• Fin de semaine - Bibliothèque du Centre-ville

    Tous les membres du Convent s'étaient réunis ce jour-là suite à la convocation de la Grande-Maître. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    Hendrick Gotshein, le médecin de la ville, toisait tout le monde de haut comme à son habitude. Et Piotr Bergshein, le maître-nageur et conseiller municipal sur la gestion de l'eau lui rendait son regard avec autant d'animosité que lui.  Les autres membres n'en faisaient guère cas,  trop habitués à ces manies.  

    Macha se racla la gorge puis prit la parole. 

    - Bien, si je vous ai réunis ici aujourd'hui, c'est pour vous annoncer que nous allons accueillir deux nouveaux membres à Lenzasen le mois prochain : Ernesto et Aurèle Lothario. Ils viennent du Convent de Padoue.

    Face à cette nouvelle, les autres membres restèrent un instant sans voix, puis ce fut Dora Muller qui prit la parole en premier. Cela n'étonna guère Macha car la vieille herboriste était celle qui s'intéressait le plus à la vie sociale de la ville  ainsi qu'aux ragots de toutes sortes. Sans malveillance aucune, c’était surtout pour satisfaire sa grande curiosité.

    - Pourquoi viennent-ils ici ? Ils ont eu des problèmes dans leur Convent ?

    Chapitre 7 : réunion du Convent

     - Non... En fait, le Convent de Padoue va être prochainement scellé.

    Quelques exclamations fusèrent parmi les membres mais ils attendirent  que Macha continue ses explications.

    - ... Et ils viennent aussi ici parce qu'Aurèle Lothario va se lier avec Lucrèce Steiner.

    Hendrick eut alors une exclamation ironique. 

    - Tiens donc ! Est-ce que cela serait dû au fait que ta chère Lucrèce n'ait pas accouchée de la fille, La Source escomptée ? Penses-tu forcer le destin, Macha Goetz ? Mais peut-être est-ce aussi parce que La Source n'existe pas, hein ?

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    Macha retint une exclamation agacée et allait lui répliquer vertement mais Piotr réagit plus vite qu'elle  et s'en prit violemment à Hendrick. 

    - Et toi, comment peux-tu toujours douter de tout, Hendrick ?!!!  Tu empoisonnes les séances avec ton scepticisme. 

    - Ha mais si cela ne te plaît pas, tu n'es pas non plus obligé de rester ici ! Tu n'as qu'à rester à la piscine municipale et draguer ceux que tu aimes tant, les hommes ! 

    - Espèce de ... 

    - Messieurs cela suffit !

    Gunther avait haussé le ton et les regardait sévèrement. C'était toujours lui le plus souvent qui remettait de l'ordre lorsque les paroles commençaient à devenir venimeuses. Il était le plus souvent respecté par son poste de Gardien des Mémoires, qui lui conférait une position en retrait et neutre par rapport aux différents sujets abordés. 

    Piotr renifla un instant puis se calma et reporta son attention sur Macha.

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Je ne comprends pas Macha. Si Lucrèce a accouché d'un garçon, qui n'est donc pas La Source, comme nous l'avons bien compris, pourquoi doit-elle alors se lier avec ce Lothario ? 

    Macha eut un bref soupir puis ferma un instant les yeux, le temps de rassembler ses pensées. Elle savait que peu de membres avaient confiance en ses "filles" jumelles, les trouvant trop étranges pour leur tranquillité... Et ce qu'elle allait leur dire n'allaient pas vraiment leur plaire. Mais ce n'était pas la première fois qu'elle les dérangeaient ainsi…

    - Mes filles, Ulrike et Audren.. m'ont conseillées fortement cette union. Apparemment, c'est de cette union qu'il y a le plus fort taux de probabilité pour l'arrivée de La Source.  J'ai toujours fait au mieux pour la communauté.

    - Mmouais... Et si cette histoire de La Source n'était que du pipeau, hein ? Si c'était juste pour que tu gardes le pouvoir ici ? 

    Hendrick. Toujours Hendrick. Macha le regarda directement dans les yeux, faisant fi des réactions outrées des autres membres.

    - Si tu trouves que je ne suis pas la plus qualifiée pour diriger cette Communauté, je t'en prie, prends ma place... Nous verrons si tu fais mieux que moi.. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    Piotr répliqua aussitôt les sourcils froncés et les yeux pleins de colère. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Ha non ! Si vous acceptez que ce soit ce tueur d'enfant qui siège au Convent, vous vous passerez de nos pouvoirs, à moi et ma famille !

    - Tueur d'enfant ? Non mais cela ne va pas ? Christian était condamné !

    - Tu l'as laissé mourir !

    - Que voulais-tu que je fasse de plus ? La leucémie ravageait son corps... 

    - Et ton pouvoir alors ? N'as-tu pas déclaré que tu étais le meilleur médecin de ce territoire ?

    - Non. Mon pouvoir est de constater la maladie et de choisir le meilleur traitement pour l'éradiquer. Mais je ne réalise pas l'impossible. Je ne suis pas Dieu.

    - Alors à quoi nous sers-tu ? Médecin de pacotille !

    - Inverti !

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    Les deux hommes s'étaient levés et allaient en venir aux mains. Mais Joseph Muller s'interposa aussitôt entre eux. 

    - Cela suffit maintenant !

    Joseph n'avait jamais été le membre le plus loquace du Convent mais il agissait toujours de manière égale et impartiale. Il était respecté pour cela et également pour le Don des Plantes qu'il avait aussi puissant que Viviane Fydren. 

    Ce qui fit que Piotr et Hendrick baissèrent un peu la tête et se calmèrent rapidement. Joseph se tourna d'abord vers Piotr.

    - Piotr, ce qui est advenu de ton fils, nous ne pouvons, hélas, plus rien y faire. Et j'en suis désolé. Christian était un jeune homme charmant et prometteur. Son décès m'attriste beaucoup. Mais Hendrick n'est pas fautif de sa mort. Nous avons beau être des Enfants de Gaïa, nous ne pouvons pas réaliser l'impossible. 

    - Il me manque tellement, Joseph. Si tu savais.. 

    - Je comprends bien ta douleur, Piotr. Mais tu n'es pas tout seul non plus. Tu as ta famille qui est là également et qui as besoin de toi à ses côtés. 

    Piotr opina de la tête et revint s'asseoir sur son fauteuil. Joseph se tourna vers Hendrick avec une lueur irritée dans le regard. 

    - Hendrick, mon ami, je trouve que tu dépasses les bornes parfois. Je sais bien que tu ne crois pas à la légende de La Source mais Macha a toujours été honnête avec nous et à donné le meilleur pour le Convent de Lenzasen. Il faut lui reconnaître cela. 

    - Je n'ai pas confiance en ses sorcières de filles... 

    Joseph eut une moue amusée.

    - Sorcières ? Et nous sommes quoi nous alors ? 

    - Ce n'est pas pareil. Ces... ces "enfants" sont vraiment bizarres. Je ne crois même pas qu'elles soient humaines. 

    - Nous parlerons d'Ulrike et d'Audren une autre fois si vous le voulez bien. Maintenant retournez vous asseoir s'il vous plaît, messieurs. 

      Macha avait repris la parole et fixait sévèrement les deux hommes. Joseph hocha la tête et retourna vers son fauteuil. Mais Hendrick jeta un regard de défi à la Grande-Maître. Macha poussa un soupir. Avec celui-là, il fallait toujours employer la manière forte pour se faire comprendre. 

    - R-E-T-O-U-R-N-E-T'A-S-S-E-O-I-R - H-E-N-D-R-I-C-K ! 

    Macha n'avait ni forcé sa voix ni évoqué quelques sortilèges mais Hendrick obéit aussitôt et tel un automate s'assit sur son fauteuil. Il eut quand même un regard écœuré envers elle. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Si tu pouvais éviter d'utiliser tes pouvoirs, Macha, cela m'arrangerait. 

    - Et toi, Hendrick, si tu étais un tant soit peu plus mature dans tes agissements, je n'en arriverais pas là...

    Les autres membres regardaient ailleurs ou faisaient semblant d'inspecter leurs ongles. Ils avaient également l'habitude du conflit entre Macha et Hendrick et évitaient de s'en mêler. Seul Gunther se permit un petit toussotement. Macha haussa un sourcil en le regardant.

    - Si nous reprenions le cours de la séance ? Il y a encore des éléments à évoquer.

    - Merci Gunther... Bien... Donc, je disais qu'Aurèle Lothario et son père viendraient s'installer ici puisque le Convent de Padoue va être scellé. Ces deux personnes ont un Don des Plantes. Ils viendront donc seconder Viviane Fydren dans les vergers. Ils s'installeront en premier lieu dans l'ancienne maison de la Veuve Becker. Est-ce que quelqu'un y voit une objection ? 

    Personne ne dit mot et la décision fut donc entérinée par Gunther. Celui-ci regarda Macha qui opina de la tête. Ils allaient devoir aborder le second point qui n'allait certainement pas faire plaisir à un membre du Convent. 

    - Bien. Je tenais également à vous informer que Gunther va être secondé par un autre Enfant de Gaïa pour tenir les Mémoires du Convent ainsi que sur l'étude des courants telluriques. 

    Cette nouvelle fut d'abord accueillit par le silence. Ce fut Piotr, en premier, qui prit la parole pour exprimer son étonnement. 

    - Mais pourquoi ? 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    Gunther sourit amicalement à Piotr.

    - Parce que je vieillis, voilà tout, mon ami. Et puis aussi parce que les Archives deviennent conséquentes. Vous devez savoir que je recueille également les archives des Convents scellés. Cela commence à faire du volume. Et pourtant, nous devons garder la trace de tout cela. Et pour m’aider, j’ai trouvé une personne tout à fait prédisposée à cette tâche, à savoir Amanda Gotshein. 

    Au nom de sa femme, Hendrick se leva de sa chaise en protestant bruyamment. 

    - Ha non ! Je refuse que ma femme entre dans le Convent. 

    - Assieds-toi, Hendrick !

    Macha avait parlé d’un ton égal mais ferme. Elle fixa le médecin avec un peu plus d’attention. Dès qu’on prononçait le nom de sa femme, Amanda, elle s’était aperçue qu’il était encore plus exécrable que d’habitude. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Et pourquoi pas Amanda, Hendrick ? Si elle est venue ici, c’est également pour participer à la vie de notre communauté et du Convent. Aucun d’entre nous n’est oisif, tu le sais bien. 

    - Encore faudrait-il que ma femme soit bonne à quelque chose. Même au lit, elle est nulle ! 

    - Ho !!!

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    C’était Dora qui venait de s’offusquer. Elle regarda Hendrick avec colère. Contrairement à son mari Joseph, la vieille femme n’était aucunement intime avec le médecin. Elle le tolérait parce qu’elle avait besoin de lui, étant l’Herboriste-Pharmacienne de la ville et que leur métier étaient imbriqués, mais sinon, elle n’appréciait guère ses façons de faire. Mais avant qu’elle ne s’emporte plus, Gunther leva une main apaisante et elle s’abstint. Le Gardien des Mémoires regarda Hendrick dans les yeux et se permit un petit sourire. 

    - Ta femme n’est aucunement nulle, bien au contraire… Amanda sent les courants telluriques. 

    Hendrick fronça les sourcils devant ce venait de lui révéler Gunther. 

    - Ce n’est pas possible ! Amanda n’a jamais été une Enfant de Gaïa très puissante. Elle n’a qu’un petit Don en Charisme. 

    - Et pourtant, Hendrick… J’ai vu Amanda réagir aux Courants. J’ai besoin d’elle pour me seconder dans les archives des Convents.

    - Je ne sais pas… Je n’ai pas l’impression qu’elle en soit capable… 

    - Tu la sous-estimes beaucoup trop, Hendrick. N’oublies pas qu’avant de t’épouser, Amanda était une Mayfair. Ce n’est pas n’importe quelle famille dans notre communauté. 

    Hendrick garda un air buté mais ils savaient tous les deux que le médecin céderait à la demande de Gunther. S’il y avait une seule personne à qui il ne pouvait rien refuser, c’était bien au Gardien des Mémoires du Convent. Hendrick avait toujours eu du respect pour lui, malgré ses liens avec Macha Goetz. Il était toujours attentif à ses propos et à ses idées pour Lenzasen. Et puis, surtout, il savait ce que sa famille lui devait : ils n’auraient jamais vécu ici si Gunther n’avait pas intercédé en leur faveur. 

    - Je dois donc accepter ce que tu me demandes ? 

    - Oui, Hendrick. Amanda est celle qui est le plus à même de m’épauler dans ma tâche. Cela ne coûte rien d’essayer.

    - Si tu le dis… 

    Macha poussa un soupir. Ils allaient pouvoir continuer la séance un peu plus sereinement. Les membres votèrent donc la nomination d’Amanda Gotshein comme assistante auprès de Gunther. Le reste de l’ordre du jour fut plus commun et sans anicroche. Ce ne fut qu’à la fin, au moment de clore la séance qu’Hendrick releva la main. Macha haussa un sourcil mais l’autorisa à prendre la parole.

    - Oui, Hendrick ? 

    - Je souhaiterai savoir où en est ma demande concernant l’arrivée d’un deuxième médecin ici. 

    Le visage de la Grande-Maître s’assombrit un instant à cette demande. Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas aider Hendrick, mais il s’avérait que cela était plus compliqué que prévu de trouver une personne qualifiée, avec le Don d'Hippocrate et Enfant de Gaïa pour venir s’installer à Lenzasen. 

    - Hendrick, nous n’avons pas toujours pas trouvé de personnes correspondant à nos attentes et aux tiennes. 

    - Pourtant, il va bien falloir que nous trouvions quelqu’un. J’ai besoin de vacances, cela fait un an que je n’en ai pas pris. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Je comprends bien. Mais il est difficile de trouver un Enfant de Gaïa versé dans le Don d'Hippocrate… Mais si tu ne peux attendre, nous pouvons chercher dans la population ordinaire…

    A ces mots, les autres membres eurent des exclamations bruyantes de dénégation. Ils ne souhaitaient pas qu’un être humain ordinaire pénètre ici. Leurs familles avaient bien trop sacrifiés, des générations précédentes gardaient encore la trace dans leur chair, pour risquer de nouveau une chasse aux sorcières. Ils regardèrent la Grande-Maître avec mécontentement. Celle-ci haussa les épaules. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Il faut bien trouver une solution, non ? Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Nous choisirions bien évidement un sympathisant plutôt qu’un humain « normal ». Qu’en penses-tu Hendrick ? 

    Le médecin haussa lui aussi les épaules, quelque peu agacé. 

    - Faute de mieux, oui. Mais je préfèrerai quand même un Enfant de Gaïa. Il est toujours plus enclin à comprendre nos problèmes et nos particularités…. Il n’y avait pas un jeune homme qui avait fait des études de médecines au Convent de Brême ? 

    - Il est parti pour le Convent de Madrid qui en avait bien plus besoin que nous… Peut-être que le Convent de Bruges peut nous aider là-dessus. Ils avaient quelques jeunes prometteurs. Je ne peux rien te promettre d’autre pour l’instant, Hendrick. Mais, et toi, de ton côté, n’as-tu pas quelques condisciples d’Affinités à contacter ? 

    - Tu penses bien que je l'ai déjà fait. Mais non. Ils sont tous occupés avec d’autres Convents… Et nous ne sommes pas non plus des centaines dans cette Affinité. 

    - Sinon, ce que je peux te proposer pour le moment, c'est de demander à Garance Whitern de venir te remplacer quand tu voudras prendre des vacances. Elle l’a déjà fait il y a deux ans, si je me souviens bien ? 

    - Oui, en effet. Elle est très compétente même si ce n’est pas une Enfant de Gaïa. 

    - Bien. On va donc utiliser cette solution provisoire le temps de trouver enfin une personne qui t’épaulera. 

    Hendrick hocha la tête. Ce n’était pas ce qu’il aurait voulu mais c’était mieux que rien. 

    Macha put enfin clore la séance avec un soupir de lassitude maîtrisé. 

    Après la réunion, Macha et Gunther restèrent un moment pour faire la synthèse de tout ce qui avait été dit. Le vieil homme avait également envie de partager ses inquiétudes avec la Grande-Maître.

    - Je me demande si finalement c’est une bonne idée qu’Amanda  devienne mon assistante. Hendrick était farouchement contre. 

    Macha claqua la langue, agacée. 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Oui et ? D’habitude, tu ne te soucies pas des avis d’Hendrick… 

    - Mais là, il s’agit de sa femme. Je ne voudrais pas porter ombrage à leur relation que je sais fragile.

    Elle eut un bref ricanement. 

    - Encore faudrait-il qu’ils aient eu une union satisfaisante. Et je ne crois pas que cela soit le cas. Rappelle toi qui a organisé ce mariage ? Le père d’Hendrick et les Mayfair outre-Atlantique. Et Hendrick a toujours manifesté son opposition là-dessus. 

    - Oui, oui, je m’en souviens. Amanda essaie de faire des efforts avec lui, mais apparemment c’est difficile. Je ne voudrais pas que sa nouvelle fonction entame encore plus sa relation.

    Macha poussa un soupir. Encore une autre histoire de ménage à gérer. Elle n’avait jamais aimé se mêler de la vie des couples et puis, elle n’était pas spécialement à son aise là-dessus, elle qui ne s’était jamais mariée. 

    - Gunther… D’autres unions à Lenzasen ne sont pas spécialement bien accordées. Mais cela ne les empêche pas de vivre en bonne intelligence. Pourquoi cela ne serait pas le cas ici ? 

    -… Pourquoi devrions-nous  suivre ces préceptes vieux de plusieurs siècles ? Ne serait-il pas temps de les changer ? 

    Macha resta un instant interdite devant la sortie de son vieil ami. Il n’avait pas l’habitude de s’opposer aux décisions du Convent, même quand elles étaient douloureuses pour les personnes. Et puis elle comprit. 

    - Ah ! C’est à cause de Lucrèce c’est ça ? 

    - Bien sûr que c’est à cause de Lucrèce ! Cela me désole de la voir s’engager dans une relation qui n’est pas totalement satisfaisante… Tu l’as dit toi-même que tu n’étais pas sûre pour La Source.. Pourquoi ne pas laisser ma filleule vivre sa vie ? 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

    - Parce qu’il y a une petite chance qu’elle engendre cette enfant. Je ne peux pas laisser s’échapper. 

    - Macha… Audren et Ulrike se sont déjà trompées… Plus d’une fois. Qui sait si ce n’est pas le cas ici aussi ? 

    Gunther la regarda dans les yeux, suppliants, mais elle détourna le regard et ne dit mot.

    Après quelques instants de silence, il poussa un soupir et sortit de la pièce. La Grande-Maître le savait un peu fâché, mais elle savait également qu'il reviendrait vers elle une fois ses émotions calmées. Avec l'âge elle avait remarqué qu'il devenait de plus en plus sentimental. 

    Macha se retourna vers le fond de la pièce puis vint au plus près de la statue de Gaïa et murmura ses quelques mots : 

    -  J'espère ne pas me fourvoyer dans cette voie. Nous avons besoin de ton retour, Gaïa... 

    Chapitre 7 : réunion du Convent

     


    6 commentaires
  • Mardi

    Ce jour est un jour de repos pour Macha et Gunther. Mais ce matin, Gunther ne l'apprécie pas de trop. Ses nausées, au levé du lit, sont encore plus violentes qu'hier. Il n'a même pas envie de petit-déjeuner ce matin.

    Jour 10

    Et puis, machinalement, il baisse la tête vers ses pieds... et hurle !

    - Aaaaah !!!!

    Vite, il va dans la salle de bain où Macha finissait de se brosser les dents. Elle se retourne vers Gunther en fronçant les sourcils.

    - Mais enfin Gunther qu'est-ce qu'il...

    Elle pose les yeux sur le ventre de Gunther et hurle aussi.

    - Aaah ! Par Gaïa, qu'est-ce que c'est que ça ?

    Jour 10

    Le ventre de Gunther est gonflé et fait une bosse sous son tee-shirt. Gunther pose des yeux éperdus vers Macha. Après un instant d'affolement, elle se reprend vite. Après tout, elle est toujours connue pour son sang-froid.

    - Du calme, Gunther. On va trouver ce que tu as... Tu n'as rien mangé qui sorte de l'ordinaire ? 

    - Mais non ! Et puis j'ai mangé et bu la même chose que toi. Et, pourtant, toi, tu n'as pas le ventre gonflé... 

    Macha fronce les sourcils un instant et puis l'idée lui vient. Aélie ! La Grande-Maïtre ! Elle pourra les aider.

    - Bon, j'appelle Aélie. Elle en saura sûrement plus sur ce qui t'arrive.

    - Aélie qui ?

    - La Grande-Maître de cet endroit. Elle est venue cette nuit me parler.

    - QUOI ?!!!! Mais pourquoi tu ne m'as rien dit ?

    - Je n'ai pas eu le temps. Chut ! Je lui parle.

    Jour 10

    La conservation dura dix minutes. Gunther ne put entendre guère ce que l'autre femme disait à Macha. Mais une fois que la conversation fut terminée, celle-ci prit les mains du jeune homme entre les siennes.

    - Gunther... Ce que je vais te dire est particulièrement bizarre mais... Tu attends un enfant !

    Jour 10

    - HEIN ?!!!!.... mais mais non ce n'est possible...

    - Eh bien si... Dans ce monde, ce sont les hommes qui portent les enfants. Et même si nous venons d'une autre réalité, cette réalité-ci s'applique aussi à nous...

    - Mais enfin ce n'est quand même pas possible, je n'ai pas eu de relation avec une fem...

    Gunther se retourna vers Macha qui se mit soudain à rougir.

    Le souvenir qui cherchait péniblement à revenir à la mémoire surgit soudain devant les yeux de Gunther.

    Ho !

    Ho, cette soirée-là !!!

    Et les mots qu'il pensait avoir oublié dans une overdose de jus de fruits refirent leur apparition :

    "Gunther, je sais que tu m'aimes, je.... Pour cette nuit et cette seule nuit seulement, je suis entièrement à toi... "

    .

    ..

    ...

    Jour 10

     

    Jour 10

    Jour 10

     

    Gunther reposa les yeux sur Macha qui eut un petit sourire contrit. Pourquoi la seule fois où il pouvait enfin avoir un peu d'amour de la part de Macha, il y avait un os ? Et en même temps, quelque part, cela ne l'étonnait pas. On ne goûtait pas au fruit défendu sans impunité...

    - ... Mais quand même... Nous avions pris nos précautions...

    - Il faut croire qu'aucune contraception n'est fiable à 100 %... Enfin, nous en saurons un peu plus tout à l'heure. Nous avons rendez-vous chez Aélie cet après-midi.

    - Hmmm.... Tu peux me dire pourquoi dans tout l'Univers il a fallut que nous tombions sur un monde qui a également des Enfants de Gaïa ?

    - Qui nous a emmené dans ce monde ? 

    - Ulrike.

    - Tu as ta réponse.. C'est une enfant malicieuse... Je suppose qu'elle l'a fait exprès. Bon, et si on s'occupait de nos tâches respectives pour demain en attendant ? 

    Et ainsi fut fait. Macha était devant l'ordinateur à essayer d'écrire des blagues pour sa carrière d'artiste (il y eut force soupir de sa part. Faire rire n'était pas dans sa nature) et Gunther se plongea dans un livre, oubliant ainsi pour quelques temps ses ennuis et ce qui grandissait en lui. 

    Jour 10

    L'après-midi arriva vite. Et ils partirent bientôt chez Aélie Wonbat. Ils n'eurent pas à chercher bien loin sa maison. C'était celle qui était la plus bizarre par rapport aux habitations alentours et chez qui il y avait le plus de verdures. Preuve en était des pouvoirs importants de cette Grande-Maître. 

    Jour 10

    Celle-ci les accueillit avec un grand sourire.

    - Bienvenue, bienvenue chez moi... Venez, on va s'asseoir pour discuter un peu.

    Jour 10

    Gunther et Macha traversèrent des pièces bien encombrées de toute sorte de chose.Ils froncèrent le nez tous les deux. Cela ressemblait trop à une caricature de maison de sorcière avec tous les poncifs du genre, ce qu'ils avaient en horreur. Mais ils ne dirent rien. Après tout, ils avaient besoin de la jeune femme.

    Celle-ci se tourna vers Gunther et lui fit un grand sourire tout en admirant son ventre bien rond.

    - Ah bah il n'y a pas de doute, vous êtes bien enceint. C'est formidable !

    Jour 10

    - formidable ? Je ne trouve pas !

    - Vous portez la vie !!! Vous ne vous rendez pas compte ? non ?.... Ah oui, c'est vrai que vous n'êtes pas de notre monde... Les naissances sont très rares maintenant par ici. Donc que vous portez la vie si rapidement c'est fabuleux. 

    - Mais comment est-ce possible ? .. Gunther s'est... avait un moyen de contraception. 

    - Ils ne marchent pas ici. Toute la nourriture, l'eau , l'air que vous respirez ont des phéromones de fertilité... Tout pour rendre possible la fécondation.

    - Comment osez-vous ? Sans le consentement des gens ?

    Aélie se rembrunit sous le commentaire de Macha et un éclair de colère traversa ses yeux. 

    Jour 10

    - Comment osons-nous ? Parce que nous n'avons pas le choix. Le consentement des gens on s'en tape quand la survie de l'espèce est en jeu. La fin justifie les moyens, ma chère. 

    - Mais... comment vas t'on faire ? 

    La Grande-Maître reprit un visage souriant.

    Jour 10

    - Ne vous inquiétez pas. La grossesse ne dure que 4 jours. Alors, évidemment c'est très éprouvant pour le corps cette gestation ultra-rapide mais vous pourrez ensuite vaquer à vos occupations comme avant. 

    - Et l'enfant ? 

    - Nous verrons au moment venu. S'il n'a pas de pouvoirs, vous pourrez l'emporter dans votre monde. Mais si il a des pouvoirs, il restera ici. Et c'est non négociable mes très chers. Vous êtes peut-être important chez vous mais ici vous obéirez à ma loi. 

    Et c'est sur ces derniers mots, assommés, que Macha et Gunther sortirent de la maison d'Aélie. D'un commun accord, ils décidèrent de finir la journée à leur bar attitré. 

    A peine assis que Macha s'acquis auprès de son ami pour savoir comment il allait après toutes ces révélations.

    - Je ne sais pas. Cela me fait encore bizarre de savoir que je porte un enfant en moi, alors que je suis normalement pas conçu pour ça... Et pourtant, je le sens grandir dans mon ventre... Et dire que je voulais juste prendre quelques jours de vacances avec toi. 

    - Il faut toujours faire attention à ses souhaits, mon ami... 

    Gunther opina puis reprit une mine grave.

    Jour 10

    - Ce qu'elle a dit... Aélie.. qu'elle nous prendra cet enfant... Je... Je ne sais pas si je pourrais... Te rappelles-tu maman ?... Elle portait mon petit frère... Elle est morte avant de pouvoir lui donner le jour... 

    - Ho Gunther... 

    Macha lui décocha un regard navré. Elle lui prit la main tendrement et la serra fort. Elle ne pouvait pas modifier le passé mais elle pouvait faire en sorte que le futur se passe bien. 

     

    ..... 

     

    Bon, et sinon, dans le cabanon, ils ont pu mettre un parquet he (histoire de terminer cette histoire sur une note plus gaie). 

    Jour 10

     

    ***********************************

    Emplois 

    Macha : Carrière artiste - 3 jours - Mercredi/jeudi/vendredi

    Gunther : 2/4 jours - Dimanche/lundi/Mecredi/Vendredi

    Chance : 9 - vieille dette - 100 simflouzes en plus.

    Fonds du foyer : 356 simflouzes.

     

    Et promis, la prochaine fois, le ton sera plus léger ! 

     

    Edit : la maison de sorcière est de Sihu. Vous pouvez la retrouver par ici : https://forums.thesims.com/fr_FR/discussion/777484/studio-sihu-maison-de-sorcieres/p15 ♥

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Jour 9

     

    Lundi

    Après une soirée bien agréable mais qui s'est finie tard, le réveil est bien difficile pour Macha. Et c'est d'un pas un peu chancelant qu'elle se rend à son travail du jour, dans les renseignements. Heureusement que son taff est dans les bureau et non pas  sur le terrain. 

    Jour 9

    Gunther a lui aussi le réveil difficile et il a du mal à finir son petit déjeuner suite aux nausées qui l'assaillent. Il se dit que c'est la dernière fois qu'il boit autant de jus de fruits. 

    Jour 9

    Par contre, contrairement à Macha, il s'en va d'un pas guilleret au travail. Il adore son travail d'auteur. Les mots, l'écriture ont été toute sa vie depuis qu'il a appris à lire et à écrire. C'est même grâce à cela qu'il est à la place qu'il est au Convent de Lenzasen. Et le confident de Macha. 

    Jour 9

    De retour, le soir, il a une belle nouvelle à annoncer à Macha.

    Jour 9

    - Macha, Macha. J'ai eu une belle promotion au travail. Nous allons pouvoir avoir encore un peu plus de confort dans notre cabane.

    - Ho félicitations Gunther, c'est formidable.

    Gunther soudain remarque que Macha est changée.

    - Mais, mais... tu as fait quelques chose à tes cheveux. 

    Jour 9

    - Ho... trois fois rien. Il y avait une braderie à côté du travail. J'ai jeté mes vieilles frusques contre celles-ci. Tu aimes mon nouveau look ? 

    -.... Tu es très belle Macha... 

    - Gunther, c'est gentil merci.

    Jour 9

    Elle l'enlaca gentiment et Gunther respira son parfum avec délice... Un vague souvenir vint titiller sa mémoire mais avant qu'il ne puisse y penser d'avantage Macha se dégagea et le souvenir disparut. 

    Quelques travaux furent donc fait dans la petite cabane : une séparation de la salle de bain et de la salle de séjour, un peu de peinture sur les murs, une table avec deux chaises et luxe suprême, une petite bibliothèque. 

    Jour 9

    Les deux amis s'endormirent ce soir-là avec bien plus de contentement que les autres soirs.

    Jour 9

    Mais en plein milieu de la nuit,  une personne vint toquer à leur porte...

    Jour 9

    Macha l'entendit tout de suite et se leva sans réveiller Gunther. Une jeune femme à la longue natte chocolat se tenait devant elle. Elle eut un sourire un peu narquois en regardant Macha. 

    Jour 9

    - Heu oui, bonsoir ? 

    - Bonsoir Macha Goetz. Je m'appelle Aélie Wonbat et je suis la Grande Maître de cet endroit.

    Jour 9

    Macha eut un sursaut de surprise. Une Grande-Maître ? Ici ? Et toutes ses responsabilités revinrent se remettre sur ses épaules.

    - Que... que voulez-vous ? 

    - Votre aide... je sais que vous n'êtes pas d'ici, que vous venez d'un monde ailleurs. Mais vous pourrez peut-être nous apporter votre soutien... 

    - Pourquoi ? Que se passe-t-il donc ? 

    - Nous avons perdu notre esprit planétaire, notre Pacha Mama. 

    - QUOI ?!!!! Mais c'est effroyable !!! 

    Jour 9

    Macha eut un cri d'horreur . C'était la somme de tous ces cauchemars, ce à quoi elle avait peur qu'ils y arrivent également sur terre. Perdre Gaïa... 

    Les deux jeunes femmes continuèrent leur conversation dans la maison à voix basse, pour ne pas réveiller Gunther.

    - Mais comment est-ce arrivé ? 

    - Des mauvaises décisions prisent par les humains. Un enchaînement catastrophique de dérèglement climatique et de grave pollutions. Notre Esprit peinait déjà à maintenir un écosystème viable sur cette planète... et il est mort... Vous êtes arrivés sur le seul continent à peu près viable. Mais comme vous le voyez, cela ne va pas durer. D'ici une centaine d'années, il n'y aura plus rien sur cette terre. Et je ne veux pas. Je ne peux pas accepter cela. Alors, vous acceptez de nous aider ? 

    - Nous pouvons essayer, Gunther et moi, mais je ne vois pas comment nous pourrions vous aider.

    - Vous êtes du sang neuf et vous avez encore tous vos pouvoirs et affinités. Rien n'est appauvri chez vous. J'ai confiance, vous êtes notre espoir.

    Macha poussa un vague murmure d'assentiment mais pencha la tête, pleine de tristesse. La venue d'Aélie avait fait remonter à la surface sa mission et son impuissance, à elle aussi, d'être en contact avec Gaïa, leur esprit planétaire sur terre. Encore une dizaine de jours et elle devrait reprendre le cours de sa vraie vie. En aurait-elle la force ? 

    Jour 9

     

    *****************************

    Emplois : 

    Macha : Agent secret : 1/1 jour

    Gunther : Auteur : 2/4 jours

    Evènement : 31 - relooking gratuit - REUSSI ! (bon, je n'ai pas encore acheté la commode, il n'y a pas la place dans la cabane^^)

    Fonds du foyer : 1 066 simflouzes. 

     

    Note de l'auteur : bon alors, désolée, mais du coup avec cet épisode, je raccroche un peu cette aventure avec l'histoire principale alors qu'au début, je voulais juste en faire une histoire indépendante.  . Je n'ai pas pu m'en empêcher quand j'ai vu la jeune femme se pointer au milieu de la nuit. sarcastic Il n'y aura rien par contre qui influencera sur La Source, mais j'avais envie de remettre un peu de sorciers par ici. J'espère que cela vous plaira quand même. 

     

     


    6 commentaires
  • Samedi 

    En naviguant sur le site de Piaule Emploi, Gunther pousse un cri de joie. Une offre d'auteur venait de tomber. Et pour 4 jours en plus. Il décrocha tout de suite l’offre, du fait de son expérience passé en auteur freelance. 

    Jour 7 et jour 8

    - Macha, j'ai décroché une offre pour 4 jours.

    - Ho super Gunther. On va peut-être arriver à équiper le campement plus confortablement. 

    - Allez, on va à l'agence d'intérim, j'ai du travail à effectuer pour demain. 

    Et ainsi fut fait. Gunther passa son temps à lire les livres qu'il avait besoin pour son travail du lendemain. 

    Jour 7 et jour 8

     Macha en profita pour peaufiner son jeu d'échec avec un jeune homme qui voulait bien jouer avec elle. D'habitude, elle aimait bien cette activité, mais là, elle avait un peu la tête ailleurs. Le fait de n'avoir toujours pas de nouvelles de Catarina la tracassait. S'était-elle moquée d'elle ? Pourtant elle avait l'air sincère cette nuit-là. 

    Jour 7 et jour 8

    Même quand elle prépara la salade, Catarina était encore présente dans ses pensées. Ses caresses n'étaient donc que du vent ? Ses baisers, des mensonges ? S'était-elle donnée pour rien ? 

    Jour 7 et jour 8

    Quand à Gunther, lui , il se rendit compte qu'être jeune et beau garçon avait plutôt des avantages. Plusieurs jeunes filles vinrent s'asseoir à sa table pendant qu'il mangeait, visiblement très intéressées pour faire un peu plus connaissance avec lui. Il en fut très flatté et cela fit du bien à son égo. Mais il n'alla pas plus loin avec ces jeunes filles. Son coeur était déjà tout pris par Macha. Alors, certes, il savait que c'était sans espoir, mais il ne pouvait renier ses sentiments. 

    Jour 7 et jour 8

    L'après-midi, les deux jeunes gens reprirent les mêmes occupations : Gunther à la lecture et Macha aux échecs. 

    Jour 7 et jour 8

    Elle était en pleine reflexion sur le pion à bouger, quand soudain, du coin de l'oeil, elle aperçut une chevelure rousse. Elle se leva aussitôt de sa chaise. 

    - CATARINA !!!

    Elle courut dans la rue à la poursuite de la jeune femme. 

    Jour 7 et jour 8

    Celle-ci se retourna et haussa un sourcil en direction de Macha. 

    - Tiens, Macha ! Bonjour.

    - Bonjour ? BONJOUR ?!!! C'est tout ce que tu trouves à me dire ? 

    - Quoi  ? Je suis polie non ? ... Ho salut à vous aussi, jeune homme.

    Macha se retourna. Gunther était derrière elle. Il s'était inquiété quand il l'avait vu courir brusquement et l'avait suivit. Il eut un sourire poli envers la rouquine.

    - Bon j'allais me rafraîchir le gosier au bar "Los Muchachos" un peu plus loin. Si on continuait cette conversation là-bas ? 

    Ils opinèrent tous les deux de la tête. De toute façon, ils n'avaient pas grand chose d'autres à faire. Ils se retrouvèrent bientôt dans un bar très typé Amérique du sud. Ils s'installèrent tous les trois à une table. Macha fronçait les sourcils. Il y avait quelque chose qui n'allait pas avec Catarina. Elle semblait avoir oublier leur nuit de passion et son langage était plus familier que ce qu'elle connaissait de la jeune femme. 

    Jour 7 et jour 8

    - Bon alors, mes cocos, vous vous en sortez par ici ? Pas trop dur ces premiers jours ? 

    Ce fut Gunther qui parla en premier. 

    - Ah si plutôt. je pourrais même dire que les bancs d'Oasis Spring sont bien durs. Mais maintenant on a des lits de camps et un peu d'argent de côté.  

    Jour 7 et jour 8

    - Ah ah, oui j'ai connu cela il y a quelques années. Et encore vous êtes plutôt bien lotis, dans d'autres régions ils se caillent les miches avec la pluie ou le froid. Mais faites attention ! On ne sait jamais quel coup du sort va vous tomber au coin de la tronche.. Et quand on arrive à avoir pas mal de flouzes, voilà t'y pas que se ramène le fisc... Bref, faut toujours faire attention à son bifteck. 

    Macha restait silencieuse, regardant Catarina déblatérer et se gausser de tout devant Gunther. Elle ne reconnaissait pas la jeune femme qui l'avait tant fait frémir. Celle-ci ne semblait même pas s'émouvoir de sa présence. Elle n'aurait pas voulu parler devant Gunther, car il allait deviner ce qui s'était passé, mais tant pis, au diable, la fierté. 

    - Catarina ? 

    - ... Cela sera Cat pour toi, ma jolie. Qu'est-ce qui t'arrives ? 

    - Je... Pourquoi n'as-tu pas répondu à mes messages que je t'ai envoyé hier ? 

    - Quels messages ? Tu veux dire que tu m'as laissé des messages ?

    - Oui ! Enfin, ne fais pas l'innocente Cata... Cat ! Après... après... la nuit que nous avons passé ensemble, tu ne me réponds plus... 

    - Hein ?!!!

    Gunther ouvrit de grands yeux et fixa Macha avec incrédulité. Macha.. avec... cette fille ?... Il en était choqué... et désespéré. Macha le regarda un instant attristé, puis détourna le regard. 

    Jour 7 et jour 8

    Catarina se levait sans avoir répondu à Macha. Celle-ci se leva aussi et toucha la manche de la jeune femme.

    - Tu ne m'as pas répondu.

    - Hé ! Qui y a t'il à répondre ? On a passé un bon moment mais voilà quoi, basta ! Tu ne vas pas en faire un fromage pour une petite partie de jambe en l'air. Faut te détendre ma belle.

    - Mais... mais... Je croyais que tu avais des sentiments pour moi... 

    La jeune femme se mit en rogne pour de bon. 

    Jour 7 et jour 8

    - Ho, ça va hein.  Si on peut plus se détendre entre personnes adultes sans vouloir à tout prix se mettre la corde au cou, où vas-t'on ? Lâches-moi, t'as compris ? 

    Macha se mordit les lèvres et ravala un sanglot. Puis elle sortit du bar rapidement avant de montrer une figure désastreuse à Gunther. Dans la cour, elle eut la surprise d'y trouver une statue de la Déesse-Mère. Cet étonnement permis de mettre sa souffrance à distance et de reprendre contenance.

    Jour 7 et jour 8

    - Gaïa, qu'allais-je faire ? J'allais mettre mes sentiments à nus devant cette personne si versatile. Quel drôle de monde vraiment. Je serai contente quand on sera parti d'ici...Ho, et Gunther ! Le pauvre. Que vas-t'il penser de moi ? 

     

    *******************************

    Emplois :

    Macha : en attente - Agent secret (lundi)

    Gunther : 5 - Carrière auteur - 4 jours. (Dimanche-lundi-mercredi-Vendredi). 

    Evènement : 

    6 - Péché mignon - REUSSI - Récompense : carrière auteur ! he. C'est ballot ! On a déjà cette carrière. Ce jeu me taquine !

    Fonds du foyer : 102 simflouzes. 

     

     

    Dimanche

    Gunther ne pensa rien de mal de Macha. Au contraire. Il était même plutôt peiné pour elle, de la savoir si attristée par une relation à sens unique. Bien sûr, cela lui faisait mal à lui aussi, il n'allait pas se le cacher. Mais le bien-être de celle qui avait été toujours là était important pour lui. 

    Il avait d'ailleurs une bonne surprise pour elle. La brocante du dimanche leur avait permis de vendre tout ce qu'ils avaient récoltés jusqu'à présent et leur permettait d'avoir un beau petit pécule. Suffisant pour leur permettre enfin d'avoir un toit au dessus de leur tête. Bien sûr, ce n'était rien d'extraordinaire, mais au moins ils étaient à l'abri. 

    Jour 7 et jour 8

    Ils purent même acheter un frigidaire et un plan de travail. Cela en aurait été presque luxueux en parallèle avec le dénuement du début.

    Jour 7 et jour 8

    Gunther n'eut pas le temps d'en profiter car c'était l'heure d'aller au travail. Il y partit avec le sourire. Ce soir, il réservait une petite surprise à Macha. 

    Jour 7 et jour 8

    Macha, quant à elle, broyait du noir. Elle n'avait pas encore digéré l'épisode "Catarina". En fait, plus que dans ses sentiments, c'était dans son orgueil que Macha était touchée. Ce n'était jamais agréable d'être prise pour une imbécile. 

    Jour 7 et jour 8

    Mais elle n'eut pas à ruminer longtemps car un sifflement inquiétant vint du frigidaire. Et une flaque apparut bien vite en dessous. Elle eut un juron. 

    - Ah fichu camelote ! Il peut même pas durer un jour qu'il est déjà en panne. Voyons si j'arrive à le réparer. 

    Jour 7 et jour 8

    Et Macha se mit à la tâche. Malgré ce que l'on pouvait croire, elle était plutôt bonne en bricolage. Elle avait pas mal voyager avant, avec Ulrike et Audren et il lui avait souvent fallut se débrouiller seule. La magie ne faisait pas tout. Et certainement pas sur des artefacts humains. 

    Elle avait à peine fini sa réparation qu'un toc-toc se fit entendre derrière elle. 

    Jour 7 et jour 8

    Catarina ! Elle la fit entrer mais ne lui offrit guère son sourire. 

    - Macha... Je... je ne te dérange pas ? Je voudrais te parler.

    - Hmmm... Assied toi sur un lit. Je dois me changer, j'ai sali toute ma jupe avec ce fichu frigo. 

    Une fois habillée, afin de se donner une contenance, Macha se mit à préparer la salade pour le repas du soir.

    Jour 7 et jour 8

    - Bien. Qu'avais-tu à me dire Catarina ? Je crois pourtant que l'on s'est tout dit hier.

    - Justement, c'est à propos de cela que je voulais te parler... Tu as rencontré Cat n'est-ce pas ? 

    - Hein ? ... Quoi ? Cat ce n'était pas toi ? C'est quoi ce délire ? 

    - Je... Ce n'est pas un délire... C'était moi, et en même temps pas moi... C'est ma deuxième personnalité. 

    - ta deuxième... ? Oulààà... 

    - Macha, Macha... Je t'en prie. Essayons encore ensemble s'il te plaît. je t'apprécies vraiment beaucoup, cela serait dommage de finir ainsi. Nous avons tellement d'atomes crochus. 

    - Ouais, ben pas avec "Cat".. 

    Jour 7 et jour 8

    - Ho ! Oui, mais elle c'est un peu mon double noir. Elle n’apparaît pas souvent. Cathy, elle, t'as aimé au premier regard.

    - "Cathy" ? 

    - Ma troisième personnalité.

    - .... Tu en as combien en tout, en fait, de personnalités ?

    - ... 8.. 

    Macha fermer un instant les yeux puis les rouvrit. Il n'y avait plus la moindre once de sentiment ni d'affection à l'égard de la jeune rouquine. Elle se releva. 

    - Je pense qu'on va s'arrêter là, Catarina ou qui que tu sois. Tu es trop compliquée pour moi. L'amour ainsi ? Non merci. 

    - Mais Macha...

    - Stop ! Je ne veux plus avoir à faire avec toi. Oublies-moi !

    Jour 7 et jour 8

    - Mais... nous t'aimons... 

    - C'est le nous qui me dérange. Je ne peux aimer qu'une seule personne moi, pas une hydre à 8 têtes !

    Et sur ces dernières paroles, Macha fit sortir Catarina de sa maison et de sa vie aussi. 

    Jour 7 et jour 8

    Quand Gunther revint il trouva une Macha presque apaisée et qui lui sourit amicalement. 

    - Alors, cette première journée de travail ?

    - Génial ! J'ai vraiment adoré. J'ai même eu une prime. Que dirais-tu de fêter cela ailleurs ?

    Jour 7 et jour 8

    - Je suis pour ! J'en ai bien besoin après cette journée. Je te raconterai. 

    Ils prirent le bus qui les amena dans un centre-ville très dynamique et branché. Gunther avait eu une adresse d'un bar - boite de nuit de la part de ses nouveaux collègues : "In the Clouds". Et ils furent très enchantés dès qu'ils arrivèrent sur place. La décoration et l'ambiance leur plurent tout de suite. 

    Jour 7 et jour 8

    Macha s'essaya même à une machine à bulles. Elle ne sut pas dire après si cela lui plaisait ou non. 

    Jour 7 et jour 8

    Ils profitèrent ensuite de la musique, de chanteurs et même d'un service de photographie. Macha qui se lâchait quelque peu s'autorisa même un sourire sur la photographie. 

    Jour 7 et jour 8

    Et puis, ils se posèrent ensuite sur une banquette. Et Macha lui raconta sa journée, sa drôle de relation avec Catarina... et ses différentes personnalités. 

    Jour 7 et jour 8

    - Eh bien. Je ne sais quoi dire, Macha. Je suis désolé pour toi que cette relation n'ait pas marché. Tu avais l'air si... attachée à elle... 

    - Ho... Je ne sais pas. Est-ce le fait que cela soit une femme qui m'ait troublé autant ? Peut-être. Je suis déjà tombée amoureuse auparavant, Gunther, mais je n'ai été ainsi vulnérable. Ce monde est décidément bizarre. Mais heureusement que je t'ais toujours en tant qu'ami  à mes côtés. tu me manquerais tu sais si tu n'étais pas là. 

    - Je suis très touché par tes paroles, Macha. Tu as toujours été là pour moi aussi, depuis très longtemps... Mais tu sais.. Je... Je t'aime. Tu seras à jamais la femme de ma vie. 

    - Ho Gunther... 

    Gunther lui effleura l'épaule de la main, une douce caresse qu'il s'empressa bien vite d'arrêter.

    Jour 7 et jour 8

    Le regard que lui lança Macha était tout sauf fâché... 

     

    *************************************

    Emplois : cela ne change pas pour Macha et Gunther. 

    Chance : 23 -  ça y est je le vois ! - + 150 simflouzes !

    Fonds du foyer : 500 simflouzes (haaa, cela fait du bien. Mais il va falloir penser à le dépenser avant le prochain tirage chance ^^).

     

    Et sinon, le bar "in the Clouds" a été réalisé par @Ggof19. Vous le retrouverez dans la galerie dans la catégorie Boite de Nuit. 

     

    Pour le plaisir, 2 images de Macha : une où elle snobe carrément Catarina et l'autre où elle s'éclate au karaoké (par contre, elle ne chante pas bien du tout !!!).

    Jour 7 et jour 8

     

    Jour 7 et jour 8


    6 commentaires
  • Vendredi

     Un nouveau matin se lève sur Oasis Spring et c'est aussi un jour nouveau pour trouver un autre job. 

    Macha a un peu la tête ailleurs ce matin... Peut-être qu'elle est encore tout à sa nuit d'hier et du coup, accepte sans regarder la première offre qui lui arrive sur son téléphone. Ce qui lui vaut d'être chambrée par Gunther. 

    - Non, mais, agente de renseignement ? Vraiment ? Sérieusement, Macha... 

    - Eh bien...euh... Je n'ai pas de missions de terrain, c'est uniquement du travail sur ordinateur. Cela devrait être dans mes cordes.

    Jour 6

    - hmmmm... 

    - Et puis, ce n'est qu'une journée... Et toi au fait, Gunther ? Qu'as-tu trouvé ?

    - Encore une offre de prospection pour chercher des cailloux... Enfin bon, ce n'est qu'un jour. Et toi, tu commences quand au fait ?

    - Lundi... C'est dommage que cela ne soit pas plutôt car on a vraiment besoin d'argent..

    - On va se débrouiller. Allez, j'y vais.

     Et Gunther partit prospecter et casser du cailloux. Heureusement que ce n'était qu'une journée car cela ne l'enchantait guère. Le jeune homme était du genre fluet. Il n'avait guère le profil pour être travailleur manuel, mais plutôt celui de l'intellectuel. Alors évidemment ses pauvres mains en souffraient un peu.

    Jour 6

    Macha quand à elle, resta un moment dans leur "campement". Elle envoya un SMS à Catarina et se permit un soupir. Elle ne savait pas ce qu'elle espérait vraiment de cette histoire mais elle espérait quand même revoir la jeune femme. 

    Elle partit pêcher à la rivière. Cela lui permettait de se détendre et d'être un peu plus en paix avec elle-même. La nature l'avait toujours apaisé. Et même dans ce paysage désertique, cela faisait son effet. 

    Jour 6

    Ensuite, elle partit à l'agence d'intérim car elle avait un travail préalable à remplir pour son poste de lundi. Un dernier regard sur son téléphone. Pas de message. Mais elle eut un haussement d'épaule. Catarina devait travailler elle aussi. Macha lui envoya quand même un mail, une fois son tâche accomplie.

    Jour 6

     Et puis... et puis.. rien. Macha attendit, misérable, au campement, que Catarina daigne bien lui envoyer un message ou l'appeler. Le repas de midi fut sans saveur. Mais elle était bien trop fière pour aller la voir oui lui téléphoner. Après-tout, Catarina aussi aurait pu lui envoyer un message. Pourquoi ne répondait-elle pas ? 

    Jour 6

    En fin d'après-midi elle eut soudain un appel. Mais ce n'était que Gunther qui lui demandait de la rejoindre au bar du coin.

    Jour 6

    - Eh bien quoi Gunther ? Pourquoi m'as tu fait venir ici ? 

    - Pour boire un verre justement. 

    - Avec quel argent ? 

    - Avec le nôtre, Macha. On en a encore un peu. S'il te plait, pour une fois ! J'ai vraiment besoin de décompresser.

    - ho !... Oui bien sûr. 

    Macha regarda plus attentivement Gunther et vit qu'il était en effet bien fatigué. Même si elle lui en voulait encore un peu de l'avoir amener ici, elle ne voulait pas qu'il s'épuise à la tâche. Après tout, dans leur monde originel, une grand amitié les liait. Il ne fallait pas qu'elle l'oublie. 

    Et elle se retrouva donc à manger un bol de chips et à écouter une émission farfelue à la télé, au milieu d'étranger. Et elle apprécia même la chose. 

    Jour 6

    Quand le juke-box s'alluma, Macha se leva automatiquement et se mit à danser, alors qu'elle avait toujours eu horreur de ça. Gunther la regarda du coin de l'oeil, un léger sourire aux lèvres tandis qu'il bavardait avec une jeune blonde assise à côté de lui. Qu'est-ce que cela faisait du bien de se lâcher un peu, sans grande responsabilité qui pesaient sur leurs épaules.

    Jour 6

    Il rejoignit Macha sur la piste de danse et se permit même d'être taquin avec elle. 

    - Eh bien ! Tu m'avais caché cela pendant tant d'année. Je ne savais pas que tu aimais danser. 

    - Peut-être parce que je n'ai jamais eu l'occasion. Mais cela fait du bien de se défouler un peu.

    Jour 6

    - ... Penses-tu qu'une fois revenus à Lenzasen, tu me permettras de t'inviter à danser au Dancing Club ? 

    - Ha ha ha. Essaies toujours, Gunther, essaies. 

    Jour 6

    La soirée passa ainsi tranquillement, entre danse, bavardage et siroter quelque de jus de fruits. 

    De retour sur leur terrain, Macha enlaça impulsivement Gunther.

    Jour 6

    - Merci, Gunther. J'ai passé une très bonne soirée. Je crois que j'avais plus besoin de me détendre et de m'amuser que je ne le pensais.

    Gunther resserra un instant son étreinte contre le corps doux et chaud de Macha, savourant ce moment. Il savait que cela ne durerait guère et il en profitait donc.

    Jour 6

    - Ravi de t'avoir fait plaisir, Macha. Je suis toujours là pour toi, tu le sais. 

    - Oui Gunther, je le sais..

    Une dernière étreinte légère et il était temps d'aller dormir...  

    ---------------------------

    Emplois :

    Gunther : 17 - Géologue - 1 jour

    Macha : suite à événement 22 réussi : carrière Agent secret - 1 jour (travail lundi).

    Chance : 21 - Allocations Familiales. Comme il n'y a pas de bébé dans le foyer, il n'y a rien à gagner. C'est ballot !

    Budget du foyer : 88 simflouzes


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique