• 6. Dénouement

    6. Dénouement

    Je posais mon regard sur le livre puis sur Rupert et sur Dame Vatore. Je ne comprenais pas.

    - Qu'est-ce donc que cela, ma Dame ? Et comment puis-je m'en servir pour combattre Lord Straud ?

    6. Dénouement

    - Vous avez ici un livre un peu particulier, un carnet regroupant les lignes comptables du Comte Straud. Mais ce n'est pas n'importe quel livre de compte... Celui-ci regroupe toutes les exactions de Vladimir. Car oui, il aime noter ce qu'il fait subir à ses victimes, sous la forme de ligne comptable. Si une seule de ces pages venait à être dévoilée auprès d'une certaine personne de la noblesse royale, sa réputation en serait à jamais noircie et il serait déchu de son titre de noblesse... 

    A ces mots, j'eus un petit sourire sinistre. Il y avait donc un point faible chez mon adversaire. La peur allait pouvoir changer de camp. Mais il y avait quand même un élément que je devais savoir avant de me servir de cette preuve qu'on m'apportait sur un plateau d'argent. 

    - Ma Dame, pourquoi faites-vous cela ? Nous aidez-vous ? Vous venez de dire que Lord Straud est votre parent. 

    6. Dénouement

    - Lointain parent... Vladimir nous a causé beaucoup de torts à moi et à mon frère et ceci est une petite partie de notre vengeance. 

    - Mais dans ce cas-là, pourquoi ne vous servez-vous pas de cette preuve pour vous-même ? 

    - Nous sommes... quelque peu empêchés ici, en Angleterre. Il nous tient à l'oeil et nous ne pouvons guère faire un pas sans qu'il soit informé de notre destination. 

    - ... Dans ce cas, il doit savoir que vous êtes ici, non ? 

    - Non, pas vraiment... Votre ami... a servi de diversion. Le Comte pense que je suis en train de séduire Rupert. Il ne s'est donc pas méfié... 

    Elisabeth Vatore tourna son regard vers mon ami et eut un petit sourire ambigü envers lui. Au vu de la coloration qui envahissait les joues de Rupert, je supposais qu'elle n'avait pas vraiment fait semblant de le séduire... 

    6. Dénouement

    - Dans ce cas, comment pourrais-je agir ? 

    - Vous avez deux solutions : soit vous allez chez Le Comte en lui indiquant que vous avez des preuves en sa défaveur, ce carnet. Mais j'ai bien peur que Vladimir, acculé et découvert, ne se montre violent envers vous. Ce n'est peut-être pas ce que vous souhaitiez... Ou sinon, vous pouvez aller trouver le Duc de Wesmouth et lui montrer ce carnet. Le Duc est le principal soutien de Vladimir dans ce royaume. S'il lui retire sa confiance, il ne pourra pas rester au Royaume-Uni. Et c'est exactement ce que nous recherchons, moi et mon frère. La ramener en Crimée. 

    - Êtes-vous sûre, ma Dame, que cela soit raisonnable pour vous ? Vous risquiez d'être vulnérable s'il sait que c'est vous qui avez initié sa déchéance... Je ne souhaite pas être l'agent de votre malheur... 

    Dame Elisabeth resta un instant immobile, me fixant de ses yeux noirs insondables. 

    6. Dénouement

    - Cher Monsieur Bailey-Moon.. Ici, oui, nous sommes vulnérables. Mais si Vladimir retourne sur nos terres nous serons plus à même d'être protégés et d'avoir du soutien. C'est pour cela que je vous ais donné cette preuve. 

    - Fort bien, Dame Vatore... Je pense que dans ce cas, je vais avoir une entrevue avec le Duc de Wesmouth. 

    - Je me tournais vers Rupert car je savais qu'il avait des relations avec cette famille de la noblesse royale. Rupert eut un bref hochement de tête. 

    6. Dénouement

    - Je vais prendre contact avec le Duc dès demain afin qu'il puisse te recevoir très rapidement. Je vais lui dire que l'affaire est "délicate". 

    Nous nous quittâmes tous les trois sur ces mots. Je restais un moment dans le salon, laissant mes pensées divaguer devant les flammes du foyer. Enfin, j'allais agir. J'allais délivrer Lilas de son maître-chanteur. 

    Je remontais dans ma chambre et je repris la lettre qu'elle m'avait écrit et que j'avais reçu ce matin même : 

    "... Le retour au Domaine Bailey-Moon m'a fait du bien, mon cher. Pouvoir marcher de nouveau sur ces terres, parmis ces champs me procure un sentiment aigüe de bien-être. Et savoir également que je le ferais pendant très longtemps m'émeut particulièrement. Aussi, j'ai fait connaissance avec les chiots de Praline. Ils sont vraiment très mignons et adorables. Cela serait quand même dommage de s'en séparer, vous ne trouvez pas ? Ils font partis de la famille après tout. Mais soit, s'il le faut, je m'y résoudrais..."

    6. Dénouement

    Je souris encore devant l'insistance de Lilas à avoir vouloir garder ces chiots. Je  lui annoncerais la bonne nouvelle quand je reviendrais à la maison, à savoir que nous les garderions. Ces simples mots de ma femme me donnait de la joie. J'espérais, une fois ce problème résolu, que nous continuerons dans cette relation franche et de bonne camaraderie. 

    6. Dénouement

     

    L'entrevue avec le Duc de Wesmouth ne me parvint qu'en fin de semaine. Cela me permit ainsi de m'y préparer un peu plus longuement. Et c'est vêtu élégamment et sûr de moi que j'entrais dans le bureau du Duc. 

    6. Dénouement

    6. Dénouement

    Notre échange dura bien plus longtemps que je ne l'aurais pensé. Tout d'abord, le Duc eut du mal à croire à la culpabilité du Comte Straud  car il l'appréciait beaucoup apparemmment. Mais il fallut bien qu'il se rende à l'évidence lorsqu'il feuilleta le carnet du Comte. Il y eut de fortes exclamations de sa part en tournant les feuilles. Et il revint souvent sur les mêmes pages.

    6. Dénouement

    Apparemment, il y avait des noms dedans qui le surprenaient et l'horrifiaient. Et puis au bout d'un moment, il referma le carnet, le reposa sur la table et ferma les yeux. 

    Enfin, il fini par tourner le visage vers moi pour reprendre l'échange. 

    - Je vous avoue, Monsieur Bailey-Moon, que j'ai maintenant grande honte à avoir invité ce Comte Straud dans notre pays. Je lui ais permis d'exercer ses viles activités sur nos terres, d'avilir nombres de nos gens... dont votre femme. J'en suis fort désolé... mais cela est fini. La présence de cet homme n'est désormais plus permise dans notre royaume. Je vais faire le nécessaire pour qu'il ne remette plus les pieds au Royaume-Uni.

    6. Dénouement

    - Je vous remercie, Monsieur Le Duc, de votre action sur ce... problème... Souhaitez-vous garder ce... carnet ?

    - OUi. Il est important de garder les preuves de ce sinistre individu si jamais il venait à recommencer.. Je vous remercie de vous être déplacé et de m'avoir alerté sur tout cela. 

    Je sentais que l'entretien se terminait et j'allais pour le saluer mais le Duc leva un doigt et je ne bougeais plus.

    6. Dénouement

    - Une dernière chose, Monsieur Bailey-Moon. Il serait bon que votre femme reste sur votre Domaine à la campagne et ne revienne plus à Londres. Cela serait mieux pour vous et votre famille... Enfin, disons, qu'elle ne pourra revenir que quand vos héritiers seront grands. 

    J'opinais de la tête mais je n'en eus pas moins une grimace intérieure. En clair, la haute société ne voulait pas d'histoire et on considérait ma femme plus comme une paria que comme une victime. J'allais pour prendre la défense de ma femme mais je me retins de parler. Il ne servait à rien d'envenimer la sitaution. Le plus important était de se débarrasser du Comte. 

    6. Dénouement

    Une dernière courbettte envers le Duc et je sortis de la demeure. 

    Il me fallait quand même remercier mon ami, sans qui, sinon, cette entrevue n'aurait pas été possible. J'invitais donc Rupert au Club LightStone et je lui offris un verre.

    6. Dénouement

    Et c'est là qu'il m'apprit qu'il avait cédé aux charmes de Dame Vatore. J'eus un sourire entendu. 

    - Je te remercie d'avoir donné l'entiereté de ta personne pour m'aider... 

    6. Dénouement

    - Que veux-tu, il ne faut pas lésiner sur les moyens quand on veut trouver une solution. Mais cette belle dame ne m'a guère laisser d'espoir de la revoir. Dame Elisabeth m'a indiqué qu'elle s'en retournait en Crimée. 

    - Espérons qu'il ne lui arrive rien... 

    Nous restâmes tous les deux, pensifs. C'était quand même grâce à Dame Vatore que nous avions réussi à déjouer les vilainies du Comte. Mais, malgré ce que je venais de dire sur Dame Vatore, je ne la pensais pas vraiment en danger. C'était une femme qui avait l'air d'avoir de la ressource... 

    Je passais encore un petit moment avec Rupert et puis il fut temps de rentrer à la maison. Il faisait beau et la demeure n'était guère loin, je décidais de rentrer à pied.

    6. Dénouement

    Mais, alors que j'allais traverser la rue et atteindre le quartier où j'habitais, je fus soudain attrapé par le col et poussé contre le mur. Une voix sinistre se fit entendre. 

    6. Dénouement

    - Comment avez-vous osé ? 

    C'était le Comte Straud. Son visage était tout près du mien, ses yeux étincelants de haine. L'effet de surprise passé, je repris contenance, malgré la main sur mon col qui me faisait mal et je le regardais bien en face.

    6. Dénouement

    - Vous avez tout ce que vous méritiez, Comte. Vos agissements ne se reproduiront plus. 

    - Ah oui ? En attendant, Lilas pleurera son deuxième mari... 

    Je crus voir venir ma dernière heure arrivée car le visage du Comte ne reflétait aucune mansuétude. Mais au moment où il resserrait sa mains sur mon cou, ma médaille de Saint-George s'échappa et vint frapper sa main. Il poussa un cri horrible, comme s'il avait été brûlé et il dégagea sa main, me délivrant au passage.

    6. Dénouement

    J'en profitais pour le frapper de toute mes forces au visage. Il s'écroula par terre. Il était toujours aussi haineux à mon égard mais il semblait avoir du mal à réagir. Je ne savais pas trop ce qu'il s'était passé mais j'en profitais. 

    - Je crois, Comte Straud, que votre présence ici n'est plus désirée. Il est temps pour vous de retourner de là où vous êtes venus. Sinon vous savez ce qu'il risque de vous arriver. Le Duc de Wesmouth n'est pas très indulgent... 

    Au nom du Duc, le Comte eut un bref frémissement puis son visage redevint neutre. Il se redressa soudain et avant que je n'eusses fait un geste, il disparut au coin de la rue. 

    Je restais un instant sans rien faire. Mais non, il n'avait pas l'air de revenir. Nous étions donc définitivement débarrassés de lui. J'eus un bref sourire sans joie. Cela nous avait quand même bien coûté tout cela. 

    Ce n'est qu'en arrivant à l'hôtel particulier, en me changeant, que je m'aperçus que j'avais une longue estafilade sur la joue gauche. Aïe ! au vu de sa profondeur, j'aurais sûrement une cicatrice. Mais bon, je pense que Lilas m'accepterait, même avec une cicatrice ou deux sur le visage. 

    6. Dénouement

    En pensant à ma femme, je me dis qu'il était temps de la retrouver. Oui, j'en avais fini avec Londres. Je me languissais de mon domaine, de mes chevaux et de mes terres. 

    Demain, je reviendrais auprès de Lilas et je lui prouverais que oui, je serais le meilleur des maris. 

    6. Dénouement

     

     

    « L'Arrivée à Mont Komorebi7. Epilogue »

  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Février à 09:41

    Hé hé, le comte Straud est renvoyé dans ses pénates.  Bien joué, les gars et Lilith :o *danse de la joie*
    M'est avis qu'il va y passer un bien mauvais quart d'heure là-bas, contrairement à notre ami, Bailey :D qui rentre lui aussi à la maison mais c'est le meilleur qui l'y attend (qu'elle est belle ton illustration de Lilas là-bas ♥)

    Je dois avouer avoir particulièrement savouré l'humiliation de Straud lorsqu'il s'en vient tuer le second mari de Lilas.  Non mais je te jure... acculé, on fait vraiment n'importe quoi (et là, encore tes images sont magnifiques, tu as vraiment exploité le game play comme j'aime ♥)

    Ah Lilith a encore brisé un petit coeur avant de repartir :/  qui sait?  Messire Rupert reviendra peut-être un jour nous conter ses aventures lui aussi et y aura-t-il Lilith en toile de fond?  

    J'ai adoré ce dénouement, tout en finesse.  Et c'est vrai, Bailey paye cher les erreurs passées mais c'est pour un meilleur avenir.  J'ai adoré ♥♥

      • Samedi 13 Février à 11:45

        Eulaline, 

        Je n'allais quand même pas laissé ce sinistre Comte ruiner la vie de Colin et Lilas quand même ! C'est une histoire qui fini bien, pas une tragédie ^^. 

        Je voulais faire voir également, que loin de se morfondre, Lilas vit très bien sa vie sur le Domaine Bailey-Moon. Et m'est avis qu'elle va avoir gain de cause pour les petits chiots sarcastic

        En ce qui concerne les images, comme je n'utilise toujours pas de poses, j'essaie de voir avec le gameplay ce qui collerait au maximum avec ce que je raconte. Je suis assez contente de ce chapitre quand même ^^. (je viens de me souvenir que l'on peut se battre aussi avec la carrière militaire. A caser dans une prochaine histoire glasses)

        Ah mais Lilith-Elisabeth n'a pas fait que brisé le coeur de Rupert... Et ce n'est pas vraiment Rupert qui viendra raconter une autre histoire avec Elisabeth... sarcastic

        Mais tout ceci en temps et en heure et pas dans l'ordre auquel je pense. Je suis en train de réfléchir là à ce que j'ai envie d'écrire (et me reposer aussi évidemment yes)

        Colin ne s'en sort pas trop mal. Une petite cicatrice qui donnera un côté plus viril encore à sa silhouette. Cela ne sera pas pour déplaire à Lilas. 

        Merci encore une fois pour ta présence ici, ton intérêt et tes commentaires toujours aussi enthousiastes ♥♥♥

    2
    Samedi 13 Février à 11:32

    Bien joué, le Comte n'est plus un problème! Ils ont donné de leurs personnes pour y arriver ! ^^

    Je me doutais que le comte n'allait pas se laisser faire, mais Colin s'en est bien tiré, bien qu'il ne comprenne pas comment ! Maintenant reste plus qu'a retrouver sa belle, pour vivre le meilleur de leur mariage! 

      • Samedi 13 Février à 11:48

        Klohma,

        Il leur a fallut un peu de patience, mais oui, ils y sont arrivés. Une histoire qui finie bien (enfin presque, je vais raconter les retrouvailles entre Colin et Lilas wink2)

        Cela aurait quand même été étonnant que Vlad ne fasse pas son apparition. Mais paf ! Notre héros l'a mis à terre. On n'entendra plus parler de lui. Du moins dans cette histoire-ci. 

        Merci tout plein pour ton commentaire ♥♥♥

    3
    GGO
    Samedi 13 Février à 15:07
    Tout est toujours plus facile quand on est bien entourés ! Et un gentil gars comme Colin le mérite vraiment. Heureuse de voir qu'il en vient à bout , ce n'était pas du tout gagner. Vive les allergies ! XD

    Vivement les retrouvailles ^^
      • Dimanche 14 Février à 10:48

        GGO, 

        Colin est une crème d'homme. C'est normal que ses amis veuillent l'aider (et l'auteur aussi sarcastic). Ah oui, le comte Vladimir tient de sacrées allergies ! intello M'est avis qu'un collier d'ail lui fasse le même effet. 

        Les retrouvailles c'est pour le dernier chapitre :)

        Et merci comme toujours pour tes commentaires sur mon histoire. C'est un plaisir de les découvrir à chaque fois ♥♥♥

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 13 Février à 23:59

    Ouf, j'ai eu peur quand le comte a abordé agressé Colin en pleine rue de Londres la nuit... Encore heureux que le saint patron des chevaliers veillait sur notre preux chevalier jusqu'à terrasser le dragon vampire pour lui sinon j'ai bien peur que Colin n'y aurait pas survécu ! bad

    Maintenant, Colin et Lilas vont enfin pouvoir se découvrir comme mari et femme... ils ont peut-être été en quelque sorte banni de la bonne société londonienne mais du coup ils auront le temps de s'occuper l'un de l'autre loin des mondanités... oops

    Je me demande si tu as prévu de faire une partie sur les vampires... d'après ce que j'ai compris tu vas te pencher sur le petit frère de Colin, mais comme nous l'avons vu adulte en habits de notre époque j'ai comme qui dirait l'impression que Lilith est passée par là... intello

      • Dimanche 14 Février à 10:59

        Parthenia, 

        Moralité, il faut toujours avoir une médaille de Saint-Georges avec soi, cela peut toujours servir glasses. Bon, cela fait un peu Deus Ex Machina, mais c'est l'histoire qui s'y prête aussi, hein ^^. 

        Tu te rappelles ce qu'à dit le Duc de Wesmouth ? Lilas ne reviendra à la vie londonnienne que quand les héritiers seront grands. Ben, il va peut-être falloir les faire ces héritiers, hein sarcastic. De toute façon, Colin préfère la campagne et Lilas est contente de retrouver cette vie qui lui rappelle son enfance. La capitale ne leur manquera pas. Bon, c'est dommage que l'on ait pas de chevaux, cela aurait été sympa de faire une petite balade avec eux, mais tant pis , je me débrouille sans (et tu vas voir qu'ils vont sortir quand cette histoire sera finie...)

        J'ai au moins 2 autres idées d'histoires pour les "Mémoires des Bailey-Moon" et j'ai fortement envie de commencer par Jade, une descendante de la famille, qui vit à notre époque. On entendra parler d'Orange que de façon détournée... Quand aux vampires, pas de commentaires... sarcastic (bon, en même temps, on commence à me connaître intello)

        Merci pour ton enthousiasme pour cette histoire (et pour les beaux yeux de Colin aussi... ), c'est toujours agréable d'avoir des retours aussi agréable. Cela fait chaud à mon petit coeur. Merci à toi ♥♥♥

      • Dimanche 14 Février à 11:42

        Oh ben ça va pour le Deus Ex Machina hein ! Le contexte et la nature de Vlad justifient amplement le ressort que tu as utilisé !

        C'est peut-être la seule chose que j'avais aimée dans les Sims 3, les chevaux... C'est vraiment dommage qu'ils n'aient pas été intégré aux Sims 4, surtout qu'avec les mondes demi-ouverts, c'était largement faisable à mes yeux... 

        Sans vouloir te mettre la pression, tu penses publier l'histoire avec Jade quand ? (même si je me réjouis de voir une dernière fois Colin et Lilas hein !!!! winktongue)

      • Dimanche 14 Février à 16:04

        Parthenia,

        J'aimerais un peu plus d'animaux dans les sims 4, dont les chevaux, mais aussi plus de costumes et d'habitations historiques (ahhh, des calèches ou des carosses... ), cela m'aurait bien facilité la vie. Tu vas voir que cela sortiras quand j'en aurais fini avec les Bailey-Moon tongue

        En ce qui concerne l'histoire de Jade, je ne pense pas que cela sera ce mois-ci, même si je pense commencer à jouer les persos dans le jeu pour voir où je vais (il faut que je fasse pas mal de peintures avec Lilas aussi, si je veux que Jade étudie son art ^^). J'ai une idée directrice, mais je n'ai pas encore de fin, c'est un peu bête. 

        Mais vous aurez déjà la fin de cette première histoire la semaine prochaine. Et puis je suis en vacances, j'ai envie de profiter un peu pour ne pas faire grand chose et jouer avec ma fille aussi ^^. 

        (et puis j'ai aussi un chouia petit quelque chose à vous poster. Mais chut ! je ne vous en dis pas plus sarcastic)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :