfrognée. Rowan se racla la gorge.

    - Heu… Nath ?

    Il se tourna vers elle la mine interrogative.

    - Oui ?

    - Est-ce que tu maintiens ton invitation pour ce soir ? Ou on reporte cela au retour d’Aliénor ?

    - Qu’est-ce que tu as envie de faire, toi, Rowan ?

    - Eh bien… J’aimerais bien aller chez toi ce soir. J’ai besoin de me changer les idées. Cela n’a pas été très gai ce début de semaine au boulot.

    - Alors, cela me va comme ça.

    Un pas de danse

    Nath lui adressa un sourire puis s’installa devant l’ordinateur.

    Deux heures plus tard ils avaient enfin fini de réparer l’androïde. Nath rappela Monsieur Barnes et le chef informatique pour constater que la réparation avait été faite en bonne et due forme. Plusieurs tests furent effectués afin de vérifier que tout fonctionnait bien. Le directeur départemental était satisfait. La machine pourrait bientôt sortir de leur entreprise et cela lui ôterait un poids. Il se tourna vers Nathanael et Rowan avec un bref sourire.

    - C’est parfait, Mademoiselle Kelly, Monsieur Finn. Vous avez travaillé très rapidement. Je vais chercher le caisson pour le transport de l’androïde. Vous allez pouvoir revenir à vos postes de travail.

    Un pas de danse

    Rowan et Nathanael hochèrent la tête. Celui-ci sortit de la pièce en disant à Rowan qu’il la verrait ce soir chez lui. Rowan se retrouva seule dans la pièce et elle commença à ranger ses outils. Elle regarda une dernière fois l’androïde afin de vérifier si tout avait bien été remis en place. Elle soupira. Elle était toujours aussi dégoûtée par l’usage qu’on faisait de cette machine.

    - Quel gâchis quand même que ton utilisation…

    - Je ne vous le fais pas dire !

    Un pas de danse

    Rowan se retourna vivement. Un jeune homme se tenait devant l’entrée et la regardait. C’était une personne de grande taille, les yeux gris, le crâne rasé et les sourcils blancs. Au-delà de son apparence assez particulière, ce fut ce sourire narquois qui la mit mal à l’aise.

    - Qui êtes-vous ?

    - Je m’appelle Jay Sarren. Je viens chercher cette androïde pour la ramener à son propriétaire, au Japon. Service spécial pour client spécial.

    - ho ! …. Sarren avez-vous dit ? Vous êtes de la famille de notre président, Louis Sarren ?

    - Je suis son filleul.

    - Ah… Eh bien…

    Un pas de danse

    Rowan ne savait que dire. Il lui avait certes donné son nom mais pas sa fonction. Et elle était bien embêtée. Ce n’est pas qu’elle devait accorder sa confiance ou non à cet homme, mais il y avait un certain nombre de procédures de confidentialité à respecter dans l’entreprise. Et là, l’arrivée de cet homme bouleversait un peu tout cela.

    Joseph Barnes arriva soudain dans la pièce et il se figea en voyant le jeune homme et il eut un léger rictus. Rowan se rendit compte, après coup, que ce rictus trahissait la peur. 

    - Vous ! Que faites-vous là ? 

    Celui qui se nommait Jay Sarren se retourna et le toisa. 

    Un pas de danse

    - Je suis venu chercher l’androïde Sakura pour la restituer à son propriétaire, au Japon. 

    - Je… C’était à Louis Sarren d’emmener l’androïde, certainement pas à vous ! 

    - Vous ne savez donc pas la nouvelle ? Louis est mort. La nuit dernière.

     - Que… Quoi ?!!! 

    Un pas de danse

    Joseph Barnes vacilla un instant sur ses pieds, l’horreur s’affichant sur son visage. Rowan regardait la scène, se sentant quelque peu en dehors de cet évènement. Pour elle, Louis Sarren, malgré son statut de Président de Silicon Intelligence, n’était qu’un nom dans l’organigramme. Sa mort ne la touchait pas tellement. Mais, ce qui se passait devant ses yeux, dans ce bureau, était autrement plus troublant. Barnes connaissait ce jeune homme et semblait en avoir…peur ? Ce qu’il dit ensuite ne fit que confirmer son impression. 

    - Vous n’auriez jamais dû venir jusqu’ici. Comment avez-vous pu ? 

    - La mort de Louis a troublé beaucoup de monde ce matin à Newborn et je me suis retrouvé quelque peu… livré à moi-même, va-t-on dire… Mais revenons à ce qui nous intéresse. Je dois emporter cette androïde au Japon et vous savez aussi bien que moi que vous n’avez pas le choix. Cette machine ne doit pas rester sur le sol américain plus longtemps que nécessaire, n’est-ce pas ? 

    Jay eut un grand sourire moqueur vers Joseph Barnes et celui-ci serra les dents. Puis son regard dériva vers Rowan et il eut un sursaut. Il venait de se rappeler sa présence.

     - Miss Kelly ! Votre présence ici n’est plus nécessaire. Veuillez retourner à votre poste de travail, je vous prie. 

    - Heu… Vous êtes sûr ? 

    Rowan posait son regard alternativement entre Jay et Joseph. Mais il opina du chef et elle ramassa donc ses outils et allait sortir du bureau lorsque le jeune homme lui posa une question.

     - Je croyais trouver Aliénor Raven ici…Elle n’est pas là ? 

    - N.. non. Elle a dû partir… 

    Un pas de danse

    Le visage quelque peu impassible du jeune homme se fendit d’une grimace qui avait l’air d’être de la déception. Elle en fut presque désolée pour lui. Aliénor était décidément une femme très demandée aujourd’hui... 

    - Ah, c’est dommage. Une autre fois peut-être. Ce que je veux lui demander peut attendre encore un peu… 

    Rowan était vraiment intriguée mais Joseph Barnes, d’un mouvement du menton, lui intima de sortir. Un dernier regard envers les deux hommes et elle partit.

    Il y avait quand même quelque chose qu’elle trouvait bizarre dans l’échange qu’il y avait eu entre eux deux, mais elle n’arrivait pas à savoir quoi. Et puis elle haussa les épaules. Après tout, cela ne la regardait pas. 

    La journée passa finalement plus vite qu’elle ne le pensait et Rowan put enfin rentrer chez elle. Il était temps maintenant de prendre un peu soin de soi avant d’aller chez Nath. C’est quelle voulait être à son avantage quand elle arriverait chez lui. Car elle avait décidé que ce soir serait le soir où elle le séduirait. Cela faisait un moment qu’il lui plaisait mais elle n’avait jamais jusqu’à présent tenter d’aller plus loin. Et puis, ce soir, ils ne seraient que tous les deux. C’était l’occasion rêvée. 

    Mais, tout en se regardant une dernière fois dans la glace, Rowan ressentit une appréhension. Et si cela ne marchait pas ? Et si elle gâchait finalement cette amitié ? 

    Un pas de danse

    - Allons, ma grande, d’habitude, cela ne te fait pas peur de séduire un homme. Pourquoi là, cela serait différent ? 

    Mais elle savait intérieurement, que si, tout était différent. Elle sentait que cet homme, Nathanael, prenait beaucoup plus d’importance que tous les autres hommes avec qui elle avait flirté.

    La jeune femme eut un dernier regard résolu envers son miroir puis sorti. Elle n’avait qu’à traverser la route pour se retrouver chez Nath. Cette promiscuité était bien pratique. 

    Quand elle entra dans la maison, Nath était en train de préparer le barbecue. Il releva la tête avec un sourire et eut un bref temps d’arrêt en la regardant. 

    Un pas de danse

    - Wow ! Eh bien, Rowan, tu es en beauté ce soir. 

    - Merci. 

    Elle eut un petit sourire puis lui demanda s’il voulait de l’aide. Mais Nath la pria de s’asseoir sur le canapé en l’attendant. Il finit sa préparation puis vint la rejoindre en lui servant un verre de vin. Ils trinquèrent ensemble.  

    Un pas de danse

    - A notre soirée ! 

    - A notre soirée… Dis-moi, Rowan, est-ce que cela te dirait d’aller au cinéma après le repas ? 

    - Hmm… Cela dépend, quel film as-tu en tête ? 

    - Star Wars… Tu sais, la trilogie qui se passe avant la naissance d’Anakin, le futur Darth Vader… 

    Rowan fronça un peu le nez. La science-fiction, ce n’était décidemment pas pour elle. Et même si elle appréciait beaucoup Nath, elle ne se voyait pas rester deux heures dans une salle de cinéma. Ce n’était pas trop le programme qu’elle s’était fait pour la soirée. 

    - Je ne sais pas… Cela ne me tente pas trop, tu le sais bien, Nath. 

    - Ah, dommage. Que veux-tu faire alors ? 

    « Te manger tout cru » avait-elle envie de lui dire. Mais elle se garda de répéter sa pensée à voix haute. 

    - Je ne sais pas. On va improviser. Pas la peine de chercher à tout prix une occupation, tu sais. Nous avons eu des soirées tous les trois où on n’a pas fait grand-chose, à part rester sur le canapé et refaire le monde… 

    - Oui, c’est vrai. Mais j’ai un peu peur que tu t’ennuies... 

    - Ne t’inquiètes donc pas, Nath. Cela va aller, je suis une grande fille, hein…. En fait, Allie te manque, non ? 

    - Un peu, oui… 

    Nath eut un sourire tendre en pensant à leur amie et Rowan ressentit un bref éclair de jalousie. Mais elle se ressaisit rapidement. Son amie n’y était pour rien quant à ses états d’âmes et ses élans du cœur. 

    Ils finirent leurs verres puis Nath installa le barbecue et ils s’assirent dehors, en mangeant tranquillement, avec en fond sonore, une musique sud-américaine qui les enchantait tous les deux. Au niveau musical, ils s’entendaient très bien.

    Un pas de danse

    La conversation fut légère et agréable et finalement, ils se dévoilèrent un peu plus qu’ils en avaient l’habitude quand ils se retrouvaient tous les trois ensembles et cela conforta Rowan dans l’appréciation qu’elle avait de Nathanael.

    Au bout d’un moment, le dialogue se fit un peu plus traînant car la soirée commençait à être bien avancée mais aucun des deux n’avaient envie de bouger du canapé. 

    - Alors, comme cela, toi et Allie, vous voulez aller en Europe ? 

    - Oui… Enfin plus exactement en Angleterre et en France. 

    Nath avait posé son bras sur l’accoudoir du canapé et sa main soutenait son visage. Il eut un sourire tendre vers Rowan. 

    - Et pourquoi cette passion pour l’Europe ? 

    - J’aime le mouvement gothique et tout ce qui a trait au romantisme noir du 19eme siècle et tout cela, on le retrouve principalement en Angleterre, que ce soit l’architecture, la peinture ou la littérature. C’est pour cela que je veux y aller. 

    Un pas de danse

    - Allie a les mêmes goûts que toi là-dessus ? 

    - Ah non ! Allie, ce qui la motive à venir en Europe, c’est la nourriture. Elle a hâte de goûter la pâtisserie française. 

    Ils éclatèrent tous les deux de rire. La gourmandise de leur amie avait toujours été son point faible et ils s’en moquaient gentiment.

    Rowan s’essuya les yeux puis pencha la tête vers Nath. 

    - Mais, dis-moi, Nath, tu ne voudrais pas venir avec nous ? Cela pourrait être un chouette voyage tous les trois ensembles. 

    - Non, je ne pense pas, Rowan. D’abord, c’est un voyage que vous avez prévu depuis longtemps toutes les deux. Je n’ai pas spécialement envie de m’incruster. Et ensuite, j’ai l’intention de retourner un peu dans ma famille en Nouvelle-Zélande. Cela fait un moment que je n’ai pas vu mes parents et ils me manquent. 

    - Ha oui… Mais c’est dommage quand même.

     - Tu tenais donc tant que cela à ce que je vienne avec vous ? 

    - Eh bien… Oui. Oui, j’aurais bien aimé t’avoir à nos côtés. 

    Rowan le regarda sans sourire mais avec intensité. Nath se redressa et ravala sa salive. Il n’y eut pas de mots échangés mais ils comprirent tous les deux que leur relation était en train de prendre un nouveau tournant.

    Un pas de danse

    Nath s’approcha doucement de Rowan et prit son visage entre ses mains, la fixant un instant, comme si c’était la première fois qu’il la voyait. La jeune femme osait à peine respirer, troublée par cette nouvelle intimité.

    Il se pencha et déposa un baiser timide sur ses lèvres. Elle lui rendit son baiser de manière un peu plus passionnée et elle l’enlaça un peu plus étroitement contre lui. Ils s’embrassèrent longtemps puis ce fut les mains qui se déplacèrent sur leurs corps, se caressant doucement, laissant monter le désir. D’un regard, ils se levèrent et allèrent dans la chambre de Nath.

    Il n’y eut bientôt plus aucun vêtement entre leur deux peaux nue et la passion put s’embraser. Le corps à corps fut fébrile et rapide jusqu’à la satisfaction de leur sens. 

    Un pas de danse

    Bien après, Rowan et Nath se détachèrent l’un de l’autre et se regardèrent, amoureusement. Nath eut un petit rire. 

    - Je ne pensais pas que la soirée serait aussi… inattendue. 

    - Le regrettes-tu ? 

    Rowan s’inquiétait déjà. Ce moment passionné n’était-il qu’un feu de paille ? Mais Nath vint vite la rassurer en lui embrassant tendrement la tempe. 

    - Non, point du tout, Rowan, au contraire. Je suis enchanté du tournant qu’à pris notre amitié… C’est comme si c’était normal qu’on en arrive là.

     - Oui, j’ai eu cette impression moi aussi. 

    Elle se blottit contre lui avec un sourire de contentement et il referma ses bras sur elle. Et puis elle pensa à Aliénor. Si elle avait été là, rien de tout cela ne serait arrivé. Ou du moins pas tout de suite. 

    Un pas de danse

    - Je crois qu’on va devoir en parler à Aliénor, Nath… 

    - Mmmm… Evidemment, on ne va pas le lui cacher. Mais on verra cela à son retour. Pour l’instant, profitons de ce moment rien qu’à nous deux.

     - Profiter ?... Et vous pensez à quoi, Monsieur Finn ? 

    Rowan lui jeta un regard en biais et il eut un petit sourire coquin. La chambre résonna bientôt de tendres soupirs de plaisir. 

    Le matin de cette journée les avait accueillis encore esseulés et ce soir ils se trouvaient, amoureux. 

    Leur amour grandit au fur et à mesure du temps passé ensemble et ce qui arriva à Newborn ne fit que conforter le lien qui les unissait.

     

    Un pas de danse

     

    Un pas de danse

    Un pas de danse

     

    Un pas de danse

     

    FIN (pour cette histoire-ci)

     

    *****************

    Note de l'auteur : 

    Comme vous l'avez remarqué, j'ai encore un peu changer les débuts entre Rowan et Nathanael. Car, dans Singularité, c'est lorsque Aliénor part à Newborn que ces deux-là tombent dans les bras l'un de l'autre. Disons, que j'ai juste un peu anticipé leur relation sarcastic

    Et pour l'apparition de Jay, vous pouvez le remercier car c'est lui qui s'est incrusté dans ma tête he. Disons, que c'est un petit rappel à ce qui va bientôt se passer. 

     

    La maison de Nath est : "50's Folies" de Mathoo17 (ID Origin)

    « Vacances ! Devinette :) »

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Juillet à 16:51

    Je n'imaginais pas leur premier pas en tant qu'amoureux ainsi. La personnalité de Rowan m'a surprise aussi, ses pensées, ses doutes et en même temps sa détermination à séduire Nath, tout en se tenant comme en retrait, en attente.  En attente aussi des aspirations du jeune homme, de ses doutes après l'amour.  
    Mais oui, bien sûr, il ne faut pas se fier aux apparences.  Tout comme je n'imaginais pas cette petite pointe de jalousie qu'elle aurait pour Allie.
    C'était troublant, j'ai bien aimé en apprendre plus sur ces deux personnages que j'affectionne tout particulièrement.  Merci pour ce bon moment, Agathe ♥

    Et ce coquin de Jay, il faut vraiment qu'il soit partout :D  Ainsi, il avait également fait la connaissance de Rowan, le filou, il était vraiment au courant de tous les détails de la vie d'Allie.  Pffiou, j'avoue que ça me stresse, toute cette fascination pour elle, l'impression que Allie est vraiment suspendue à une toile d’araignée à son insu et Jay, en arachnide, qui la guette ... re-pfiou.

    Comme toujours, un plaisir toujours renouvelé de plonger dans l'univers de Singularité ♥



      • Dimanche 11 Juillet à 12:02

        Eulaline, 

        Il ne faut pas oublier que Rowan, malgré son côté extraverti a aussi ses fêlures. Et le fait qu'elle n'ait pas été aimé étant enfant lui donne une fragilité émotionnelle lorsqu'il s'agit d'une relation plus sérieuse. C'est ce qui arrive avec Nathanael. Elle le veut et en même temps, elle a peur de franchir le pas et de "briser" cette amitié si précieuse. Après, heureusement pour nous, tout se passe bien ^^. Et quant à la jalousie de Rowan envers Aliénor, je trouve cela un peu normal. Ils se connaissaient avant de la rencontrer, il y a deonc des choses qu'ils ont partagé (et je ne parle pas du léger moment d'égarement intello). Même si avec le temps, cette jalousie n'aura plus lieu d'être. Parce qu'il y a des évènements qà venir qui vont modifier complètement leur trio... Que je ne parlerais pas ici glasses

        Et quant à Jay, c'est un peu mon "running gag" à moi. J'aime le fait qu'il mette les pieds dans le plat, et que ses phrases sous-entendent certaines menaces. Des menaces on ne plus prophétiques... Et sa fascination envers Allie, il ne peut pas faire autrement, étant lié à elle d'une façon bien plus intime encore que l'acte charnel. 

        Merci à toi pour ton commentaire, j'espère que tu seras quand même satisfaite de cette petite nouvelle sur tes "chouchous" ♥♥♥

        (je n'ai pas vraiment d'idées sur les Bassington pour le moment, j'attends que cela murisse un peu plus ^^)

    2
    Heidi
    Samedi 10 Juillet à 18:00
    Jolie approche de leur rencontre et la presque rencontre d 'Allieavec Jay
      • Dimanche 11 Juillet à 14:18

        Heidi, 

        Oui, Nath et Rowan font un joli couple ♥. Et quand à la rencontre entre Jay et Allie, ce n'était pas encore pour tout de suite, malgré la volonté de Jay ;)

        Merci pour ton commentaire ♥♥♥

    3
    Dimanche 11 Juillet à 11:47

    "Mais ils ont beau être semblables à nous, ils n’auront jamais notre intelligence."
    Hum... t'es sûre Rowan ? he

    C'était assez déstabilisant de retrouver les personnages dans une nouvelle mouture, avec ce que l'on s'était imaginé sur eux et qui est maintenant en décalage. Moi non plus, je ne pensais pas à la mise en couple de Rowan et Nath de cette façon, mais ça n'enlève rien à la qualité de cette nouvelle ni à mon plaisir de lecture, hein ! (va juste falloir que je fasse un reboot à mon cerveau...sarcastic)

    Par contre, Jay, toujours fidèle à lui même... Quelle suffisance ! Quelle arrogance ! j'adore trop... ^^ et cette espèce d'humour pince-sans-rire (mais peut-être n'a-t-il pas d'humour et que sa façon de s'exprimer est juste en décalage ?)... En tout cas, il ne laisse personne indifférent que ce soit pour inspirer le malaise ou la curiosité comme la terreur pure !

    Eh bien ma foi, ce fut une lecture fort agréable et ne te gêne surtout pas pour poster d'autres nouvelles ! ♥♥

    Je ne me rappelle plus si tu en avais parlé mais une nouvelle sur Jay est-elle prévue ? oops

     

      • Dimanche 11 Juillet à 14:27

        Parthenia,

        Ah ben Rowan ne savait pas à ce moment-là qu'elle allait rencontrer un androïde très intelligent winktongue

        Et oui, j'ai encore modifié mon histoire avec cette nouvelle. Elle fait le pendant avec "Silicon Intelligence-Androïde" et "L'Ours et la Renarde". J'avais envie de mettre un peu de maitère dans le contexte de Singularité. Comme l'approche qu'ont les Etats-Unis face aux androïdes ou le Japon dans sa façon de l'utiliser. Et si je m'écoutais, j'aurais encore sûrement des choses encore à écrire là-dessus (je t'ais déjà dit que j'adorais "Blader Runner" intello ?)

        Du coup, je suis curieuse, tu l'imaginais comment le début de relation entre Rowan et Nath ? 

        Ah oui, Jay, il m'inspire, lui. Mais bon, vous le saviez déjà ^^. J'aime bien la façon dont il parle à double-sens à Joseph, qui lui sait sa vraie nature. Il s'amuse autant qu'il peut le faire... 

        Je n'ai pas vraiment prévu d'autres nouvelles sur Jay pour le moment (ou alors, dans le temps de "L'Autre", mais cela pourrait révéler certaines choses...). Tu voudrais que je précise quoi sur lui ? sarcastic

        Merci tout plein de ton commentaire. C'est toujours très agréable de voir ta réaction sur cette histoire ♥♥♥

      • Samedi 17 Juillet à 22:55

        "je suis curieuse, tu l'imaginais comment le début de relation entre Rowan et Nath ? "

        un truc tout con... mais vraiment tout con ! je sais même pas pourquoi j'ai pensé à ça... bref, Rowan aurait rencontré Nath à concert de punk où il tenait le stand de bières pour payer ses études... et avec ses allures de geek un peu coincé (oui, faisons dans le cliché! mais c'est ma vision et je raconte ce que je veux, na ! winktongue), elle l'aurait un peu charrié puis mis au défi de slamer... défi qu'il aurait remporté haut-la-main, surprenant Rowan fortement, et ils auraient fini le concert dehors en buvant des bières et en discutant sans plus se préoccuper de la scène musicale... c'est pas romantique, ça, madame ? intello

    4
    Dimanche 11 Juillet à 11:52

    Whouaa j'ai beaucoup aimé ce chapitre, savoir comment exactement est né le coup de foudre! C'est fou j'imaginais totalement Rowan forcer le destin, aller à cette soirée  dans le but de séduire Nath! 

    Parcontre ça me fait froid dans le dos, de savoir que Jay était déjà à la recherche d'Alie! 

      • Dimanche 11 Juillet à 14:33

        Klohma, 

        C'est chouette si tu as pu imaginer la réaction de Rowan quant à sa volonté de séduire Nath. happy C'est comme cela que j'imaginais leur relation : c'est elle qui amorcait le premier pas, je ne voyais pas du tout Nath le faire. 

        Et oui, Jay ne se fait jamais oublier et il n'oublie pas du tout Aliénor. Ce qui est assez flippant, je te l'accorde.

        Mercci pour ton commentaire et ton enthousiasme sur cette histoire ♥♥♥

    5
    Dimanche 11 Juillet à 12:52

    EDIT : bon, je sais pas ce qui s'est passé mais en voulant lire le commentaire de Klohma, ça a remis le mien en doublon... he

     

      • Dimanche 11 Juillet à 14:34

        Ah ben des fois Eklablog débloque ! XD

    6
    GGO
    Mardi 13 Juillet à 21:25

    J'aime bien lire ce qui semble évident à l'instant T, quand je sais ce qu'il se passe ensuite. La sortie de Rowan sur l'intelligence des androides et l'apparatin de Jay sont assez savoureuses. ^^

     

    Toujours aussi intéressant de voir le cheminement, et on découvre un peu plus Rowan et ses démons... :)

      • Mardi 13 Juillet à 22:00

        GGO, 

        Je me suis assez amusée à écrire ce passage sur les androïdes, ainsi que l'arrivée de Jay peu après. Un petit clin d'oeil ironique envers le futur. sarcastic

        J'aime bien montrer plusieurs facettes de mes personnages, même quand elles sont contradictoires, telle  Rowan qui est une jeune femme assez extravertie et qui pour autant, devient timide quant elle veut séduire Nathanael. 

        Je creuse, je creuse et je modifie encore et toujours cette histoire. Je crois que je pourrais en écrire différentes variations et cela ne me lasserait pas ^^.

        Merci beaucoup pour ton commentaire ♥♥♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :